facebook_icon twitter_512x512 mail

Catégories

Commentaires récents

Sites Amis

Mes coups de coeur

Presse lyonnaise

Archives

Syndication

Adhérez au Conseil de quartier !


Instances démocratiques par excellence, les Conseils de quartier permettent aux habitants de s’impliquer dans la vie locale. Bien que consultatives, ces instances sont devenues, avec les années, de véritables porteurs de projets. Construire et animer une boîte à lire, devenir un véritable expert en « maîtrise d’usage », proposer des animations pour l’éducation à l’environnement… autant d’initiatives menées par les Conseils de quartiers ces dernières années.

Pour échanger avec eux, le Conseil de quartier Villette-Paul Bert vous attend sur le Marché Gabillot pour vous présenter ses  activités lors d’un moment convivial les dimanches 24 septembre, 8 et 22 octobre de 10h à 12h. Pour rappel, le 3ème arrondissement est composé de cinq conseils de quartier :

- Conseil de quartier Mutualité – Préfecture Moncey :
www.facebook.com/CQMPM

- Conseil de quartier Voltaire – Part-Dieu :
www.facebook.com/ConseilDeQuartierVoltairePartDieu

- Conseil de quartier Villette Paul Bert :
www.facebook.com/cqvillettepaulbert

- Conseil de quartier Sans-Souci – Dauphiné:
www.facebook.com/cdqsanssoucidauphine

- Conseil de quartier Montchat :
www.facebook.com/cdqmontchat

Alors, n’hésitez plus, rejoignez les ! Pour cela, c’est simple : vous devez avoir 16 ans, habiter, travailler, étudier ou avoir une activité associative dans le quartier. L’inscription se fait en ligne via un formulaire ou par téléphone (04 72 10 30 30).

Concertation et aménagements urbains


La semaine dernière en Conseil Métropolitain, je prenais la parole pour évoquer les projets d’aménagements urbains dans le cadre de la promenade Moncey et j’évoquais, en particulier, la richesse du processus de concertation.

tpmoncey

Ci-dessous, en intégralité, mon intervention :

« Juste quelques mots, Monsieur le Président, chers collègues, pour vous dire que je suis très heureux, en tant que Maire du 3ème arrondissement, de voter aujourd’hui cette délibération pour la requalification de la promenade Moncey et je m’associe bien sûr à ce qu’a dit Catherine Panassier, elle aussi élue du 3e.

Au-delà des investissements présentés, c’est aussi le bilan de la concertation dont il est question dans ce rapport et je voudrais, de ce point de vue, témoigner de la qualité de la démarche qui a été engagée depuis près d’une année maintenant. J’en profite d’ailleurs pour remercier sincèrement les services de la Métropole qui ont su nous accompagner dans ce processus participatif et qui ont su initier des dispositifs originaux pour favoriser le travail collaboratif.

Cahiers d’enquête, réunions publiques, balades urbaines et visites de terrain, ateliers thématiques… chaque rendez-vous fut l’occasion d’échanger, de partager et parfois, disons-le, de confronter les avis que chacun pouvait se faire de ce quartier.

Je voudrais aussi souligner la qualité des contributions qui ont été faites :

  • Le Conseil de quartier a présenté un diaporama particulièrement riche en images,
  • les élèves du Collège Raoul Dufy ont réalisé de véritables maquettes en carton,
  • le Conseil Citoyen et le collectif Ballanche ont réalisé des vidéos,
  • le CIL et les associations des contributions écrites…

Chacun s’est véritablement investi dans ce projet de requalification de novembre à juin. Pour résumer en deux mots les choses, ce qui n’est pas aisé compte-tenu du nombre d’échanges que nous avons eu, nous pouvons dire que : si le projet a reçu un accueil favorable dans son ensemble, nous avons eu des désaccords sur les orientations que nous avions choisies pour l’une des 3 séquences, celle concernant la place Ballanche.

Après plus 7 mois de consultation et d’analyse avec les services techniques de la Métropole, nous avons dû toutefois arbitrer.

Au regard de ce qui nous avait été dit nous avons donc décidé de transformer l’actuel parking au 33 rue Moncey en une place-jardin et ce point a fait l’unanimité. Nous avons décidé de traiter l’ensemble de la promenade en une zone davantage apaisée pour améliorer le confort des déplacements et notamment piétons et ce point a fait l’unanimité.

