facebook_icon twitter_512x512 mail

Catégories

Commentaires récents

Sites Amis

Mes coups de coeur

Presse lyonnaise

Archives

Syndication

Congé d’été, blog fermé


Ce soir, je ferme mon blog pour plusieurs semaines comme le veut la traditionnelle coupure estivale. Vélo, randonnée, baignade avec les petits-enfants, dîners en famille et avec des amis… autant de bons moments qui devraient rythmer mes congés que je passerai, pour une grande partie, à Bourdeau en Savoie.

Comme chaque été, je vais prendre le temps de lire des romans. Cette année, j’ai aussi envie de lire des articles de fond sur l’actualité de ces dernières semaines : Nice bien sûr mais aussi le Brexit, la Turquie… J’aimerai pourvoir mieux saisir la complexité de ces derniers évènements pour mieux les penser.

Je ne vais pas vous le cacher, je suis vraiment ravi de lever le pied ce soir tant cette fin d’année 2015-2016 fut intense.

Je reprendrai tranquillement la semaine du 15 août et je vous donne rendez-vous sur ce blog le lundi 22 août.

En attendant, je vous souhaite, à toutes et tous, un très bel été.

Le Chambon, village des Justes


Le week-end dernier, j’étais, à Izieu, pour la journée qui commémore le Vel d’Hiv, la mémoire des victimes des crimes de l’Etat français, des persécutions racistes, antisémites des crimes contre l’humanité. Cette journée est aussi associée à la mémoire des justes car là où il y a des bourreaux, il y a toujours des justes.

La semaine d’avant, j’étais justement au Chambon sur Lignon pour l’inauguration de la très belle exposition « Destins d’enfance », histoire des maisons d’enfants au Chambon sur Lyon. C’était aussi l’occasion d’une part, de tisser des liens entre la Maison d’Izieu et le Mémorial du Chambon et d’autre part, retrouver, avec émotion, ce lieu si important pour ma famille. Ma grand-mère, Mireille PHILIP a passé la guerre au Chambon. Elle est Juste parmi les Nations.

Pour rappel, le Chambon, c’est le village qui a sauvé plus de 1 000 enfants juifs. Autour du Pasteur TROCME, les protestants du plateau recevaient des « anciens testaments » qui arrivaient de la France et de l’Europe entière pour trouver un endroit où ils étaient en sécurité. Les enfants juifs, que les habitants, du Chambon appelaient, vous l’aurez compris, en langage codé les « anciens testaments » étaient ensuite amenés, chaque semaine, en Suisse.

En présence du Président de la Région Auvergne Rhône-Alpes, de la Maire du Chambon sur Lignon, nous avons écouté Boris CYRULNIK nous expliquer « comment on fait pour devenir adulte quand on a été un enfant caché » : « ces enfants ont appris à se taire pour ne pas mourir et quand la paix est revenue, ils ont continué à se taire [...] Il a fallu des années pour honorer les justes pour comprendre que la résistance n’était pas seulement armée… ».

La manifestation s’est terminée par le Chant « La Cévenole » que l’on peut considérer comme l’hymne des protestants qui chantaient  cela quand ils se cachaient dans les montagnes pendant les guerres de religion. Je ne résiste pas au plaisir de vous le faire entendre.

Mon discours sur les valeurs républicaines


Vous trouverez, ci-dessous, le discours que j’ai prononcé, hier, pour le banquet républicain que nous organisions Place Charles de Gaulle.

« Cher-e-s ami-e-s,

En janvier dernier, après une année 2015 particulièrement éprouvante, je m’étais engagé à organiser un banquet républicain. J’avais envie de montrer notre irréductible volonté de vivre ensemble. J’avais aussi la volonté de rassembler toutes les générations qui constituent la richesse de notre arrondissement.

Comment penser alors que ce discours trouverait un si triste écho dans les attentats de Nice ?

Nous ne pensions pas que l’horreur allait revenir frapper notre pays et encore moins le jour de cette date si symbolique pour notre République.

