facebook_icon twitter_512x512 mail

Catégories

Commentaires récents

Sites Amis

Mes coups de coeur

Presse lyonnaise

Archives

Syndication

A faire ce week-end dans le 3e !


Ce soir, c’est bien sûr la Fête des Voisins ! Depuis plusieurs années, les élu-e-s du 3ème ont pris l’habitude de passer boire un verre avec les habitants qui participent à cette initiative. C’est toujours dans une ambiance sympathique que nous échangeons ainsi avec les habitants et que nous leur offrons une bouteille de…. Chiroubles, bien sûr.

Samedi après-midi, ce sont les Coccinelles de Sans Souci qui organisent leur désormais traditionnelle Fête de printemps. L’occasion de découvrir, en famille, les activités du jardin partagé, de discuter environnement et nature en ville, de troquer des graines, etc.

Et dimanche matin, pour les plus sportifs et/ou les plus jeunes, c’est la fameuse course pédestre du Parc Chambovet !

Toutes ces activités se pratiquant en plein air, j’espère que l’on arrivera à passer entre les gouttes.

Par avance, très bon week-end à toutes et tous.

Izieu, lieu de réconciliation


Les 44 enfants juifs raflés à Izieu par Klaus BARBIE témoignent de l’horreur de la guerre et de la barbarie du régime hitlérien.

Le Mémorial témoigne aussi de l’échec du bourreau, rattrapé par la justice. Il sera le 1er condamné en France pour crime contre l’humanité. C’est aussi l’échec d’avoir voulu faire disparaitre ses enfants, issus de nombreux pays d’Europe et qui, 73 ans plus tard, sont vivants dans nos mémoires chacun dans leur individualité.

Mardi matin, le Consul d’Allemagne m’a remis 63 314 euros pour financer des audioguides et des audiophones. Un nouvel exemple qu’Izieu n’est pas une association comme une autre.

C’est un lieu d’amitié franco-allemande et de transmission de la mémoire au-delà de l’histoire. C’est un lieu de réconciliation qui a accueilli Martin SCHULTZ, le Président du Parlement Européen (post du 11 avril 2014) et Madame ROTH, Vice-présidente du Bundestag (post du 7 avril 2016). C’est aussi un lieu qui accueille, chaque année, un volontaire allemand pour une année afin d’assister l’équipe et contribuer ainsi à la transmission.

Le Consul d’Allemagne à Lyon est un homme d’ouverture qui ne renie pars le passé. C’est un passeur pour construire une Europe de paix.

Merci donc à la République fédérale d’Allemagne et au Consul. Grâce à eux et à la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, nous pourrons proposer une écoute de deux heures, en 4 langues différentes (dont l’Allemand) à Izieu mais aussi visiter le site avec un médiateur en écoutant la traduction.

Voilà pourquoi Izieu est une petite lumière qui brille sur notre région Rhône-Alpes Auvergne.

La flamme est entretenue par 44 enfants et 7 éducateurs qui, depuis 1944, nous demandent de ne pas les oublier.

Don du Consul d'Allemagne à Izieu

Un nouveau jardin partagé dans le 3e


Hier soir, j’inaugurais avec Lucie BRIATTE, mon adjointe aux Espaces verts et à l’Economie sociale et solidaire, un nouvel espace de jardinage collectif dans le 3e.

Au cœur du quartier de la Part-Dieu, au sein du Stade vert - Simone PRELLE, ce joli petit jardin constitué de bacs en bois, récupérés à la suite du congrès des Roses de l’an dernier, prend place juste à côté du composteur collectif (qui fonctionne d’ailleurs à plein régime).

Le nouveau jardin, géré par l’association Vol’Terre, va donc pouvoir être cultivé par les habitants, servir de lieu d’éducation à l’environnement, et favoriser la création de lien social, intergénérationnel et interculturel.

En tant que vice-président à la Santé et  au Bien-être en ville à la Métropole de Lyon, je me réjouis de ces initiatives qui font des citoyens des acteurs de leur cadre de vie.