Par contre, nous sommes revenus sur la démolition des immeubles sur la place Ballanche. En effet, ayant soulevé une forte contestation et les débats ayant permis progressivement d’enrichir le projet, elle n’est plus à l’ordre du jour et une nouvelle réflexion sera alors à mener.

Je dois dire que ce fut, pour les habitants, une véritable satisfaction de voir que leur parole et leur expertise d’usager avait été prise en compte.

Le Maire du 3e arrondissement espère, Monsieur le Président, que le budget conséquent prévu pour ces démolitions pourra être redéployé au moins en partie pour faire plus que prévu sur la place Guichard et sur la partie qui va depuis les halles jusqu’à la place Guichard.

Avant de terminer, je voudrais remercier très sincèrement, Michel LE FAOU, Loïc GRABER et Catherine PANASSIER avec qui nous avons travaillé tout au long de cette démarche. Je les remercie sincèrement pour leur disponibilité, leur écoute et leur confiance.

Je suis, à titre personnel, tout à fait heureux de cette concertation qui, je crois, témoigne de l’intérêt des démarches participatives et citoyennes lorsqu’elles sont constructives. C’est donc avec plaisir que le groupe Socialistes et républicains métropolitains votera ce bilan et ces investissements.

Je vous remercie. »

Journées Européennes du Patrimoine


Demain et dimanche, ce sont les désormais traditionnelles Journée Européennes du Patrimoine qui rythmeront la ville.

Dans le 3ème, de nombreux bâtiments vous ouvrent leurs portes pour vous montrer les coulisses qui se cachent derrière leurs mûrs. L’occasion de véritablement découvrir de véritables lieux insolites et notamment le théâtre des Asphodèles, la Villa Berliet, les Caves de Bahadourian, les Archives départementales, la prison Montluc, l’église du Saint Sacrement, le Grand Temple, la Villa Monoyer l’Hôpital Edouard Herriot, la Maison du projet de la Part-Dieu, l’Auditorium, la Bibliothèque, etc.

Samedi, c’est mon Adjointe à la Mémoire, Maud Roy qui vous guidera à la Mairie du 3ème arrondissement pour vous faire découvrir, notamment, la sublime fresque d’Eugène Brouillard.

De nombreuses visites guidées et conférences seront également proposées dans tout l’arrondissement. Donc un conseil, regarder le programme en cliquant ICI.

Intelligence artificielle ou intelligence collective


La controverse estivale entre le patron de Telsa et Spacex et le fondateur de Facebook a posé de vrais problèmes sur les dangers mais aussi sur les opportunités de l’intelligence artificielle. Les géants de la nouvelle économie s’intéressent donc au sens de ce qui est en train de se passer et c’est, avouons-le, plutôt rassurant.

La question est finalement simple : comment réguler ce qu’on ne comprend pas ? Parle-t-on, comme pour le Big Data, d’un outil au service de la prise de décision ou s’agit -il d’un nouvel acteur qui décidera à notre place ? Devons-nous tous être des experts en code et en algorithmes pour être des citoyens éclairés ?

Aucun régulateur ne sera assez puissant, seul, pour réguler ces nouveaux algorithmes. Seule la mise en commun des intelligences humaines et le décloisonnement des compétences peut y arriver. Cela signifie qu’il faut changer notre tendance à vouloir protéger nos données et au contraire les partager pour que, tous ensembles, nous soyons plus productifs et ce mouvement a déjà commencé dans les sciences dures.

L’initiative « the future society » (http://ai-initiative.org) est à souligner. Ce think tank de Harvard démarre un débat accessible à tous pendant 6 mois et utilise pour cela la plateforme d’intelligence artificielle de la start up française Bleunvoe (cocorico !). 4 thèmes sont prévus d’ici la fin octobre : la révolution de l’IA, son utilisation pour le bien commun, son impact sur le monde du travail et les futurs possibles à l’horizon 2014.

L’idée de faire émerger des solutions de gouvernance globale est la bonne. Je suivrai cette réflexion pour vous tenir au courant.

Oui, Agnès BUZYN a raison sur la vaccination


Dans un pays où 40 % des français expriment leur méfiance vis-à-vis des vaccins et où la couverture vaccinale moyenne n’est que de 30 %, il faut du courage pour dire les choses en s’appuyant sur la science et sur les faits, et non sur les rumeurs.

