facebook_icon twitter_512x512 mail

Catégories

Commentaires récents

Sites Amis

Mes coups de coeur

Presse lyonnaise

Archives

Syndication

Duel de champions du Monde


Un grand match hier à Old Trafford, le stade de Manchester surnommé “le théâtre des rêves”.

J’y suis allé 5 fois, la dernière fois pour le match perdu des Verts. C’est un stade typiquement anglais qui chante et qui pousse les joueurs.

Hier, j’étais à Bruxelles dans un bar … anglais où il y avait de l’ambiance et quelques pintes de bière.

Il y avait 4 champions du monde sur le terrain (de l’année car Denis Alves et Buffon ainsi que l’allemand Draxler sont aussi champions du monde), deux à Paris qui ont marqué les deux buts (Kimpembe et Mbappé) et deux à Manchester, Martial qui est sorti blessé et Pogba qui est sorti avec un carton rouge et cela résume le match largement gagné par Paris contre une équipe qui restait sur 10 matchs sans défaite.

J’espère que vous avez noté le retour de la tactique “Guy Roux”. Marquinhos a suivi Pogba partout. (Guy Roux disait “s’il va aux toilettes, tu le suis…”) et ceci n’est pas étranger au mauvais match de Manchester et au carton rouge d’énervement de la fin.

Le football à ce niveau-là c’est un roman et nous n’en sommes qu’à la mi-temps, Paris ayant 98/100 de chances de se qualifier… Le même score que quand ils avaient battu Barcelone 4/0.

On connait la suite….

Je serai au Parc des Princes pour le match retour et bien sûr au Parc OL mardi pour Barcelone.

J’adore ces grands matchs !

Gilets jaunes ou citoyens : alerte


165_vbvit_croix-gammee-sur-le-visage-de-simone-veil-un-acte-immonde_x240-6z3

tag-anitsemite1

On ne peut pas et on ne doit pas qualifier le mouvement des gilets jaunes d’antisémitisme même si c’est bien dans ce mouvement qu’un horrible raccourci a fait passer le président Macron depuis la banque jusqu’à la « juiverie » dont on dit qu’elle est riche et qu’elle exploite les pauvres.

Bien sûr vendredi soir personne ne peut dire que le mot « juden » soit une signature d’un gilet jaune, ni que samedi le portrait de Simone Veil saccagé soit l’œuvre d’un gilet jaune.

On peut dire que nous sommes dans une période de populisme exacerbé et que malheureusement l’histoire doit nous faire réfléchir quand la parole se libère. C’est Albert Camus qui a dit « faites attention quand une démocratie est malade, le populisme vient à son chevet mais ce n’est pas pour prendre de ses nouvelles ».

L’antisémitisme est toujours dans le sillage du populisme.


Les invisibles


Un film à voir et qui fait réfléchir que j’ai eu la chance de pouvoir admirer ce week-end.

Est-ce un film drôle ou triste ? Ce sont les questions que l’on se pose en sortant car ce film c’est tout cela à la fois et selon les moments.

Au fond, c’est une chronique sociale pleine d’humour et d’espoir qui rend hommage autant aux femmes SDF qu’à ceux qui leur viennent en aide. C’est une ode au travail social et au total, ce n’est pas si gai et pas si triste et cela fait sacrément réfléchir. Après ce film, notre regard sur les invisibles de la rue (hommes ou femmes) ne sera plus jamais le même.

Porté par des artistes formidables, il mélange les tons et les genres et finalement choisir la douceur pour parler d’un sujet violent, c’est formidablement efficace.

On pense à Ken Loach pour le mélange des rires et des larmes et pour la chaleur du regard sur ces personnes précaires mises au rebut de la société et qui pourtant ont du talent et une soif de vivre.

Journée de la Mémoire


La Journée de la Mémoire des victimes du National-Socialisme au Bundestag a lieu tous les ans et cette année a été marquée par deux interventions, celle du Président du Parlement allemand et celle du Professeur Saoul Friedländer, lui-même un enfant caché.

Un orchestre a joué deux musiciens interdits et exécutés par les nazis, Erwin Schulhoff et Victor Ullmann.

Je voudrais reproduire ici l’essentiel du message du Président Wolfgang Schäuble qui a fait un discours remarquable dont les points saillants sont les suivants :

« - Sous le régime nazi, les prisonniers n’avaient plus de nom. Etre un humain ne comptait pas.