Pourquoi cacher notre colère ? La litanie de l’horreur ne s’arrête plus : Charlie, l’hypercasher, Saint-Denis, Paris, mais aussi Bagdad, Istanbul, Bruxelles, Orlando, Tel Aviv, Dacca, Tunis…. Et maintenant Nice. La liste est malheureusement longue et nous savons déjà qu’elle s’allongera bientôt de nouveaux noms. A Nice, l’individu lâche qui a tué n’était pas répertorié par les services. Alors que faire ? Mettre un policier derrière chaque Français ? Passer de l’état d’urgence à la Loi Martiale ? On voit bien le piège pour nos démocraties. Il nous faudra veiller à ce que nos réponses n’aillent pas à l’encontre de nos valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité.

Ces valeurs, je sais que nous y sommes attachés.

Dès samedi, en accord avec le Préfet, nous avons donc décidé de maintenir ce banquet Républicain. Vous avez décidé de venir, pour certains, avec vos enfants. Je suis heureux que nous soyons là, ensemble, debout avec nos valeurs comme réponse sans faille à l’horreur et l’obscurantisme.

***

En décembre, l’idée d’organiser un banquet républicain répondait, pour moi, à deux actualités :

  • D’abord, bien sûr, parce que notre République avait été mise à mal. Malheureusement, force est de constater que nous restons une cible.
  • Ensuite, pour tâcher, aussi à notre manière, de répondre à la défiance croissante des citoyens envers le politique et les institutions. J’entends ce désir de faire de la politique autrement. J’écoute les mouvements citoyens. Je vois les projets de coopération. J’entends les envies d’une démocratie plus participative. Je sais que les attentes citoyennes sont immenses pour définir un nouveau contrat social dans lequel l’éducation et la culture doivent être au cœur.

Lire la suite »

Banquet républicain maintenu


Après les trois jours de deuil national et en accord avec la Préfecture, nous avons décidé de maintenir la soirée que nous avions prévue, aujourd’hui, pour réaffirmer les valeurs républicaines. Les conditions de sécurité ont, toutefois, été renforcées.

Je prendrais la parole aux alentours de 19h et une minute de silence en hommage aux victimes de Nice sera respectée.

Je vous dis donc « à tout à l’heure ».

flyer_banquet_rectoverso_page_11

Drapeaux en berne à la Mairie


drapeauxbernema3

Nice, infinie tristresse


marianne-avec-larme-620-x-2641

Rendez-vous le 19 juillet !!!


flyer_banquet_rectoverso_page_1flyer_banquet_rectoverso_page_2

A6/A7 : une avancée majeure pour les lyonnais


Hier, lors du dernier Conseil métropolitain du 1er semestre, nous avons voté la délibération relative au déclassement des autoroutes A6 et A7. Gérard COLLOMB l’a dit, c’est un vote historique. Pour autant, à ma grande surprise, cela n’a pas empêché le débat. Les Républicains étaient divisés, l’UDI voulait titiller… Bref, les interventions des uns et des autres ont largement rallongé la séance pour une décision que les lyonnais attendent depuis de nombreuses années maintenant.

Le déclassement, concrètement, c’est :

  • D’ici 2020, la suppression du trafic de poids lourds, l’apparition de voies dédiées aux transports en commun, à l’auto partage ainsi qu’aux modes doux, une vitesse de circulation réduite.
  • A l’horizon 2025, la création du grand contournement permettant de fluidifier le boulevard Laurent Bonnevay ou encore la rocade Est avec deux scenarii envisagés.
  • A l’horizon 2030, la livraison de l’Anneau des Sciences, long de 14,6 kilomètres dont 80 % enterrés.

Cette délibération, c’est pour Lyon et les lyonnais un futur moins pollué, un futur moins bruyant, un futur moins stressant. Gérard COLLOMB a eu raison de demander un vote public. Les élus de l’opposition lyonnais se sont bien gardés de voter “contre” car ils en entendront sûrement parler lors des prochaines élections municipales.