La mort en France d’une adolescente non vaccinée de la rougeole n’a pas modifié les oppositions. Et pourtant, depuis janvier, 35 Roumains, Allemands, Portugais, Italiens, et Français sont morts de cette maladie bénigne, totalement éradiquée en Amérique grâce à la vaccination.
C’est l’aluminium qui est la cible principale des anti-vaccins depuis qu’en 1926, on a découvert que cela stimulait les macrophages et les cellules immunitaires et que cela permettait de réduire le nombre d’injections pour immuniser un individu. « On retrouve l’aluminium dans certains vaccins a des concentrations jusqu’à 40 fois ce qui est admis dans l’eau… » Oui, sauf qu’on boit de l’eau tous les jours et plusieurs fois par jour alors que les vaccins, c’est un jour, une fois.

Une maladie neurologique rare, la myofascite à macrophages, serait consécutive à l’accumulation d’aluminium dans l’organisme. Au total, il y a 446 cas de cette maladie en face de 160 millions de doses de vaccins injectées. 1 seul nouveau cas a été enregistré depuis 2012 alors qu’environ 1,2 millions de doses ont été injectées.

L’Académie de pharmacie et l’Agence nationale de sécurité des médicaments ont conclu, en synthétisant toutes les publications, « à l’absence de lien entre les symptômes constatés et la présence d’aluminium ». Les chercheurs considèrent que l’aluminium retrouvé dans un muscle est un simple « tatouage vaccinal », manifestation locale de l’injection.

30 des 56 vaccins autorisés en France ne comportent pas d’aluminium et une équipe du Centre d’immunologie de Marseille vient de découvrir qu’une simple utilisation du laser au lieu d’injection pourrait suffire à attirer les cellules de l’immunité et permettrait donc d’éliminer totalement l’aluminium.
Avant la généralisation du vaccin contre la rougeole (en 1980), des millions de personnes mourraient, chaque année et dans le monde, de cette maladie. Entre 2000 et 2015, 20,3 millions de vie ont été épargnées.

Le refus vaccinal peut faire renaître les grandes épidémies eu Europe et Agnès BUZYN a raison, 100 fois raison.
Il faut du courage mais surtout savoir le nombre de vie en jeu.

Tenez bon, Madame la Ministre.

On en parle en Conseil d’arrondissement


Ce soir, le Conseil du 3ème arrondissement sera sollicité pour le vote de 26 délibérations.

Il sera notamment question du Centre social Bonnefoi mais également des deux MJC du 3ème arrondissement, de l’aménagement de la crèche sur Desaix et plus largement des équipements de Petite Enfance. Le groupe scolaire Anatole France sera lui aussi à l’ordre du jour avec la restructuration et l’extension de son restaurant. Il sera à nouveau question des temps solaires et périscolaires avec l’approbation du PEDT pour 2017-2018. Nous parlerons aussi des chantiers loisirs ou éducatifs, et du dispositif Ville Vie Vacances. Nous voterons des subventions aux associations dont les actions sont à destination des personnes en situation de handicap mais aussi auprès des personnes âgées. Après, ce sont plusieurs volets en matière de politique culturelle qui seront soumis aux votes, comme par exemple une convention de partenariat entre ONL et la Cité de la Musique. Il sera aussi question des Lions du Sport. Nous parlerons enfin de l’Economie Sociale et Solidaire, de jardin partagé et d’animation commerciale. Et nous terminerons la séance par quatre délibérations relatives à la voirie et à l’urbanisme.

Une séance relativement classique. Je profiterai toutefois de cette séance pour rendre hommage à une personnalité montchatoise, Monsieur Paul PENIN, décédé le 19 aout dans sa 97ème année.

Réduire le coût des médicaments


Les rendez-vous du week-end !


C’est un week-end chargé qui s’annonce puisque que ce soir, je passerai à une fête des voisins à Montchat. Demain, samedi, c’est le grand rendez-vous de la rentrée avec le Forum des associations du 3ème, place Guichard. Les bénévoles seront là dès 10h pour vous renseigner, pour échanger et  vous motiver. Je ferai, pour ma part, le tour de chacun des 100 stands présents !

