Le blog de Thierry Philip » La déchèterie fluviale, un an après
facebook_icon twitter_512x512 mail

Catégories

Commentaires récents

Sites Amis

Mes coups de coeur

Presse lyonnaise

Archives

Syndication

La déchèterie fluviale, un an après


Fin 2016, la Métropole de Lyon décidait d’expérimenter le concept innovant de déchèterie fluviale, pour offrir aux résidents du centre-ville de Lyon, où il n’y a plus de foncier disponible, un service de proximité, installé le long des quais de Saône.

Cette solution permet de réduire la saturation des autres 19 déchèteries du Grand Lyon, de mieux valoriser les déchets, de réduire le trafic urbain en créant un nouveau point de proximité…  Et puis c’est une solution durable car elle exploite la piste du transport fluvial, qui, rappelons-le, est l’une des réponses à l’objectif de 25% de report modal fixé par le Grenelle de l’environnement.

La déchèterie fluviale est constituée d’une barge aménagée et d’un pousseur, et s’amarre une journée par semaine le long du quai Fulchiron, à Lyon 5e. Elle rejoint ensuite le port Edouard Herriot pour les opérations de déchargement. Les déchets collectés rejoignent alors les filières de valorisation habituelles.

Au terme d’un an d’exploitation, on constate que 50% des usagers viennent du 5e arrondissement de Lyon (et, parmi eux, 95% d’habitants du Vieux Lyon), 30% sont des habitants du 2e arrondissement (dont 80% habitent entre Cordeliers et Carnot), et les 20% restant proviennent des autres arrondissements et des communes extérieures.

Au lancement de l’opération, plus de la moitié des usagers se présentaient à pied. Après un an de fonctionnement, cette tendance a évolué et, à ce jour, plus de la moitié des usagers se présentent en voiture, permettant d’apporter d’avantage de déchets. En un an, 153 tonnes de déchets ont été évacuées. En moyenne, 3 tonnes de déchets sont collectées par jour d’ouverture (la capacité du dispositif permettrait d’en collecter jusqu’à 7,5 tonnes).

Outre le service offert aux habitants de l’hyper-centre, cette initiative crée des emplois non délocalisables, conforte le positionnement du port de Lyon dans son rôle de base arrière logistique au service de la Métropole, et participe à la valorisation de l’utilisation mixte des quais du centre-ville, qui combinent activités de loisirs et activités économiques.

En cette période de crues, la déchèterie n’est malheureusement pas accessible, mais ce dispositif est à mon sens une réussite, et cette expérimentation mérite d’être poursuivie et reproduite, car s’il n’y a plus de foncier disponible dans Lyon intramuros, il y a cependant deux fleuves…

Pour en savoir plus  : http://www.met.grandlyon.com/rivertri-une-decheterie-fluviale-au-coeur-de-lyon/

Poster un commentaire