J’en suis persuadé et le Président de la Métropole a raison, c’est un vote historique et quand on est Vice-président du bien-être en Ville, on ne peut que se satisfaire de cette grande décision.

boulevardurbain

3-2 et 1-1


La France a joué 5 finales en championnat d’Europe et coupe du monde.

Elle en a gagné 3 et perdu 2. Et j’étais personnellement aux 5 finales.

C’est sûr qu’on est moins fatigué, le matin, quand on gagne.

Le Portugal a participé à 2 finales de championnats d’Europe, il en a gagné une et perdu une.

Finalement, tout ça est assez logique. Les français étaient fatigués, hier. Quand on est un pays organisateur, c’est quand même dommage de se mettre du côté où il n’y a que 48h de repos.

Les spectateurs français sont déçus pour cette très belle équipe mais honnêtement, cette génération portugaise autour de Ronaldo, que nous avons éliminée deux fois en demi-finales sur penalties en coupe du monde et en coupe d’Europe et qui avait perdu, chez eux, une finale d’Europe, mérite sans conteste, un titre.

Ce pays de 11 millions d’habitants est très fier, ce matin et on peut se réjouir pour tous les portugais de France qui se réveillent, eux, en forme.

Enfin, l’organisation de cet Euro, dans le contexte que l’on connaît, a été particulièrement satisfaisante, notamment en termes de sécurité. Les fan-zones, longtemps critiquées, ont été une réussite pour les français comme les visiteurs. Je crois que la France a marqué des points pour défendre la candidature de Paris aux JO 2024.

141231317

Aujourd’hui, un seul commentaire :


vivement1138316

228412

La parole à… Serge BARBET


Aujourd’hui, aux Invalides, un hommage national sera rendu à Michel ROCARD.

J’ai choisi, à cette occasion, de donner la parole à Serge BARBET, conseiller auprès de Najat VALLAUD-BELKACEM, Ministre de l’Education nationale, qui rapportait lundi, sur sa page Facebook, leur rencontre :

“Sans ajouter aux nombreux témoignages, je veux partager avec vous cette anecdote.

C’était en 2007, à Lyon. Najat VALLAUD-BELKACEM  me propose de la rejoindre pour un déjeuner avec l’ancien Premier ministre.

Très impressionné, je rejoignais la Brasserie des Brotteaux et poussais la porte de ce superbe lieu à l’ambiance rococo, pensant découvrir une grande tablée autour de cet hôte de marque. Constatant que nous serions très peu nombreux, je pris le parti de m’avancer vers lui, la main tendue et de lui asséner un timide “Bonjour monsieur le Premier ministre…”

Scrutant son visage, je découvrais alors ce regard et cette voix si singuliers, reconnaissables parmi tous. “Camarade, tu es socialiste ?” Me lança-t-il… “Alors moi, c’est Michel ! Et s’il te plaît, tu me dis “tu”, car je ne suis pas François Mitterrand !”

Le décor était posé. C’était Michel Rocard et ce déjeuner je ne l’oublierai jamais. Je venais d’avoir ce privilège de rencontrer un grand esprit, un homme simple dont la pensée sans cesse en mouvement m’a toujours impressionné.

RIP Michel !”

Bel été aux écoliers du 3ème


Hier soir, l’ambiance était estivale place Voltaire ! De nombreuses familles des quartiers Mutualité Moncey Préfecture mais aussi Voltaire Part-Dieu s’étaient données rendez-vous pour la Guill’en Fêtes. Autant dire que pour la 1ère soirée de vacances scolaires, l’école semblait déjà loin !

Concerts, repas de quartier avec les associations, les familles, la Guill’en Fêtes, c’est un savant mélange de fête de quartier et de festival d’été dans une ambiance conviviale… L’occasion d’échanger, de se rencontrer, de faire le bilan d’une année scolaire et surtout…. de parler de l’été. Encore bravo aux Coeff C et à la MPT pour ces soirées rondement menées.