Et dimanche, c’est la fameuse Convergence Vélo, le rendez-vous incontournable des amoureux du Vélo. Pour les habitants du 3ème, le rendez-vous est fixé à 14h30 au Parc Bazin, côté Tramway. Tous les convois prendront ensuite la direction de la place des Terreaux, point de convergence de tous les cyclistes des autres communes ou arrondissements. Et cette année, il vous est proposé de pédaler aux couleurs de votre convoi, en l’occurrence le jaune pour le 3e ! Vêtement, chapeau, accessoires, décoration vélo, affichez du jaune pour former un convoi final encore plus impressionnant.

Les rendez-vous sont donnés. Il ne nous reste plus qu’à espérer la pluie annoncée nous épargne… un peu !

veloplan-convergence-velo

Bienvenue à la résidence de Jeanne KOEHLER


Hier, c’est dans une ambiance particulièrement sympathique que nous inaugurions les nouveaux logements de la Résidence Jeanne KOEHLER, rue Saint Isidore à Montchat. Ce sont de petits ilots d’habitation particulièrement agréables et je ne doute pas du bien-être de ses nouveaux locataires.

L’arrivée de ces 56 nouveaux logements sociaux est importante car nous sommes confrontés à une crise du logement. Le marché immobilier urbain est « tendu » avec une forte inflation des prix et une insuffisance de l’offre de logement. Je rappelle aussi, près de 65 % des français sont éligibles au logement social. Depuis plusieurs années, la Ville de Lyon et la Métropole développent une politique courageuse et ambitieuse en la matière même si les efforts doivent être poursuivis.

Je profite de ce post pour souligner la qualité du travail réalisé par BLB Constructions et Lyon Métropole Habitat.

Et pour ceux qui ne le savent pas, Jeanne KOEHLER (1870-1926) était la sœur d’Auguste et de Louis Lumière. Elle fut bienfaitrice d’œuvres philanthropiques et contribua à la mise en place d’une politique sociale à Lyon après la 1ere guerre mondiale. Profondément laïque et républicaine, elle a travaillé (bénévolement) avec Edouard Herriot à trouver des fonds pour des orphelinats. Elle fut décorée de la Légion d’Honneur et son parcours témoigne, je crois, de la participation des femmes à la vie politique et ce, dès le 20è siècle.

20170906_1748552

Place de Francfort, ça démarre !


Hier, c’est dans une salle comble que nous présentions aux habitants du 3ème les aménagements et les travaux à venir sur la place de Francfort.

Le chantier s’étalera sur 10 mois de septembre à juillet 2018. Il s’agit d’une requalification totale de la place avec reprise des voiries, des usages, de l’éclairage public mais également la création d’un abri-voyageurs,  d’une piste cyclable, la plantation d’une centaine d’arbres, la sécurisation des traversées piétonnes…

Vous trouverez, ci-dessous, quelques esquisses du projet réalisées par l’agence AUC :

auc1

auc2

auc3

auc4

Le jardin partagé de l’Olivier des Sages


J’ai eu le plaisir de participer ce matin à l’inauguration du jardin partagé situé dans la cour de l’Olivier des Sages, au 8 rue de l’Epée. Cette très belle association, que nous connaissons bien, puisque mon adjoint de l’époque, Philippe JEANTET avait été à l’origine de sa création, est un acteur incontournable du quartier Moncey.

Le projet d’installation de ce jardin partagé a été initié en 2015 par Anais JEANTET. Il a été soutenu par de nombreux partenaires privés : le bailleur ALLIADE, qui a mis la cour de l’immeuble à disposition, APICIL, BATIGERE, la fondation BNP PARIBAS  et la fondation Georges TRUFFAUT, qui ont tous contribué au financement du projet.

Ce matin, de nombreux habitants, usagers du café, et jardiniers étaient présents. Toutes les générations étaient représentées, et d’autres acteurs du quartier, comme la Taverne Gutenberg et l’association AWAL, étaient venus en voisins. J’ai également eu le plaisir de visiter l’épicerie sociale et solidaire de l’Olivier des sages, guidé par le président de l’association, Jean-Pierre HARO.

La survie de cette association, qui donne véritablement un sens au terme « vivre-ensemble », est fondamentale pour la cohésion sociale du quartier. A l’heure où les crédits alloués à la politique de la ville se réduisent comme peau de chagrin, il est essentiel de réaffirmer notre soutien à des structures telles que l’Olivier des Sages.

Toutes mes félicitations à l’ensemble des acteurs de ce beau projet, et longue vie à l’Olivier des sages !