J’adresse toutes mes félicitations et mes encouragements aux acteurs de ce projet : l’association Vol’Terre, le conseil de quartier Voltaire Part-Dieu et sa commission Environnement, l’association Le Passe-Jardins, qui accompagne la création des jardins partagés de la Métropole.

Bienvenue au jardin Vol’Terre !

Wie sagen Sie « ouf » auf Deutch ?


Apres un suspense effrayant, les résultats sont tombés en Autriche lundi après-midi. J’ai déjà pu m’exprimer sur la situation de pays il y a quelques semaines (pour le relire, cliquez, ici). L’extrême droite échoue à 31 027 voix face à M. Van der Bellen, qui devient ainsi Président.

Vienne a connu un dimanche soir spectaculaire lors de l’annonce des résultats d’un scrutin inédit. Les prévisionnistes étaient incapable de prédire le résultat définitif tellement celui-ci était serré. La télévision publique a donc fait l’image de la soirée : un 50/50 !

Le comptage des sortis des urnes donnait le candidat d’extrême droite gagnant d’une courte tête mais les résultats finaux du lundi, suite au dépouillement du vote par correspondance, assez répandu de l’autre côté des Alpes a fait basculer l’élection.

Un seul mot me venait alors à l’esprit : OUF.

Cela dit, les mois qui vont suivre ne vont pas être facile tant la coupure semble grande entre l’électorat urbain et rural. Nous retenons, en effet, qu’à l’image de l’Europe, le pays est coupé en deux nettement. L’Europe s’interroge sur son avenir et les nations sont inquiètes. On voit aussi une population inquiète de rester sur le quai de la mondialisation.

Dans ce contexte, rappelons que le chant des sirènes est souvent attirant mais tentons de rester bien attaché au mat afin de ne pas briser le navire…

orf

Source : ORF 2

Memorial d’Izieu, une association pas comme les autres


Dans la crise entre le Conseil régional et le Mémorial des Enfants d’Izieu dont je suis le Président, j’ai essayé depuis jeudi de rester le plus serein possible en respectant tous les points de vues.

Je le dis souvent, les Enfants d’Izieu ne sont ni de droite, ni de gauche. Ils appartiennent à tout le monde, ils appartiennent à la Nation.

Le vote étant prévu ce jeudi,je souhaite garder un droit de réserve mais l’article de Libération d’une part (consultable en cliquant ICI) et le reportage de FR3 d’autre part (consultable ci-dessous), me paraissent garder la mesure que je souhaite.


Maison d’Izieu : subvention régionale en baisse de 20 000 euros

Vision 3 distribués sur les marchés du 3e


Ce week-end, vos élu-e-s du 3e distribueront sur les marchés le nouveau numéro de Vision 3.

Depuis ce deuxième mandat, nous avons en effet décidé que la publication du magazine d’arrondissement devait être l’occasion d’un rendez-vous trimestriel avec les habitants. L’occasion aussi d’aller à la rencontre des habitants de façon spontanée avec un support qui facilite le dialogue.

Une fois n’est pas coutume, cette distribution se fera en avant-première puisque la diffusion dans les boîtes aux lettres démarrera, elle, la semaine prochaine.

Dans ce nouveau numéro, vous trouverez un dossier dédié à la question des déplacements. Enjeu majeur (tant au niveau sanitaire, qu’environnemental et économique), la mobilité est bien sûr au cœur des préoccupations des citadins que nous sommes. Vous trouverez aussi des détails sur les projets que nous sommes en train de mener comme le zoom sur le réaménagement du centre commercial de la Part-Dieu et les traditionnelles brèves qui témoignent du dynamisme des habitants et des associations du 3ème !

visiondeplacement

La parole à… Nathalie ROLLAND-VANNINI


Nathalie ROLLAND-VANNINI est Conseillère municipale déléguée pour le 3ème arrondissement à la Petite enfance, la Vie associative et la Politique de la ville

04_3_rolland_vannini_n_2390

Voilà, il est officiellement signé,  et c’est une bonne nouvelle !  De quoi s’agit’il ?