- La dignité de l’homme, l’obligation pour l’Etat de protéger l’individu y compris contre l’Etat est au cœur de la constitution de la République Fédérale d’Allemagne. C’est l’individu, pas le peuple qui est au cœur du processus.

- Aucune nation ne peut rayer son histoire mais nous devons l’appréhender, ne pas oublier mais retrouver notre dignité dans la mémoire dont la transmission est une mission de l’Etat. Si on touche à la mémoire, à la compréhension du passé, on touche aux fondements de notre République.

- Nous nous inclinons devant les victimes juives, homosexuelles, tsiganes, … et devant les Justes. Ce n’est pas un Etat qui a torturé, ce sont des hommes et les allemands savaient dès 1942 et ils ont laissé faire. L’holocauste est un crime contre l’humanité, un crime de l’humanité.

- Devenir invisible, changer de nom étaient la seule solution. Référence au film « Holocauste » et au film récent « Les invisibles ».

La rencontre annuelle des Jeunes (à laquelle Izieu était invité d’honneur) et qui avait pour thème « les enfants cachés » a pour but de construire le futur sur le passé :

- l’Antisémitisme renait en Allemagne, c’est un honte pour nous que des juifs allemands veuillent émigrer parce qu’ils ne se sentent plus en sécurité.

- La Tolérance des hommes envers les autres hommes est une clef mais la honte et les bonnes intentions ne suffisent pas. La LOI doit punir sévèrement cette recrudescence de l’Antisémitisme.

- La Musique que les nazis ont voulu effacer, nous allons l’écouter ensemble (écouter)

La cérémonie s’est terminée par une intervention de Saoul Friedlander qui a parlé de lui, enfant caché mais aussi de nombreux cas similaires dont celui du Cardinal Lustiger.

On peut retenir :

- C’était inconcevable pour les juifs

- Quand vient le Savoir, vient le Souvenir.

- Le cas du théologien protestant Dietrich Bonhoeffer qui, au moment de son exécution, se voit poser la question Pourquoi ? « Parce que c’était la seule issue possible pour un honnête homme ».

vid-20190207-wa0001

Un nouvel antisémitisme en Allemagne


A l’occasion d’échanges récents au Bundestag où j’ai été reçu comme président du Mémorial d’Izieu, quelques réflexions sur l’effroyable résurgence de l’antisémitisme en Allemagne et les attaques antisémites qui ont fait la une des médias en 2018.

Le panneau d’une synagogue détruit à Magdebourg, un entraîneur de football qui se fait traiter de « sale juif », des graffitis antisémites à Leipzig, l’agression de deux hommes à Berlin (qui portaient une kippa) et le harcèlement d’un écolier parce qu’il était juif.

Le concept du nouvel antisémitisme importé avec les réfugiés est très en vogue au parti populiste AfD et n’est pas forcément à rejeter (l’agresseur des deux hommes berlinois était arrivé de Syrie deux ans avant) mais nul ne peut rejeter ou oublier que l’antisémitisme reste ancré dans 15 à 20% de la population. 95% des actes antisémites recensés en 2018 sont attribuables à l’extrême droite et pas aux musulmans.

L’antisémitisme n’est pas forcément augmenté disent les chercheurs mais il s’exprime de nouveau à voix haute, ce qui n’était pas possible depuis la fin de la 2ème guerre mondiale « ce que l’on disait en aparté à son copain on le dit aujourd’hui au café ou sur internet ».

L’AfD est clairement antisémite et ne cesse de progresser d’élections en élections (Alexander Gauland, l’un des codirigeants a dit que la Shoah était « du pipi de chat » dans l’histoire de l’Allemagne).

La plupart des enseignants ne savent pas comment réagir face au harcèlement et aux insultes antisémites.

Le problème est réel. On verra dans le prochain post que l’Allemagne en est consciente et prend la question très au sérieux.

DEVOIR D’INVENTAIRE


Je souhaite partager avec vous l’excellent discours d’Olivier FAURE qui fait le lien entre le passé et l’avenir du Parti Socialiste :

lire le discours

ainsi que la lettre que je lui ai adressée : lire-la-lettre

SIMPLIFIER LES CONSIGNES DE TRI


Il faut simplifier les consignes de tri pour les emballages.

La loi impose la mise en place de l’extension des consignes de tri à tous les emballages plastiques d’ici 2022. Cette mesure contribuera directement à simplifier le geste de tri des habitants.