20170905_111733

La rentrée des classes à Lyon 3e


La rentrée des classes est toujours un  grand jour pour les enfants et leurs parents. Les écoles étaient ce matin en ébullition, entre celles et ceux ravis de retrouver leurs camarades après les grandes vacances, et les plus petits qui faisaient leur première rentrée, parfois avec un peu d’appréhension.

20170904_0836021

J’étais ce matin à l’Ecole Painlevé, dans le quartier Moncey, pendant que mes adjoints Yann BENHAYOUN et Claudine RICHNER étaient eux à l’école Condorcet à Montchat : ce groupe scolaire fait actuellement l’objet d’importants travaux afin d’offrir aux enfants un nouveau restaurant, qui proposera une restauration en self-service. A terme, ce nouvel équipement permettra de faire déjeuner jusqu’à 515 enfants chaque jour. Les travaux, initiés en juillet devraient s’achever en février 2018.

Bien entendu, pendant la durée des travaux, les écoliers de Condorcet continueront d’être accueillis pour le repas de midi. Un restaurant provisoire a été installé rue Alfred de Musset, entre la maternelle et l’élémentaire. De quoi prendre son repas dans de bonnes conditions ! Je serai ce soir à l’école Mazenod, pour la sortie des écoles, accompagné de Guy CORAZZOL, nouvel adjoint au Maire de Lyon délégué à l’éducation, la vie étudiante, et la promotion universitaire.

Je souhaite à tous les écoliers, professeurs et personnels des écoles du 3e une très belle année scolaire !

20170904_075708

20170904_084215

On en parle mardi soir ?


reunionplacefrancfortreunionplacefrancfort_2areunionplacefrancfort_2b

VIH et Cancers : enjeux croisés


A l’heure où le film 120 battements par minute repose la question des traitements et de la recherche sur le SIDA dans le débat public, j’ai eu envie de faire le lien entre ces deux maladies.

Cela fait des années maintenant que je promeus une recherche libre en affirmant que celui qui travaille sur le VIH pour trouver la solution pour le cancer, et inversement.

Le récent congrès mondial a eu une session parallèle à l’Institut Curie pour faire le point sur ce problème spécifique. Les données sur les cellules hébergeant le VIH à l’état latent montrent l’existence d’une prolifération clonale, comme pour les cellules cancéreuses et surtout, nous retrouvons les mêmes marqueurs sur les cellules du cancer et infectées par le VIH.

Pour le cancer, le système immunitaire devrait être capable de l’éliminer et pourtant ce n’est pas ce qui se passe. Même chose pour le VIH.

L’immunologie et l’immunothérapie posent les mêmes problèmes dans les deux maladies. On est capable, aujourd’hui, de « contrôler » le VIH et de rendre la charge virale indétectable et pourtant, le virus est toujours là. D’où l’idée de renforcer, par la même immunothérapie que le cancer, la lutte contre le VIH.

A Paris, un groupe rassemble désormais des chercheurs venant des deux domaines. Les progrès devraient donc être multipliés par deux pour le plus grand bénéfice des malades.

Paris gagné ?


Dans exactement 2 semaines, le 13 septembre prochain, il ne devrait pas y avoir de suspense et pas d’émotion à l’ouverture de l’enveloppe à Lima. C’est le nom de Paris qui sortira pour les Jeux Olympiques de 2024.

Faut-il se réjouir qu’après 1900 et 1924, la patrie de Pierre DE COUBERTIN accueille, à  nouveau, les Jeux ? La réponse est « OUI » car c’est une fête. C’est aussi l’occasion de développer encore davantage les transports publics et certains territoires, je pense notamment à la Seine-Saint-Denis. C’est aussi mettre en lumière des disciplines parfois confidentielles mais aussi de valoriser le handisport.

Faut-il s’inquiéter compte-tenu des déficits connus après les Jeux d’Athènes, de Pékin ou de Rio ? En réalité, l’inquiétude ne concerne pas la construction de stades puisqu’à part un grand stade nautique, les équipements sportifs existent déjà. L’inquiétude est plutôt de savoir si la partie de Coubertin saura raviver la flamme olympique en éteignant les affaires de corruption, de dopage et en organisant des Jeux véritablement respectueux de l’environnement aujourd’hui et pour demain.