Avec plusieurs élu-e-s, nous y passons traditionnellement après notre réunion de l’exécutif. Et force est de constater que c’est toujours très sympathique. Alors, rendez-vous mardi prochain pour le 3ème rendez-vous de la Guill’en Fêtes qui sera, cette fois-ci, sur la place Bahadourian !

Et surtout, je souhaite à tous les écoliers du 3ème arrondissement un très bel été après une soirée scolaire bien remplie !

guill-1-nathalie

guill-bel

Luttons ensemble contre l’ambroisie


Pari gagné, vivement la suite !


Le 10 juin dernier, 1er jour de l’Euro, je pronostiquais l’équipe de France en demi-finale dans mon post Allez les bleus !

Un peu plus de 3 semaines après, c’est avec beaucoup de plaisirs que je constate que c’est un pari gagné ! Je n’aurai cependant jamais misé sur un score de 5-2 contre l’Islande. Sans grand suspense, l’équipe de France a su prouver sa supériorité et ce, dès le début du match. L’équipe a fait un super travail et le doublé de Giroud fut superbe. N’oublions pas non plus l’engagement de Griezmann. Cette équipe fait plaisir à voir et la communion de l’équipe avec ses fans ne cesse d’augmenter.

J’étais, hier, au Stade de France pour suivre mon 5e match de la France. J’ai apprécié d’abord l’estime entre les supporters français et islandais, les chants en commun. C’est ma vision du football : réunir dans le respect un affrontement qui doit se terminer par une poignée de mains. A la sortie du stade, nous applaudissions les islandais auteurs d’un tournoi magnifique et d’une victoire historique contre les anglais.

Les joueurs français viennent au contact des supporters. Cette équipe est saine et c’est facile de s’identifier à eux.

Tant mieux, car jeudi, nous aurons besoin d’une grande équipe, de nombreux fans, de confiance et de réussite pour la demi-finale contre l’Allemagne. Ca s’annonce particulièrement difficile !

J’y serai évidemment… et cette fois, ce sera sans pronostic !

img_2557img_25451

img_2561

Une fresque unique pour l’école Condorcet


Hier soir, était inaugurée dans la cour de l’école Condorcet, à Montchat, une fresque remarquable. Je n’ai pas pu, malheureusement, m’y rendre mais je tenais à saluer ce travail impressionnant qui donne une nouvelle vie aux murs de la cour de récréation.

Ce projet a pu être réalisé grâce à l’investissement de l’association « Roues libres » qui travaille énormément sur l’insertion d’un jeune public handicapé afin que l’on change ensemble notre regard sur ces enfants. Le choix de l’école Condorcet était donc évident. Il faut savoir que cette école est l’une des trois seules en France à offrir un enseignement en langue des signes.

C’est donc un travail collaboratif entre la Ville et l’association qui a permis cette magnifique réalisation. Cette fresque nous plonge dans un univers fantastique « à la Lewis CARROLL » composé de paysages, d’une boutique magique, d’un labyrinthe, d’une galerie de portraits de personnages et encore la carte d’un monde fictif. Bref, un formidable outil de rêve et de découverte pour nos enfants.

Cette fresque, réalisée par des artistes de qualité, n’est pas seulement une invitation à l’évasion, mais bien un outil pédagogique, un outil d’interaction entre les enfants sourds et les autres élèves. Je retiens donc particulièrement cette action construite autour du vivre-ensemble, de la sensibilisation au handicap, à la différence.

Je remercie donc sincèrement, une nouvelle fois, l’association « Roues libres » pour ce beau projet, porté par des habitants du 3e et des professeurs engagés pour faire vivre leur école

Bravo à tous !

fresque

Souvenir, souvenir : le B10


On n’oublie vite :

Aujourd’hui, on inaugure dans le 3e !


Les inaugurations, ce sont toujours des moments de fête !