Cette évolution exige un changement de comportement des concitoyens dans la façon de gérer les déchets au quotidien. Une 1ère expérimentation menée en 2012 sur la commune de Villeurbanne avait démontré clairement que pour être réussie cette simplification du geste de tri devait s’appuyer sur un plan de communication renforcé et d’envergure.

La campagne d’information sera également l’occasion de rappeler aux habitants les bons gestes de tri et ainsi d’améliorer le taux de refus de la Métropole qui est à fin 2018 proche des 35% et qui progresse depuis les 3 dernières années.

Les principales causes de ce mauvais taux de refus reposent essentiellement sur 3 raisons :

1/ Les consignes de tri sont aujourd’hui compliquées à intégrer par les habitants malgré les actions de sensibilisations faites par les agents de la Métropole et titulaires des marchés de collecte. La simplification du geste de tri (avec l’extension des consignes de tri des plastiques) va contribuer à l’appropriation des règles. La Métropole va également renforcer ses moyens afin d’améliorer la qualité du tri.

2/ Les équipements industriels (centre de tri) actuellement en place sur le territoire de la Métropole et assurant le tri des 64.000 tonnes livrés annuellement sont obsolètes et ne permettent pas un tri des matières recyclables. Les nouveaux marchés de tri notifiés mi 2018 l’ont été avec près de 2 ans de retard dus à 2 appels d’offres infructueux.

3/ Les filières de traitement des produits recyclés issus des centres de tri ont un niveau d’exigence en termes de qualité de plus en plus élevé.

Les nouveaux marchés de tri de la collecte sélective débuté le 1er octobre 2018 prévoient que les titulaires disposent d’installations industrielles en capacité de trier les emballages plastiques à partir du 1er janvier 2020. Ils ont prévu pour cela, des investissements importants sur leurs sites respectifs : 25 M€ pour le groupe Paprec à Chassieu et 10 M€ pour le groupe Nicollin à Saint Fons. Pour prétendre aux soutiens de l’éco organisme CITEO en vue de cette extension du tri, la Métropole doit répondre à un appel à projet. Ce dernier est paru le 29 0ctobre et le dépôt des clôtures des candidatures doit intervenir au plus tard le 1er mars.

Avec un démarrage de l’extension des consignes de tri des plastiques au 1er janvier 2020, la Métropole pourrait atteindre ses objectifs en 2025 à savoir +6kg/an/hab d’emballages et papiers (sur les 50kg/an/hab triés à ce jour) Ü soit une augmentation de 12%, ce qui générera des recettes supplémentaires de l’ordre de 5,3 M€ par rapport à 2018.

UN CHEQUE POUR L’AFM TELETHON


dic_0722phot_bd_003216 267 tonnes de papiers ont été collectés dans la Métropole de Lyon entre Octobre 2017 et Septembre 2018 (13 580 tonnes de journaux-magazines pour le tri et 2 686 tonnes de papiers en déchetteries). C’est moins que les 20 600 tonnes de 2016.

Cette diminution s’explique notamment par la diminution du papier dans les centres de tri liée au déploiement du numérique. Il faut cependant redire que le papier se trie (dans la poubelle jaune) et que l’on retrouve encore 1 papier sur 2 dans la poubelle grise. Les citoyens et les administrés doivent encore progresser et le chèque pour l’AFM Téléthon dépend de ce geste. Cette année ce sera 8 133,51 euros, plus que l’an dernier mais moins qu’en 2016.

Le papier, c’est 20 kg/habitant/an et c’est donc un enjeu car poubelle grise veut dire incinération et le recyclage permet des économies de matières premières. Le nouveau marché avec European Product Recycling nous permet de transporter les papiers à l’usine papetière de Golbey en Bourgogne par des camions roulant au gaz.

Le centre technique du papier est à Grenoble et travaille sur la chromatogénie ou la lamination humide de cellulose micro-fibrillée qui permet de renforcer les barrières aux graisses et au gaz.

Demain, nous aurons des emballages en papier qui seront hydrophobes et pourront contenir des aliments, des plats cuisinés et même de l’eau. Ces emballages seront bien évidemment 100% recyclables et ne contiendront pas de matières plastiques.

J’ai remis avec plaisir le chèque issu des efforts des Grands Lyonnais à la représentante de l’AFM qui a fait un discours empreint d’émotion pour nous faire vivre ce que représentent les maladies rares qui font l’objet des recherches de l’AFM.

