facebook_icon twitter_512x512 mail

Catégories

Commentaires récents

Sites Amis

Mes coups de coeur

Presse lyonnaise

Archives

Syndication

Le Sénat défend la générosité


Dans le cadre de la mobilisation du secteur sur le Projet de Loi de Finances 2020, et plus particulièrement l’article 50, remettant en cause la fiscalité sur le mécénat, le Sénat a voté vendredi soir pour la préservation de la lisibilité et de l’efficacité de la “Loi Aillagon”.
En effet, le Sénat a ratifié vendredi 6 décembre à l’unanimité ou presque la suppression partielle de l’Article 50 proposée par la Commission des Finances et la Commission de la Culture et de l’Education.

Il a plus précisément voté :
• La suppression des dispositions visant à baisser le taux du mécénat de 60 à 40% à partir de 2 millions d’euros de dons
• Il a également supprimé l’encadrement du mécénat de compétences
• Il a par contre confirmé l’augmentation de la franchise TPE/PME à 20 000 euros.

Le Rapporteur de la Commission des Finances, Albéric de Montgolfier a défendu la Loi Aillagon et demandé que « cette loi de consensus soit conservée » avant de dire « que ce serait une erreur politique d’y toucher » . Vous pouvez retrouver un extrait de la vidéo


https://www.youtube.com/watch?v=z5lq7PP8YuI&feature=youtu.be

Le calendrier du texte est désormais le suivant :
• 13 décembre : le Projet de loi de Finances sera discuté en Commission des Finances à l’Assemblée Nationale
• 16/17 décembre : Séance publique à l’Assemblée Nationale
• 18 décembre : Retour du texte au Sénat
• 19 décembre : Dernière lecture du texte à l’Assemblée Nationale.

Même les Halles …


Avec la place Mère Brazier, le parking en objet d’art et la Tour Incity
meme-les-halles

10 ANS A LA MAIRIE DU 3 : BILAN


J’inaugure aujourd’hui une rubrique qui reprendra en photos tout ce qui a été fait dans le 3eme arrondissement depuis 2008.

Tout cela constitue le bilan de mes 10 ans de Maire.

Commençons aujourd’hui par la nouvelle rue DESAIX.

rue-desaix-1

rue-dessaix-2

GREVE ET SON IMPACT


Nous avons voté ce matin en Commission permanente une pénalité contre la Métropole qui assure à VALORLY, l’ancien gestionnaire de l’usine de Rillieux un peu plus de 300 000 euros.
En effet, pendant la grève de la collecte l’usine a perdu des recettes en chauffage et revente de déchets recyclables.

Les citoyens (avec leurs impôts) sont donc doublement victimes de la grève.
Les grèves actuelles impactent les commerçants, les hôteliers, et de nombreuses professions.

La grève est un droit mais cela coute.
A utiliser à bon escient … …. Ce qui est souvent le cas !

IZIEU A L’HONNEUR A L’ELYSEE


2bisOn connait à Izieu la présidente mais Emmanuel Macron a rappelé le professeur d’hypokhâgne, la responsable des Grands travaux à l’Elysée sous F.Mitterrand et l’écrivain sur le tard avec beaucoup de talent et de succès.

Il a parlé de l’enfant caché, de l’amour sans visage et surtout d’une très belle vie remplie de réalisations, de projets et de succès.

Un grand historien et une grande résistante étaient aussi à l’honneur et le Président de la République a fait trois discours absolument remarquables.

C’est un plaisir rare que de rentrer à l’Elysée et d’admirer cette fois les salons modernisés et refaits avec beaucoup de goût.

Voici quelques photos de l’évènement.

img_9195img_91921img_9223img_9183img_9171img_91761img_9219img_92151

FILIERES DE RECYCLAGE


FOCUS SUR LES FILIERES DE RECYCLAGE DES EMBALLAGES ISSUS DES CENTRES DE TRI DE LA METROPOLE

On dit beaucoup de choses sur les filières de recyclage.

La Métropole de Lyon travaille sur des filières françaises ou européennes et rien ne va en dehors de l’Europe.

Voir le Schéma ci dessous
Voir le Schéma ci dessous

Pose de 1ere pierre !