Peut-être parce que l’on voit (enfin) un projet aboutir. En tant que Maire, on vient souvent me faire part d’une idée, d’une ébauche de projet. Si nous avons à cœur d’accompagner les initiatives, nous savons que certaines d’entre elles n’aboutiront malheureusement pas. Et pour d’autres, le chemin sera semé d’embuches avec ses bonnes et ses mauvaises nouvelles.

L’inauguration, c’est donc ce moment convivial où l’on constate le chemin parcouru, la satisfaction de se retrouver dans un contexte où, cette fois, il ne s’agit plus de trouver des solutions mais profiter ensemble des réalisations. En même temps, si l’inauguration est la fin d’une étape (celle de la construction), elle marque, en réalité, le début de l’histoire. C’est donc pour un Maire d’arrondissement, toujours un moment agréable.

Aujourd’hui, deux temps forts marqueront ma journée.

D’abord, en fin de matinée, je serai avec Véronique MARGERIE, Directrice du Centre Commercial  de la Part-Dieu pour inaugurer les Terrasses qui seront, cette année, sur le thème de la nature. Alors entre deux courses ou lors d’une pause déjeuner, venez découvrir cet espace sans voiture, comme suspendu, au cœur du quartier de la Part-Dieu. Si vous ne les connaissez pas, découvrez cet espace en cliquant ICI.

partdieuer

Ensuite, en début d’après-midi, c’est en vélo que je rejoindrai Gérard COLLOMB pour couper le ruban du nouvel Ehpad Constant à Montchat. Attendu depuis plusieurs années, l’Ehpad est désormais complètement rénové, moderne, accessible, à haute valeur environnementale. Inaugurer l’Ehpad Constant, c’est ouvrir une nouvelle page d’un quartier, c’est oublier les manœuvres politiciennes de certains, c’est parler du sujet âgé, c’est échanger sur l’avenir. Je ne doute pas qu’entouré du Maire de Lyon, des élu-e-s du 3ème, des responsables de l’ACPPA et de l’ARS, l’inauguration sera belle !

constant

En fin d’après-midi, retour en Mairie pour une réunion avec les services du Grand Lyon autour du projet de promenade Moncey. Ce sera sans doute un retour à la réalité et aux difficultés de mettre en œuvre  les projets. Si cette idée nous trotte dans la tête depuis maintenant plusieurs années, j’espère que les services vont pouvoir nous faire, ce soir, des propositions de mise en œuvre ! En attendant, restons patient et convaincant pour que ce beau projet puisse, lui aussi, un jour être inauguré !

Une belle journée donc qui témoigne, je crois, du dynamisme du 3ème !

De l’air, de l’air, de l’air !


Hier, lors du Conseil métropolitain, je participais à la présentation du Plan Oxygène du Grand Lyon. On le sait, la qualité de l’air est devenue un enjeu majeur en particulier pour les citadins que nous sommes. Les lyonnais y sont particulièrement sensibles et j’y suis moi-même attentif en tant que médecin et Vice-président délégué au bien-être en ville.

La qualité de l’air étant multifactorielle, il nous faut manier différents leviers pour agir à différentes échelles et concomitamment dans différents secteurs. Industrie, habitat, transports, construction, le Plan Oxygène permet à la Métropole de s’engager pleinement dans une démarche d’amélioration de la qualité de l’air : extension de 1 000 kilomètres de voies cyclables, déclassement de l’A6/A7, prime à l’acquisition de vélos à assistance électrique, doublement des espaces piétons, promotion de la rénovation énergétique des logements avec la plateforme ECORENOV, développement du numérique, innovations technologiques, etc.

Hier, c’est donc une nouvelle étape qui est franchie en matière de qualité de l’air. Cela dans l’objectif d’atteindre les seuils préconisés par l’OMS en 2030. Chacun doit se sentir concerné : au travail, au domicile, dans les choix de mobilité, vouloir un air plus pur est l’affaire de tous.

oxygene1oxygene2oxygene3

On continue…


Dimanche particulièrement excitant avec les 8ème de finale. L’ambiance était incroyable dans le stade ! Après une première mi-temps vraiment pas rassurante, le 1er but de GRIEZMANN a fini par soulager les 57 999 spectateurs…. et moi !