Le verre, c’est un geste de tri pour la lutte contre le cancer. Le papier, c’est un geste de tri pour les maladies rares.

Les efforts restent à faire pour que notre solidarité augmente, surtout pour les papiers.


photo « © Thierry Fournier / Métropole de Lyon »

Deux moments importants pour Izieu


Deux moments importants en plus de la commémoration de la Journée Internationale de l’Holocauste.

Vendredi dernier, j’ai eu l’honneur et le plaisir de signer deux conventions importantes pour la Maison d’Izieu :

- La première, avec les trois recteurs de Rhône-Alpes et de l’Auvergne, ceux de Clermont-Ferrand, Grenoble et Lyon.

Cette convention renforce ce qui existe c’est-à-dire les 2,5 ETP que les recteurs mettent à disposition mais aussi toutes nos collaborations avec les collèges, plus de 1500 collégiens visitant Izieu chaque année.

La convention ajoute un rôle de formation pédagogique pour la Maison d’Izieu. De très nombreux professeurs viendront se former à Izieu qui est un lieu de réflexion et d’innovation pédagogique.

La deuxième a été signée avec le Préfet de l’Ain, le Procureur de la République, la Colonel des Gendarmes, et le Maire d’Izieu en présence de la Conseillère régionale déléguée au patrimoine.

Cette convention très importante permet d’investir 100 000 euros (de l’Etat) et 60 000 euros (de la Région) dans la sécurisation du site après un travail collectif associant la gendarmerie, la mairie, les pompiers et la préfecture de l’Ain.

C’est un acte de responsabilité indispensable pour notre conseil d’administration qui a été très attentif à cette problématique mais c’est aussi un acte fort de nos deux principaux financeurs, l’Etat et la Région que j’ai chaleureusement remerciés.

LA ZFE ENFIN VOTEE A L’UNANIMITE


Nous avons commencé à travailler sur le sujet il y a 17 mois quand le président Kimelfeld a enfin donné le feu vert à cette nouvelle pièce du puzzle que représente le plan oxygène mis sur pied pièce après pièce depuis 2001.

La zone de faible émission interdira aux véhicules utilitaires légers et aux poids lourds les plus polluants la quasi-totalité de Lyon, Villeurbanne et Caluire et les parties de Bron et Vénissieux situées à l’ouest du périphérique.

Certains groupes ont trouvé que nous n’en faisions pas assez ou plutôt pas assez vite mais tout le monde a reconnu notre souci de concertation et le fait que nous avions su modifier la délibération pour faire avec les Maires et avec les professionnels.

Faire avec et surtout pas contre, expliquer et aider, tel était notre leitmotiv.

Vos journaux reviendront sur les critiques mais dans des délibérations princeps comme celle-là l’unanimité qui dépasse les divergences politiques est rare.

J’en suis fier et heureux.

zone-a-faibles-emissions2


Journée internationale de la Mémoire


JOURNEE INTERNATIONALE DE LA MEMOIRE DE L’HOLOCAUSTE ET DE LA PREVENTON DES CRIMES CONTRE L’HUMANITE

A Izieu, nous avions invité le lycée international de Lyon. Les élèves ont d’abord présenté dans leur langue leur travail sur le thème du jour. Beaucoup d’anglais mais aussi du polonais, du chinois, de l’allemand et pour finir la chanson « Die kinder von Izieu » de Reinhard Mey.

Un moment émouvant que je vous invite à partager.

Die Kinder von Izieu

L’exposition au centre Léon Bérard


L’exposition “Prendre soin de soi et prévenir les risques de cancer ” au Centre Léon Bérard est le fruit d’une collaboration avec la Ligue contre le Cancer du Rhône, l’équipe Cancer Environnement, des jeunes malades et non malades, et nos partenaires impliqués dans la prévention et promotion de la santé et l’environnement.

Elle aborde de façon globale les enjeux du prendre soin de soi, interroge nos perceptions et comportements individuels et collectifs sur des questions socialement vives, et fait le point sur les recommandations actuelles en prévention à travers des applications interactives.

Présente tout le mois de février dans le hall 1 du Centre Léon Bérard, cette exposition est itinérante dans la mesure où elle sera accueillie dans des établissements scolaires de toute la région, ainsi que lors d’évènements fréquentés par les jeunes (et les moins jeunes).

Au plaisir de vous la faire découvrir à https://www.centreleonberard.fr

La parole à …..