Ce matin, nous étions près de 200 personnes rassemblées pour la pose de la 1ère pierre de l’extension de l’Institut Curie sur son site de Saint Cloud.

Programmé sur une période de quatre ans, ce projet comprend une restructuration complète du site avec des constructions neuves sur près de 16 000 m². L’extension de l’hôpital devrait être livrée fin 2021 et les travaux de rénovation devraient démarrer dans la foulée. A terme, en 2023, c’est, en réalité, l’équivalent d’un nouvel hôpital de 35 000 m² qui verra le jour. Et parmi eux, près de 2 500 m² seront consacrés à l’installation de laboratoires de recherche.

Ci-dessous le projet en images en 2 minutes :

Le tri devient plus simple


Dès le 1er janvier 2020 dans la Métropole de Lyon, tous les emballages et les papiers se trient !

BIEN TRIER SES DECHETS

Liban : Un espoir pour le monde ?


Le Hezbollah et ses milices chiites ont peur. Saad Hariri, le Premier Ministre sunnite a peur. Michel Aoun, le Président chrétien a peur.

Sous le soleil de Beyrouth, Tripoli, Tyr, Saïda, des centaines de milliers de Libanais qui croyaient n’avoir rien en commun veulent dégager le vieux monde. L’histoire se venge puisque le minuscule Liban (4 millions d’habitants) accueille désormais 1,5 million de réfugiés Syriens (en 2005, la rue avait réussi à faire partir l’occupant Syrien).

La révolte Libanaise est une révolte laïque contre le Hezbollah, cet état dans l’Etat.

Pour la première fois, les revendications sont dirigées contre les corrompus du pouvoir quelle que soit leur religion.

La société Libanaise est une société communautaire. Le communautarisme conduit au malheur et à la révolte.

Ecoutons les Libanais.

TRISTESSE


image

Surveillance et maintenance des ponts (Métropole de Lyon)



La Métropole de Lyon a la responsabilité de 735 ponts, passerelles ou trémies sur l’ensemble de son territoire. Sur ces 735 ouvrages d’art (OA) de franchissement, 186 sont considérés comme « complexes » et nécessitent une surveillance particulière.

Plusieurs niveaux de surveillance sont déployés selon le type des ouvrages d’art, leurs dimensions ou leur complexité conformément à la méthode de surveillance nationale. Cela permet à la collectivité de suivre l’évolution de l’état de santé de ses ouvrages.

1er niveau : sur l’ensemble de son patrimoine, les services réalisent régulièrement des contrôles visuels sur les parties des ouvrages accessibles sans moyens particuliers.

2e niveau : des Inspections Détaillées Périodiques (IDP) sont réalisées – tous les 6 ans en moyenne – par des bureaux d’études spécialisés. Ces IDP concernent les 186 ouvrages d’art complexes et sont conduites sur la base de la réglementation nationale en vigueur.

Chaque année, la Métropole de Lyon réalise une moyenne de 30 IDP, prioritairement sur les ouvrages d’art dont les IDP sont les plus anciennes ou dont l’état s’est dégradé. En 2018, le budget affecté à ces IDP était de 145 000 €. Lors de ces IDP, la totalité de l’ouvrage est alors examinée. A titre d’exemple, les piles immergées sont examinées par des équipes d’inspections subaquatiques spécialisées.

3e niveau : la surveillance renforcée ou mise sous instrumentation des ouvrages dont l’état de santé s’est dégradé très fortement et pour lesquels une évolution rapide est possible. Dans ce cas de figure, des visites régulières sont assurées par des bureaux d’études spécialisés (quotidiennement par exemple pour le pont de l’île Barbe en période de froid, annuellement pour le pont Bonaparte) mais pour les parties les plus fragiles des ouvrages, des capteurs peuvent être placés pour assurer une surveillance permanente (pont de Vernaison). Cette surveillance renforcée permet une alerte immédiate en cas de problème et la mise en place d’actions adaptées.

La surveillance annuelle pour le pont Bonaparte représente un budget de 5 000 €, celle du pont de l’île Barbe est de 70 000 € et l’investissement pour les capteurs installés sur le pont de Vernaison se monte à plus de 400 000€.