Du  Contrat Enfance Jeunesse (CEJ) dont la signature le vendredi 13 mai a reconduit  le partenariat institutionnel entre la Ville de Lyon et la CAF du Rhône jusqu’en 2018. Un engagement, des projets et des réalisations concrètes qui pour certaines ont déjà  vu le jour en 2015. L’ouverture de la crèche Rochaix 2 et de ses 48 berceaux dans le 3ème arrondissement en est une belle  illustration.

Avec une enveloppe budgétaire d’un total de 43,7 M£ allouée par la CAF, ce contrat d’objectifs et de moyens va permettre de développer l’offre en établissement d’accueil du jeune enfant (EAJE) mais aussi de poursuivre la fonction d’animation du réseau des professionnels de l’Enfance. Dans ce domaine, la Ville de Lyon a mis en place une politique ambitieuse, un grand service public de la Petite enfance qui  conjugue  une approche économique, une approche qualité, et enfin une approche sociétale, car le vivre ensemble se construit dès les premiers pas. C’est pourquoi la mixité, l’accessibilité, et l’adaptation de l’offre à l’évolution des familles est un axe fort du Projet éducatif et social de la Ville. Porté par l’adjointe au Maire de Lyon, Blandine Reynaud, et décliné dans chaque  arrondissement,  il est quotidiennement mis en œuvre dans  les crèches municipales et associatives, et dans les relais d’assistantes maternelles (RAM).

Car la force du CEJ est bien de s’appuyer sur des partenaires investis et compétents comme les gestionnaires de crèches associatives ou encore la Mutualité Française du Rhône qui pilote les Relais d’assistantes maternelles. Soutenir les différents modes d’accueil, c’est tout l’enjeu pour les années à venir. Ainsi notre arrondissement verra prochainement, dès la rentrée de septembre, la crèche associative des Lucioles agrandie et relocalisée, prête à accueillir 10 nouveaux enfants, doublant ainsi son effectif initial. Par la suite, c’est la Ronde Enfantine qui entrera dans sa nouvelle maison de la rue Desaix avec à la clef cette fois-ci  16 places supplémentaires au bénéfice des familles de la Part-Dieu, un quartier en pleine expansion. Ces deux projets validés et inscrits à la programmation pluriannuelle d’investissement, pourront être complétés dans le cadre des diagnostics de territoire partagés, une autre des fonctions du CEJ, destinée à  anticiper les besoins. La perspective d’implantation d’un troisième  RAM  fait d’ailleurs partie de la reflexion en cours pour améliorer l’accueil individuel et familial au cœur de l’arrondissement.

Et comme les besoins ne s’arrêtent pas à la porte de l’école maternelle,  le Contrat Enfance Jeunesse s’est aussi doté d’un volet adapté aux activités périscolaires. Le secteur du  3e est  manque d’établissements dédiés à la jeunesse et la CAF a déjà identifié ce territoire comme prioritaire. En attendant les arbitrages à venir, et de futurs projets, émerge déjà  l’extension du pôle loisirs de l’école Léon Jouhaux, livrable dès  2020. Une réalisation souhaitée par l’adjointe à l’éducation, Anne BRUGNERA et attendue avec impatience par Yann BENHAYOUN, mon collègue en charge des affaires scolaires dans le 3ème.

Bien que centenaire, l’école Léon Jouhaux a encore de belles années devant elle ! On ne peut que s’en réjouir pour l’avenir de ce quartier et de ses habitants et saluer cet exemple de la dynamique impulsée par le Contrat Enfance Jeunesse 2015-2018.”

Parlons cinéma à la Mairie du 3ème


Non seulement la Mairie aime le cinéma mais en plus, elle en parle !

Jeudi 26 mai, ce sera le 3ème rendez-vous du cycle « Causeries du 3ème ».  C’est un dialogue entre Freddy BUACHE, fondateur de la Cinémathèque de Lausanne et Michel VAN ZELE, réalisateur de documentaires, qui sera proposé à partir de 18h30 en salle Eugène Brouillard.