L’Agence Française de Lutte contre le Dopage est connue pour sa compétence, le projet du Grand Parus ne doit surtout pas exclure ses actuels habitants mais bien au contraire, les intégrer en améliorant leurs conditions de vie.

Enfin, tout ceci doit profiter in fine au sport amateur (Los Angeles avait ponctionné 40 % des bénéfices pour le sport amateur) et non pas uniquement pour l’élite sportive.

Paris 2024 a gagné sa sélection. Le pari, le vrai, reste à gagner.

Lectures d’été (suite)


Je ne reviens pas sur les 3 livres que j’avais emportés et que j’ai lus. Cf. mon post du 21 juillet (lien). Je vous en conseille 3 autres que j’ai également lus et aimés :

-          « Eden utopie » de Fabrice HUMBERT chez Gallimard raconte l’histoire d’une étrange communauté utopique et protestante, la Fraternité, à Clamart. Elle met en parallèle le parcours de deux familles, l’écart de leurs destins et les utopies des uns et des autres. Parmi eux, l’un de ses descendants deviendra 1er Ministre (Lionel JOSPIN) et un autre choisira les voies de la gauche radicale. Pour moi, c’est surtout l’évolution des protagonistes de cette communauté autour de la paroisse qui, à la génération suivante, n’existera plus qui m’a particulièrement interpelée. Avec le développement de la télévision puis d’Internet, un monde disparait, un autre se créé mais il en demeure néanmoins une culture et une logique qui explique, en partie, que les enfants, non pratiquants, font baptiser leurs propres enfants.

-          « Et tu n’es pas revenu » de Marceline LORIDAN-IVENS chez Grasset. Grand prix des lectrices de Elle, c’est un court texte adressé à son père qui n’est jamais revenu d’Auschwitz-Birkenau. Marceline LORIDAN-IVENS est l’une des rare survivantes d’Auschwitz. Elle avait 15 ans quand elle fut déportée en avril 1944 dans le même convoi que celui de Simone VEIL. 70 ans après, elle publie ce livre poignant avec cette phrase très belle : « En te parlant, je ne me console pas, je détends juste ce que m’enserre le cœur ».

-          Enfin, et comme d’habitude, un roman de Daniel STEEL « The sins of the mother » qui me détend et que je lis en anglais pour me donner bonne conscience. Comme à chaque fois, ça se finit bien. S’il est vrai que c’est quand même une écriture « à l’eau de rose », j’avoue aimer aussi ça ! En français, on le trouve sous le titre « Le pardon ».

Très bonne lecture, donc.

Retour en douceur


C’est en réalité lundi dernier que j’ai repris mes diverses activités après 4 semaines de « off ». Avouons-le, c’est toujours agréable de reprendre à la mi-août car le rythme de Paris comme de Lyon est encore très apaisé. Tant que la sonnerie de la rentrée des classes n’a pas encore sonné, ces deux grandes villes semblent vouloir jouer les prolongations. C’est donc dans une ambiance estivale que chacun reprend ses dossiers.

A la Mairie du 3ème, c’est l’occasion de terminer les entretiens à mi-mandat réalisés avec mes adjoints juste avant de partir en congés. Ceux-ci m’aideront à préparer les réunions publiques que nous organiserons à l’automne pour faire un point sur nos engagements à un peu plus de deux années de la fin de mandat. Parallèlement, j’ai aussi commencé à travailler sur le Séminaire d’élu-e-s de septembre.

Pour l’Institut Curie, c’est la préparation du séminaire de direction qui a occupé mon retour de congés. Enjeux institutionnels, budgétaires, managériaux…., c’est l’ensemble des volets de la politique que je mène en tant que Président qui sont passées en revue. Là aussi donc, c’est l’occasion de dresser un bilan mais aussi les grandes échéances à venir.

Pour moi, c’est une fin de mois occupée à la réflexion stratégique avant d’entrer dans l’opérationnalité des actions.

Mais avant cela, je vous souhaite, à toutes et tous, une très bonne reprise.

Lectures d’été…


Ça y est, je ferme mon blog pour la traditionnelle trêve estivale. Les fidèles lecteurs de ce blog le savent, je passerai la plupart de mes congés, en Savoie. Au programme : vélo, rando en famille et entre amis, dîner…. J’en profiterai aussi pour prendre du recul et essayer de dédier une partie de ce temps à la réflexion.