Méfiance - vendeurs de calendriers


En cette période de l’année, des vendeurs de calendriers se présentant comme éboueurs, commencent déjà à sonner aux portes des logements des habitants du territoire métropolitain. Face à la recrudescence de faux éboueurs qui tentent de vendre des calendriers, la Métropole de Lyon tient à informer la population qu’il est strictement interdit à ses agents d’effectuer ce type de démarche auprès des citoyens, quel qu’en soit le motif, y compris s’il s’agit d’agents travaillant dans le secteur de la collecte des déchets ménagers. Cette interdiction s’applique également aux personnes intervenant pour le compte de prestataires de la collectivité.

Il est donc recommandé aux habitants du territoire de refuser toute proposition de personnes se prévalant de leur appartenance à la collectivité même s’ils présentent un document utilisant le terme “Métropole de Lyon” ou s’ils affirment appartenir à une association quelconque, car celle-ci serait illégale.

La stratégie de l’outrance


« Qu’est-ce qu’elle a fait pour se retrouver au smic ? A-t-elle bien travaillé à l’école ? Et puis, si on est au smic, faut peut-être pas divorcer… ».

Julie Graziani a dit tout cela sur le plateau de LCI et elle a beaucoup choqué sur le plateau et les réseaux sociaux. Il faudrait donc être riche pour pouvoir divorcer et subir si on est pauvre ?

Julie Graziani est éditorialiste certes mais à « l’incorrect », journal créé par des proches de Marion Maréchal Le Pen. Elle est d’abord une militante qui s’est fait connaitre dans la Manif pour tous.

Derrière l’outrance des propos, il ne s’agit pas d’un dérapage mais d’une stratégie claire et malheureusement éprouvée. Donald Trump et Marion Maréchal, Bolsonaro et le 1er ministre anglais s’en réclament ouvertement. L’idée est relativement simple et diablement efficace à l’heure des réseaux sociaux. Il s’agit de se lancer dans un véritable combat culturel qui a pour but d’influencer le débat public avant de gagner une élection. L’arme fatale c’est d’envoyer des éditorialistes plus ou moins masqués déverser les opinions les plus outrancières possibles.

Par comparaison, les positions de certains responsables politiques jusque-là jugés choquantes vont apparaitre comme modérées et donc acceptables.

Ce dérapage est parfaitement contrôlé et cette stratégie de l’outrance a un but : gagner des élections.

A nous de réagir, pas forcément comme ils s’y attendent.

S’offusquer oui … mais surtout expliquer.

Silence, le prix Nobel de la paix tue


La définition du génocide c’est « crime contre l’humanité tendant à la destruction totale ou partielle d’un groupe national, ethnique, racial ou religieux ».

Les Arméniens, les Juifs, les Tutsi on connait, les Ouïghours en Chine on sait mais on se tait et personne ne pense aux Rohingya musulmans birmans établis en Birmanie depuis le VIII siècle dans la province de l’Arakan.

Il y a eu pourtant le film de Barbet Schroeder sur les agissements criminels du moine bouddhiste Ashim Wirathu et le récent documentaire sur Arte (« La mécanique du crime »).

Un nettoyage ethnique a commencé en 2012 avec un paroxysme en 2016 et 2017. Entre 20 000 et 30 000 personnes ont été tuées dans des villages oradour sans que le monde ne réagisse vraiment.

Il ne reste plus que les Birmans bouddhistes dans la province de l’Arakan et 700 000 personnes ont fui au Bangladesh le pays le plus pauvre de la Région où ils vivent dans des conditions pitoyables.

Faut-il rappeler que l’exemplaire prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi, la dame avec une fleur dans les cheveux est premier ministre après 25 ans d’assignation à résidence et partage le pouvoir avec les militaires. Elle couvre les crimes contre l’humanité et parle « de petites zones de conflits ».

Lamentable et désespérant. On retire bien les légions d’honneur, on devrait retirer les prix Nobel !

La SOUTANE et le VOILE


La question n’est pas nouvelle.