Cette soirée sur « le cinéma et la télévision » fait suite à deux précédentes rencontres où avaient été discutés la figure de Raymond CHIRAT, grand historien du cinéma français mais aussi les musiques de film !

Nous retrouverons d’ailleurs les « Causeries » l’année prochaine pour un nouveau cycle de rencontres. En attendant, rendez-vous jeudi prochain !

causerie1

Lutte contre le cancer : la révolution attendue


Traiter le cancer en utilisant notre système de défense, c’est le concept de l’immunothérapie. Depuis 2010, tout bouge autour de l’immunothérapie. En 2013, la revue Sciences avait d’ailleurs considéré que c’était l’avancée majeure de l’année.

Lors des grands congrès internationaux, les résultats, en 2015 ont confirmé cette affirmation avec des résultats valides pour le mélanome, le cancer du poumon, les lymphomes, la maladie d’Hodgkin.

Désormais, le cancer n’est plus uniquement vu comme une maladie des gènes mais également comme une maladie de l’organisme, de l’environnement de la tumeur et du système immunitaire.

Les cellules tumorales prolifèrent dans l’organisme et nous venons de comprendre que ce sont les cellules cancéreuses qui bloquent l’action de l’immunité, les défenses de l’organisme.

Les traitements modernes lèvent aujourd’hui ce blocage et permettent alors à l’organisme de se défendre contre le cancer.

L’Institut Curie avait fait de l’immunothérapie un objectif majeur il y a 20 ans. En dehors de quelques résultats pour le mélanome et le cancer du rein, ça ne marchait pas. L’Institut Curie a alors décidé d’investir dans la recherche fondamentale. Aujourd’hui, 100 chercheurs s’ont pleinement investis pour comprendre et participent, ainsi, aux progrès.

C’est dans cette perspective que nous inaugurerons, en novembre, un centre d’immunothérapie du cancer où ces 100 chercheurs seront au même étage que ceux qui transfèrent les découvertes aux malades et ceux qui traitent les malades. Ce centre, sur plus de 1 000 m², regroupera donc tous ceux qui participent à cette grande aventure qui va, demain, faire progresser grandement les traitements des cancers.

La révolution est attendue. Elle est au bout du chemin pour le plus grand bénéfice des personnes malades.

La marche, priorité de la Métropole


La Métropole de Lyon est une des agglomérations d’Europe où l’on marche le plus. La part modale de la marche y représente 33% des déplacements quotidiens, contre 20% pour Amsterdam ou Copenhague.

Plus étonnant encore, dans le centre d’Amsterdam ou de Copenhague, la part modale de la marche et du vélo cumulés représentent respectivement 42 et 46% des déplacements contre… 48% à Lyon et Villleurbanne.

Alors Lyon, meilleure qu’Amsterdam et Copenhague pour les déplacements actifs ? Si les associations de vélo nous soutiendraient probablement que ces deux villes du Nord de l’Europe sont toujours des modèles pour la pratique de la petite reine en ville, les chiffres montrent que Lyon et son agglomération ont su créer un environnement favorable pour les déplacements à pied.

La Métropole de Lyon finance chaque année 150 à 250 aménagements pour améliorer la sécurité des piétons. Sur les trois dernières années, ce sont 352 places de stationnement pour les personnes handicapées, 266 quais de bus, 3684 bandes podotactiles, 3219 abaissements de trottoirs, et 118 km de cheminements piétons qui ont été créés.

Les outils de navigations mobiles ou en ligne, dont Optimod’, développé par la Métropole de Lyon, intègrent tous désormais le mode « marche » pour calculer les itinéraires. Le Grand Lyon vient d’ailleurs d’éditer la carte « Ma ville à pied »qui intègre les temps moyens de trajet d’un point à un autre. Il vous faudra par exemple un quart d’heure pour aller de la Part-Dieu à la Préfecture, et 5 minutes pour aller de Guillotière à Bellecour. Vous pouvez consulter cette carte en cliquant ICI.

Ma ville à pied

Pour finir, il n’est pas inutile de préciser qu’en plus d’être le mode de déplacement le plus économique, la marche permet la pratique d’une activité physique régulière et accessible à tous, avec des effets bénéfiques sur la santé.