Il faut dire que le penalty dans les 2 premières minutes de jeux nous avait quand même mis dans une drôle d’ambiance.

Avec le doublé de GRIEZMANN, c’était alors la libération !

Nous voilà, en quart de finale. Dimanche prochain, nous affronterons l’Islande ou l’Angleterre. Jusque-là, il faut rester serein ! L’équipe de France pourra, à nouveau, compter sur ses supporters :) !

137227
315

A l’heure du Brexit


Je suis, comme vous le savez, profondément Européen. Ce résultat est à nouveau l’illustration de mes interrogations de ces dernières semaines sur la défiance générale qui traverse notre continent.

Aujourd’hui, c’est un message de tristesse et de colère face à un résultat du référendum britannique qui fragmente le royaume en deux camps.

Tristesse de voir la construction européenne régresser. Nous connaissons pour la première fois le départ d’un membre qui quitte une union fondée il y a presque 60 ans. Bien sûr, l’Europe est diverse de ses nations et les accords ne sont pas simples à trouver entre des aspirations parfois divergentes. Cependant, c’est bien ensemble que nous réussissons à l’image d’Airbus, le leader économique européen ou encore l’euro qui facilite les échanges et offre du pouvoir commercial à l’international pour nos entreprises. Les réussites de l’Union se sont banalisées et nous les oublions bien facilement.

Tristesse de voir que le référendum n’a pas été l’outil pour répondre à la bonne question. Les Britanniques ont surtout fait le choix de la défiance vis-à-vis de leurs dirigeants, de leurs inquiétudes intérieures, notamment l’immigration et son impact sociétal (travail, logement…). Non, les Britanniques ne sont pas xénophobes comme ont pu le proposer certains médias français. Non, les Britanniques ne sont pas anti-européens mais simplement en quête d’une gouvernance claire, démocratique et populaire. L’Europe fiscale, sociale et politique n’a pas du tout su prendre vie et nous le payons aujourd’hui. Par ailleurs, cela interroge la notion même de referendum qui, réalisé que trop ponctuellement, sert d’outil d’opposition à une politique générale sans répondre réellement à la question posée.

Je suis en colère face à une manipulation de la population par les partisans de la sortie. En promettant au peuple des lendemains heureux, les leaders nationalistes et conservateurs ont simplement fait fi des risques de répercussions économiques, de la perte de citoyenneté européennes pour des jeunes Britanniques qui se formaient dans toutes les universités grâce à Erasmus, des agriculteurs déjà bien délaissés par Londres qui perdent aujourd’hui les financements de la PAC… L’UE est bien plus concrète que ce qu’on a voulu en dire.

Une question me taraude ce matin : qui sera le nouveau bouc émissaire ? Ce ne sera plus la faute de l’Union Européenne. Mais alors de qui ? Des immigrés ? Des gouvernants ? Des Ecossais ou Nord-Irlandais qui s’interrogent ce matin sur leur place au cœur du Royaume plus vraiment si Uni ? En quittant l’Union, le pays a beaucoup à perdre. Peut-être bien même le ciment de fondations que l’on avait oublié dans un pays où la désindustrialisation et la fin de l’impérialisme a fait naitre de nouvelles tensions entre les différents peuples insulaires. Oui, c’était peut-être bien le sentiment européen qui permettait aux Britanniques d’être unis pour un destin commun.

Enfin, j’espère que l’Union Européenne saura s’interroger sur ce qu’elle est vraiment. Au-delà des valeurs partagées, c’est bien la question de sa politique qui est interrogée. L’Europe s’est fondée sur une construction économique tout en faisant aujourd’hui de la politique sur des bases fragiles, difficile à comprendre, avec une transparence revendiquée mais teintée d’opacité. Reformons-nous pour être à nouveau attractif, porteur de sens pour les nations européennes qui ont fait le choix de travailler ensemble. Le «nous » a plus de sens que le « je ».