En 1903, des Maires ont pris des arrêtés municipaux pour interdire aux prêtes en soutane de circuler dans leurs communes. Les opposants parlent de l’influence d’un souverain étranger (le Pape) et jugent cette tenue politique et pas religieuse. Ils voient dans le port de la soutane « un acte de prosélytisme » qui symbolise « un monde ignorant et étroit ».

Lors des débats parlementaires sur la loi de 1905, Aristide Briand répond que le projet de loi n’interdit pas le port de la soutane dans l’espace public « proscrire une façon de se vêtir aurait été contraire à la liberté fondamentale de l’individu et représenterait une rupture dans l’égalité des citoyens ».

Les opposants au port du voile utilisent aujourd’hui le même vocabulaire. Comment peut-on imaginer d’exiger de Lafita Ibn Ziaten dont le fils a été tué par M. Meral d’enlever son voile quand elle intervient dans les lycées ?

A cet égard, l’institution militaire fait beaucoup mieux que notre éducation nationale. Elle autorise les jeunes musulmanes (nombreuses) qui entrent dans les rangs à prier et à manger halal tout en les formant comme n’importe quel autre citoyen français au service de leur pays.

C’est de cela dont notre pays a besoin. Construire et fabriquer ce non-évènement, ne pas renforcer le sentiment victimaire et favorise l’intégration silencieuse.

Les Musulmans de France feraient bien de nous aider en s’exprimant publiquement sur leur attachement à la République.

Boucs émissaires


L’histoire est un éternel recommencement et il faut se méfier car le climat xénophobe et antisémite des heures peu glorieuses de l’entre-deux-guerres semble se reproduire avec Zemmour et l’attaque sur les Musulmans.
J’ai lu pendant mes vacances « Le venin dans la plume » de Gérard Noirel. Il compare l’antisémitisme d’Edouard Drumont à la fin du 19ème siècle avec la plume d’Éric Zemmour et il met en évidence des similitudes frappantes (le Venin dans la plume – Editions La découverte).
Alors qu’un polémiste peut déployer injures et haines contre les Musulmans sur une chaine de télévision « d’information », un « sage de la laïcité » compare une mère d’élève voilée avec des djihadistes ou des pédophiles sur les réseaux sociaux alors qu’un élu RN peut dénier à une personne dans le public le droit d’assister à une séance politique publique…
Ces attaques répétées visent à faire de nos concitoyens Musulmans les boucs émissaires de la crise engendrée par la persistance de la menace terroriste.
Cette stigmatisation n’est pas de bon augure pour notre société et devrait rappeler de bien mauvais souvenirs aux Juifs et aux Protestants.

Plan d’urgence du PS pour l’Hôpital et l’Autonomie


Depuis 20 ans, des efforts considérables ont été consentis

Depuis 2002, les efforts demandés à l’hôpital public, à ses agents et aux Françaises et aux Français eux-mêmes ont été considérables.

De 2012 à 2017, le déficit annuel de la Sécurité́ sociale est passé de plus de vingt milliards d’euros à moins de deux. Elle aurait dû être excédentaire dès cette année et désendetté́ dans cinq ans. Il ne s’agit donc plus de résorber un déficit mais d’investir dans nos hôpitaux et dans la prise en charge de la dépendance car nos services de santé brûlent et le gouvernement regarde ailleurs !

Aujourd’hui un point de rupture est franchi. Le mouvement social dans les urgences et le malaise grandissant des personnels hospitaliers et des EHPAD nous alertent sur la dégradation des conditions de travail et de prise en charge des patients et patientes.

Répondre à la crise, c’est l’objet de ce Plan d’urgence pour l’hôpital public et l’autonomie. Il s’agit de mesures immédiates pour desserrer la contrainte pesant sur l’hôpital public car les professionnels de santé́ l’assurent avec gravité : « la sécurité́ n’est plus assurée ».

Demain : pour des états généraux de l’hôpital

Ce plan d’urgence est l’acte premier, préalable à̀ des états généraux de l’hôpital que nous appelons de nos voeux, avec d’autres. L’hôpital public est notre patrimoine et notre bien commun. Aujourd’hui c’est son fonctionnement global qui doit être interrogé pour apporter des solutions durables à la crise qu’il traverse. Nous souhaitons que ces états généraux associent de façon pluraliste les organisations syndicales, les personnels soignants, les parlementaires et les usagers autour de la ministre en charge de la Santé.