La marche, premier mode déplacement sur Lyon et Villeurbanne est donc une priorité absolue pour la Métropole.

Incity inaugurée


En déplacement hier avec l’Institut Curie, je n’ai pas pu assister à l’inauguration de la Tour Incity. Mon premier adjoint, Abdel ACHACHE me représentait lors de cette soirée, et m’a transmis quelques clichés. Quelle fierté d’avoir vu se concrétiser ce beau projet dans le 3e ! Une tour désormais emblématique de la Ville, qui complète en beauté la skyline lyonnaise !
inauguincityblog_logo inauguincityblog_gc1

Le verrouillage des données de santé


La Cour des Comptes critique (à juste titre) le verrouillage des données de santé. Le système national d’information interrégional de l’assurance maladie (SNIIRAA)  est une mine d’or, probablement unique au monde puisque chaque acte médical, chaque séjour hospitalier y figure. Pourtant, l’Etat ne semble ne jamais s’y être intéressé…

La Cour des Comptes le regrette et moi aussi.

Aujourd’hui, le Gouvernement prend enfin le problème à bras le corps dans la Loi numérique que présente actuellement devant le Parlement Axelle LEMAIRE, Secrétaire d’Etat.

Tout va se jouer autour de l’article 27 de la Loi qui bloquera ou débloquera les possibilités de recherche sur ce fichier exceptionnel.

Il y a des solutions techniques qui garantissent le respect de la vie privée comme l’autorisation préalable de la CNIL ou le « hachage » du numéro de Sécurité Sociale par un processus irréversible validé par la CNIL.

Etudier les données de santé, c’est pour moi, mieux soigner. Le numéro de Sécurité Sociale pourrait enfin être utilisé pour identifier la maladie et non le malade.

S’il faut respecter les libertés individuelles, bénéficier des données de santé est une autre liberté qu’il ne faut, aujourd’hui, pas ensevelir sous des règles technocratiques.

Lyon fête l’Europe


Hier, La Maison de l’Europe et des Européens fêtait, comme tous les 9 mai, l’Union Européenne. Le rendez-vous se tenait cette année place Charles DE GAULLE et a pu rassembler grâce à l’USEP une trentaine de classes, dont 12 du 3e. Je remercie Christian FONTANIER pour cette initiative qui a permis de transmettre durant toute une journée le message européen à nos écoliers, et cela de manière ludique et sportive !

Malheureusement, le temps n’était pas au rendez-vous mais cela n’a pas empêché de maintenir les activités proposées et de fêter dignement cette Europe parfois en grande peine. Evènement pluvieux, avenir heureux ? Je l’appelle de mes vœux !

J’ai souhaité rappeler lors de ma prise de parole face à nos écoliers que l’Europe s’est construite pour la paix et qu’elle a réussi à créer des liens indélébiles entre les nations européennes : j’en veux pour preuve le succès du programme Erasmus, ou encore les ouvertures professionnelles européennes pour les jeunes diplômés. L’Europe a donc du sens, à un instant ou un autre, dans la vie de tous.
Je remercie également Monsieur REGUILLON, Président de la Maison de l’Europe et des Européens, pour son engagement sur cette manifestation. L’Europe a besoin d’acteurs de terrain pour défendre ses valeurs et cette journée a pu en être à nouveau une illustration. Ce rassemblement de différentes associations culturelles et de jeunesse en est l’exemple, et cela au cœur du 3e !

Garibaldi, what’s next ?


Mardi, je participais aux côtés de Gérard COLLOMB et Alain MARGUERIT, urbaniste paysagiste, à la conférence de presse organisée par le Grand Lyon pour présenter la 2ème phase des travaux de la rue Garibaldi. Il s’agit de prolonger, des rues Bouchut à d’Arménie, le projet réalisé sous le mandat précédent.

Fini la voie expresse en pleine ville, créatrice de fracture entre nos quartiers. Place à une artère apaisée, verte pour tous : les piétons, les vélos, les voitures, les transports en commun.  Pour rappel, la trémie existante sera comblée.