Comme chaque été, j’embarque avec moi quelques livres. Cette année 2017, ce sera donc :

-   Gaëlle CAVALIE, 100 heures de solitudes, Chez Guérin. Ce livre retrace une expédition de cette jeune fille qui s’est retrouvée bloquée à 4000 mètres d’altitude, dans la face Nord de l’aiguille Verte. J’ai lu la critique au printemps dans Libération et cela m’a donné envie de le lire, d’autant que j’aime beaucoup cette maison d’édition de Chamonix et que l’Aiguille Verte m’a toujours fascinée. Dans la lignée, j’en profiterai pour relire La Grande Crevasse et Retour à la montagne de FRISON-ROCHE, deux de mes livres cultes.

-   L’essai de mon ami Bruno COUDRET, De la Décentralisation à la Monarchie républicaine.Quand le peuple s’éveillera. Ancien directeur de la propreté du Grand Lyon avec qui j’ai travaillé plusieurs années, il vient de publier au printemps cet ouvrage dans lequel il revient sur son parcours professionnel dans le cadre des grandes lois de la décentralisation.

-    Colin NIEL, Seules les bêtes, chez Le Rouergue. Ce choix s’est fait un peu au hasard. C’est un policier qui fait partie des livres « à mettre absolument dans sa valise cet été » selon l’équipe de Quai du Polar ! Et qui, en plus, est recommandé par la Librairie du Tramway, librairie voisine de la Mairie du 3e.

J’en profite pour vous souhaiter, à toutes et tous, un très bel été et je vous donne rendez-vous sur ce blog le lundi… 28 août.

Part-Dieu Rétro !


Profitez de l’été pour ouvrir vos archives et pourquoi pas redécouvrir de vieilles photos.

Aujourd’hui en pleine réinvention, le quartier de la Part-Dieu est riche de plus de 40 ans d’histoire urbaine.

Dans le cadre de ses activités de médiation, la SPL Lyon Part-Dieu lance une grande collecte de photos amateurs depuis la démolition de la caserne des Cuirassiers en 1968 jusqu’aux années 2000, dans la continuité de l’album vidéo réalisé avec l’INA. Objectif : constituer un album photo géant qui retrace l’histoire de la Part-Dieu et de ses habitants.

3 catégories sont proposées : Moments de vie / Architectures / Travaux

Pour plus d’infos et pour participez, cliquez ICI.

partdieuretro

France génomique 2025 : 2 fois vainqueurs !


Avec Paris et Lyon, j’ai le sentiment d’être deux fois vainqueurs.

Lundi, j’avais rendez-vous chez le 1er Ministre pour l’annonce des deux premières plateformes françaises de médecine génomique sélectionnées par un jury international.

SEQUOIA, c’est le nom du projet parisien qui regroupe l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris, l’Institut Gustave Roussy et l’Institut Cuire dont je suis, comme vous le savez, le Président. Ce projet associe pas moins de 7 universités parisiennes et surtout, ce qui est rare, les 3 plus gros hôpitaux ensemble.

Si les techniques génomiques sont compliquées, le principe, lui, est très simple. Le séquençage à très haut débit permet de décrypter l’ensemble des gènes. Pour le cancer, c’est ce portrait moléculaire qui permet la médecine de précision et donc de proposer un traitement personnalisé pour chaque malade, en fonction, de sa tumeur. Grâce à Sequoia, tous les malades parisiens (et pas seulement des 3 hôpitaux) peuvent en bénéficier.

AURAGEN est le projet Auvergne Rhône-Alpes portés par les HCL et le CLB mais aussi les CHU de Saint-Etienne, Grenoble et Clermont et le Centre Jean Perrin. Jean-Yves BLAY, mon successeur à Léon Bérard en est le directeur scientifique.

Je précise que Gérard COLLOMB m’avait autorisé à choisir le 1er Ministre plutôt que l’élection de son successeur (au même moment). Ayant été Président du Canceropôle Rhône-Alpes Auvergne pendant 13 ans, j’étais, en effet, doublement heureux de la réussite lyonnaise et de celle de ma nouvelle maison.

Vous trouverez, en cliquant ICI, l’excellent discours du 1er Ministre qui vous expliquera les grands enjeux. J’y ajoute quelques photos de Matignon sous le soleil.

img_966311jhhjoiuhimg_96561