LA PAROLE A LA DELEGATION SOCIALISTE FRANCAISE AU PARLEMENT EUROPEEN

Cher Benoit,

Ce matin, tu as estimé utile d’utiliser plusieurs minutes de ton passage dans la matinale la plus écoutée de France pour mentir aux Français et calomnier tes camarades socialistes et radicaux.

Plutôt que de privilégier le combat contre la droite et l’extrême-droite. C’est irresponsable, alors que nos adversaires n’ont jamais été aussi forts.

Non, les socialistes français et européens ne sont pas en “grande coalition” avec la droite. Non, ils ne proposent pas de “grande coalition” avec la droite pour la prochaine législature. Oui, c’est à l’initiative des socialistes et radicaux français que “l’accord technique” sur la présidence du Parlement Européen a été rompu……

lire la lettre





La parole à Sébastian Amigorena


La parole à Sébastian Amigorena : une histoire française

A l’occasion de sa légion d’honneur pour “plus de 20 ans de services publics rendus”, le directeur du centre d’Immunothérapie des cancers de l’institut Curie a raconté une histoire française partie d’Argentine.

Dans ce moment où il est de bon ton de critiquer notre pays, lisez ce beau discours et n’ayez surtout pas honte d’être fier de “notre cher et vieux pays “ et d’être ému par ce beau discours d’un homme honorable que nous avons su accueillir (quelle richesse !).  lire-le-discours

KO


img_3549

Le derby s’est terminé par un ko, à la dernière seconde.
Un vrai grand match de niveau européen, une belle ambiance malgré l’absence des supporters lyonnais (il manque quelque chose, dans ce cas-là, à un grand match).

La réussite a choisi son camp, avec la main de Perrin (ça se siffle mais ça peut aussi ne pas se siffler), l’échec de Cabella et  Diony quelques minutes avant le Ko final.
Le banc lyonnais était supérieur et dans ces grands matchs c’est un élément majeur (le budget de Lyon est trois fois supérieur).

A la fin, c’est trois points et il en reste beaucoup à prendre.

Pourquoi pas nos deux clubs régionaux sur le podium ?

Denis MUKWEGE


Un nom impossible à ne pas connaître.

Au risque de sa vie, ce gynécologue répare des femmes détruites par une violence qui dépasse tout ce que l’on peut imaginer dans la région du Sud Kivo en République Démocratique du Congo.

Ce grand médecin gynécologue a été formé en France et nous devons en être fiers.

C’est le prix Nobel de la Paix 2018, c’est surtout un homme qui fait honneur à la Médecine et à ce qu’elle représente de valeurs.

C’est un nom que personne ne peut ignorer, un homme honorable, un prix Nobel de la Paix sans tache.

SEMAINE DE DERBY


Le derby Lyon – Saint Etienne est un véritable derby puisque le pôle métropolitain englobe les deux villes capitales de Rhône-Alpes (avec Grenoble).

A l’origine, le « derby » fait référence à la création en 1780 par le comte de Derby d’une grande course hippique. C’est devenu en Angleterre synonyme de grand évènement sportif.

En 1914, le « Daily Express » utilise le mot pour un match entre Eveston et Liverpool, deux clubs de la même ville et le football adopte le terme aussi bien à Londres, Buenos Aires, Milan, Lisbonne, Madrid, Barcelone et donc en France pour Nantes-Rennes ou Saint-Etienne-Lyon.

Un grand match, c’est une fête et pas un combat et le football ce n’est pas de la boxe.

La rivalité sportive est une belle chose et à un match (de retard mercredi) du Derby, l’OL et l’ASSE ont le même nombre de points, c’est donc VRAIMENT un grand match !

Un match, une fois de plus, sans les supporters adverses et donc sans lyonnais à Geoffroy Guichard. C’est triste car un Derby c’est d’abord une fête.

Alors Rivalité OK mais Sportivité aussi !

Une semaine de derby c’est une semaine où le sport est grand.

2019 SERA L’ANNEE DES DURES REALITES


Non, la crise des gilets jaunes - n’en déplaise à Monsieur Mélenchon - n’annonce pas la révolution et encore moins des lendemains qui chantent …

La France est contaminée par la démagogie et par une folie de comportements qui résultent certes de l’appauvrissement des classes moyennes mais aussi de l’emballement incontrôlable des réseaux sociaux où« fake news » et théories complotistes l’emportent sur la logique et le bon sens.