Pour prendre pleinement conscience des enjeux du projet, nous avons pris de la hauteur. Du haut de la nouvelle tour Incity, le long de la rue Garibaldi, nous avons pu voir le chemin parcouru et celui qu’il reste à effectuer. La coupure est nette entre la première tranche livrée, qui est, en ce mois de mai, très verte mais aussi plus humaine, et le second tronçon bétonné et irrégulier.

J’aurai l’occasion de le présenter aux riverains le 7 juin prochain.

Cette matinée fut, à nouveau, l’occasion de visiter les installations d’Incity avec la SNCF et la Caisse d’ Epargne Rhône-Alpes. Les espaces de travail sont remarquables, modernes et de qualité pour les salariés. Certains d’entre eux, parisiens, ont d’ailleurs fait le choix de rejoindre Lyon avec leur famille et ont porté leur dévolu sur notre arrondissement.

Pour le Maire du 3e arrondissement que je suis et qui connaît également très bien Paris, inutile de dire que cela m’a fait très plaisir !

tp-iphone-mai-2016-784 tp-iphone-mai-2016-7831 tp-iphone-mai-2016-759

esquisse

dsc_0937

Qualité de l’air : mon interview sur LCI


Leicester, champion d’Angleterre de football


Il y a encore 7 ans, cette équipe était en 3ème division anglaise. L’équipe de cette ville de 280 000 habitants était au début du championnat à 5 000 contre 1 pour les bookmakers.

Le budget de ce club (17ème du Championnat d’Angleterre) s’élève à près de 150 millions soit le budget de l’OM français. Mais en face, il y a Arsenal, Manchester United, Manchester City, Liverpool qui ont des budgets faramineux.

Et pourtant, Leicester vient de remporter le championnat le plus difficile du monde montrant que le football n’est pas qu’une question d’argent. C’est assez incroyable.

Il y a dans cette équipe deux joueurs français qui, eux aussi, sortent de nulle part et sont aujourd’hui considéré parmi les meilleurs d’Angleterre.

Tous ceux qui aiment le football sont forcément supporters de Leicester.

Je suis, pour ma part, un fan de Leicester. Et pour tous ceux qui pensent que l’entraîneur n’est pas important, il faut regarder ce qu’a fait Monsieur Claudio RIANERI pour s’en convaincre : il a fait de ce club, sorti de nulle part, le champion d’Angleterre.

Les cancers en France en 2015


L’Institut national du cancer (INCa) vient de publier son rapport 2015 : la baisse de l’incidence et du taux de mortalité figurent parmi les bonnes nouvelles.

  • 385000 nouveaux cas de cancers ont été diagnostiqués en France en 2015, 211000 chez les hommes et 174000 chez les femmes. Depuis 2005, le taux d’incidence a légèrement diminué chez les hommes (-1,3% par an) et sa progression a ralenti chez les femmes (+0,2% par an).
  • Parmi les cancers les plus fréquents…
    - Chez l’homme : cancers de la prostate, du poumon et du côlon-rectum
    - chez la femme : cancers du sein, du côlon-rectum et du poumon
  • En 2015, le cancer a provoqué la mort de 149500 personnes en France. Les hommes avaient en moyenne 73 ans et les femmes 77 au moment du décès. Si ce chiffre reste très impressionnant, le taux de mortalité continue de baisser, grâce notamment aux progrès en termes de dépistage et de traitements.
  • La recherche clinique continue de se développer : près de 43000 patients sont inclus dans des essais cliniques en cancérologie.
  • Vivre avec un cancer pose de nombreux problèmes
    - Deux ans après le diagnostic, 3 personnes sur 5 déclarent avoir conservé des séquelles
    - 9% des personnes interrogées disent être l’objet d’attitudes de rejet ou de discrimination liées directement à leur maladie.

Pour plus d’infos, cliquez ici !

La santé au cœur de la Présidentielle ?