Dès aujourd’hui : investir pour remettre l’hôpital debout et accompagner la perte d’autonomie

Sans attendre, le présent plan du Parti Socialiste propose les conditions pour restaurer des capacités d’investissement, en augmentant le budget de l’hôpital et de la dépendance et en prenant en compte la qualité́ de vie au travail. Plus que jamais, ce sont les personnels soignants et non-soignants des établissements hospitaliers et des EHPAD qui assurent à chacun d’entre nous santé et égale dignité́ face à la maladie comme au vieillissement. Ce plan, intégralement financé, assure l’équilibre des comptes de la Sécurité́ sociale dès 2020 sans hausse des prélèvements.


plan-durgence-pour-lhopital-et-lautonomie

LA REUNION : La France du bout du Monde


mafatephoto-2019-11-13-19-05-36-11photo-2019-11-13-19-05-361photo-2019-11-13-19-05-36

L’Ile Bourbon au milieu de l’océan indien est un département français du bout du Monde. Imaginez une ile volcanique toute noire à l’Est ressemblant à la Suisse à l’Ouest. Entre les deux, 3 cirques paradis pour la marche : Mafate, Cilaos et Salazie.

Mon fils y habite depuis 15 ans. Il a créé une usine de plastique renouvelable qui emploie une petite vingtaine de personnes. Nous venons d’y passer 15 jours pour ses 40 ans et mes 70 ans. Toute la famille (sauf ma fille Aude représentée par son fils Thibault 4 ans) était là et c’était un moment de rêve.

Regardez Mafate, les cascades, la mer et même la tempête

Pensez à cette ile du bout du Monde qui parle français et créole et où se mélangent les races et les couleurs, sans problèmes majeurs.

C’est une France exemplaire avec les problèmes de chômage mais une France où on respecte les religions et où le racisme n’est pas dans la culture.

La France de l’Océan indien.




INVICTUS


siha-kolisivictoire-afrique-du-sud1

La victoire de l’Afrique du Sud en Coupe du Monde de Rugby fait penser évidemment à Nelson Mandela avec son numéro 6 dans le dos, celui du Capitaine de l’Equipe de 1995, cette équipe qui était interdite aux Noirs et qui représentait l’Apartheid. Pourtant Nelson Mandela leur a fait chanter l’hymne national (qui juxtapose le chant noir de libération avec l’ancien hymne Afrikaners) et a réussi à les faire supporter par tout un peuple.

Si vous n’avez pas vu « Invictus », dépêchez-vous de le commander sur Internet.

Paris 2007 n’était qu’une étape, avec cette année Siya Kolisi un capitaine noir, 1/3 de l’équipe venait des townships.

Siya Kolisi vient des townships, n’a pas dormi dans un lit avant 12 ans au moment de sa bourse pour un collège huppé où le rugby est roi. Il a épousé une blanche, porte le numéro 6 et représente un symbole extraordinaire des victoires posthumes de Nelson Mandela même si, pas plus que la France Black Blanc Beur, l’équipe Arc-en-Ciel ne va résoudre les énormes problèmes de l’Afrique du Sud. Mais c’est un moment de communion qui compte dans la vie d’une nation.

Et Siya Kolisi est « un Xhosa » comme Mandela, Desmon Tutu et Miriam Makeba.

Invictus !



Le « BLOG » part en vacances !


Le « BLOG » part en vacances !

Ce blog a maintenant 12 ans. J’ai écrit environ 330 jours chaque année, ce qui représente un vrai exercice et une vraie discipline.

La question de l’arrêter en mars 2020 en même temps que la politique ou de ralentir son rythme de publication se pose malgré les 5000 vues par mois et de nombreux fidèles lecteurs, sans compter l’amplification par Twitter et Facebook.

Je m’entraîne à relâcher la discipline … et comme je pars 15 jours à l’Ile de la Réunion pour fêter les 40 ans de mon fils Thomas, le blog va prendre deux semaines de vacances et reprendre le 12 novembre.

Bonnes vacances à vous aussi, chers lectrices et lecteurs !