La réalité est que l’Allemagne a un budget excédentaire, que ce pays a des syndicats qui acceptent de négocier et des salariés qui s’inscrivent dans les syndicats.

La réalité, c’est que la France ne peut pas continuer à vivre à crédit et que forcément les classes moyennes n’accepteront plus de payer pour ceux qui ne payent pas d’impôts (Carlos Ghosn était citoyen fiscal néerlandais, Bayer dont le siège social est à Lyon rachète Monsanto ( !) et envisage d’installer son siège à Genève où on paye moins d’impôts…).

La justice fiscale est une urgence.

Abordons calmement cette réflexion collective mais on ne peut pas augmenter encore les impôts et il y a en France une justice fiscale sauf sur les impôts indirects. Il faut donc tout changer pour rééquilibrer impôts directs et indirects.

Mais on ne peut pas gagner plus si … on ne produit pas plus et on ne peut pas vendre aujourd’hui des produits s’ils ne sont pas plus techniques et plus sophistiqués que ceux de nos concurrents.

Je ne crois pas à l’hypothèse « Marine Le Pen + Mélenchon » dans le pays des droits de l’homme. Par contre, je crois à l’intelligence collective quand il s’agira d’interroger non pas 60 000 mais 60 millions de Français.

La dure réalité, c’est qu’il y a une droite de plus en plus populiste et une gauche morcelée alors que la justice sociale, l’égalité, le souci du plus faible sont de ce côté de l’échiquier politique.

Vivement la gauche. Réveillez-vous et arrêtez de ne vous occuper que de vos futurs 5% car 5% 6 fois cela fait 30.

La dure réalité, c’est qu’il faut s’unir et bâtir un avenir pour tous dans la justice sociale.

2018, ANNEE DE L’IMMUNOTHERAPIE


2018, a été l’année de l’immunothérapie en cancérologie consacrée par un prix Nobel.

Aujourd’hui, l’immunothérapie devient indispensable dans le mélanome métastatique (le grain de beauté qui se généralise) et surtout dans le cancer du poumon métastatique où une véritable révolution est en route (70% des malades sont vivants à un an et on espère 20% à 5 ans contre 5% aujourd’hui).

Mais l’immunothérapie c’est aussi le traitement adjuvant du cancer du sein (Herceptine) et beaucoup d’espoir dans les tumeurs urologiques et peut être dans certains cancers du sein (vessie et cancer du sein dit triple négatif).

L’immunothérapie transforme aussi notre façon de penser. Jusqu’ici on s’intéressait à la tumeur et la médecine de précision essayait de considérer une tumeur spécifique pour chaque patient.

Avec l’immunothérapie, on s’intéresse non pas à la tumeur mais à l’hôte, à celui qui est atteint et les médicaments anti-PD1 ou anti-PDL1 bloquent les récepteurs qui empêchent à l’individu de se battre lui-même contre sa tumeur. Et de fait ce sont les défenses de l’individu qui vont se débarrasser du cancer.

Une révolution qui aura marqué 2018 et qui devrait révolutionner la cancérologie dans les 10 ans qui viennent.

DES GROS ENJEUX AUSSI EN CANCEROLOGIE


L’année Curie sera importante avec la poursuite du déploiement de notre plan d’investissement de 175 millions d’euros, la nomination d’un nouveau directeur de la recherche, le déploiement des 14 projets du PMS (projet médico scientifique) et la poursuite de la structuration des relations internationales et de nos projets en Chine mais aussi en Europe et avec Israël et les USA.
Une décision importante nous attend aussi dans nos relations universitaires et la structuration de la recherche à Saint Cloud sera également une des priorités de l’année.

Une année où on annonce des difficultés économiques pour les hôpitaux et peut-être des évolutions importantes des modalités de financement.

Côté Europe, la question du nouveau plan de recherche “Horizon Europe” doté de presque 100 milliards sera au premier plan avec le nouvel outil qui s’appelle « Mission » et dont on ne sait pas en ce début d’année si elle sera limitée aux cancers pédiatriques ou si elle concernera aussi les cancers de l’adulte.
A l’intérieur de l’OECI que j’ai l’honneur de présider, les priorités sur la qualité, la relation avec les patients et les recherche dans “la vraie vie “ seront au premier plan de mes préoccupations.

Dernière année à cumuler politique française et investissements européens en cancérologie, en espérant tenir le rythme et garder la santé !