Je participais il y a, à peine 10 jours, à la réflexion du Think Thank des Echos sur la santé. Un des enjeux est de faire disparaitre la dyarchie ARS (gestion de la médecine hospitalière) et Assurance Maladie (gestion de la médecine ville) en privilégiant la permanence des soins, en reconstruisant le système à partir des territoires et de la médecine générale.

Le Think Thank propose aussi une forte régionalisation, le développement de la médecine de précision et la lutte contre les déserts médicaux.

Le Gouvernement a tout intérêt à  mettre la santé au 1er plan. En effet, le déficit de l’Assurance maladie a diminué, la loi santé a enfin fait de la prévention une priorité et les médecins généralistes ont été remis au cœur du système.

La sécurité, l’emploi et la santé sont les 3 priorités des français.

La santé doit être au cœur des débats à venir.

“Le jour où l’Autriche est devenue bleue”


Cette semaine, l’actualité autrichienne a raisonné comme un écho à mon post de vendredi sur la situation politique en Espagne.

Les élections présidentielles autrichiennes, qui se tenaient ce dimanche, ont eu un résultat pour le moins singulier mais, là aussi, révélateur de la crise démocratique. En effet, le candidat des Verts, Alexander VAN DER BELLEN, affrontera au second tour Norbert HOFER, leader du FPÖ (soit l’extrême droite locale).

Ces résultats, prévus par les sondages, montrent que la plupart des communes autrichiennes ont fait sortir en tête le leader nationaliste, à l’exception de quelques grandes villes à l’image de Vienne ou encore Graz. Avec 35% des voix, ce dernier a redessiné la carte politique du pays et dimanche l’Autriche vivait d’une certaine manière notre 21 avril 2002. Le quotidien Die Presse l’affichait en une, « le jour où l’Autriche est devenue bleue », couleur du FPÖ.

Je retiendrai deux choses de ce scrutin :

Premièrement, l’Europe se recompose politiquement autour de deux grandes lignes politiques : le conservatisme et le progressisme. Ces courants savent dépasser le classique binôme gauche-droite et crispent les points de vue autour de la notion d’ouverture et de protection, dans tous les domaines d’action (économie, culture, social…).

Secondement, et ce n’est pas la première fois que je le constate, les partis historiques ne mobilisent plus. Que ce soit en Espagne, en Autriche et surement en France, les lignes politiques traditionnelles doivent évoluer, apporter de nouvelles réponses. Sinon, elles seront reléguées à des quatrièmes et cinquièmes places comme les élections autrichiennes viennent de le montrer.

Je reste persuadé que nous devons prendre au sérieux ces différents signaux européens qui nous disent que nos concitoyens attendent des actes forts, clairs. Ce n’est qu’en proposant un nouveau contrat social que nous pourrons réconcilier les citoyens à la politique, et cela sans renier nos valeurs comme certains semblent le proposer…

Triste d’avoir eu raison


La Métropole et le Département viennent de solder les emprunts structurés Mercier… avec un chèque de 425 millions d’euros. Je l’avais déjà évoqué dans mon post du 4 avril dernier.

En pratique, 425 millions pour solder, 217 millions empruntés qui étaient indexés sur le franc suisse entre autres. Depuis 2015, la banque nationale suisse à laisser sa monnaie s’apprécier librement et les taux ont dépassé les 20 %.

Je l’avais dit à Michel MERCIER qui niait jusqu’à l’existence de ces emprunts. Je lui avais dit qu’il fallait négocier avant 2015.

L’Etat prendra en charge 228 millions et le coût sera donc de 127 millions pour la Métropole et de 69 millions pour le Nouveau Rhône.

Je trouve que la Métropole a bien négocié en remboursant 95,6 millions sur 127 sur sa trésorerie et en réempruntant immédiatement à des taux inférieur à 1 %.

Bravo aux services de la Métropole et désolé d’avoir eu raison en alertant dès 2011 (cf. mon post Première séance) sur ce qui restera une erreur de gestion majeure que les électeurs du Nouveau Rhône ont d’ailleurs largement sanctionné puisque le parti de Michel MERCIER est aujourd’hui minoritaire.