facebook_icon twitter_512x512 mail

Catégories

Commentaires récents

Sites Amis

Mes coups de coeur

Presse lyonnaise

Archives

Syndication

Archives pour 'Points de vue'


SPORT : le coup de grâce ?


Le premier coup en plein cœur a été la suppression des emplois aidés.

Ancien président de l’Agence pour l’Education par le Sport, je sais le rôle du sport pour donner des règles, pour faire le lien via les clubs et l’école avec les familles et pour développer le sport féminin en particulier dans les quartiers.

Les exemples sont multiples : chaque année dans « Fais-nous rêver », on voit des exemples du sport qui insère, qui permet un premier emploi, qui permet de passer des diplômes.

A 90% c’était grâce aux emplois aidés que les clubs pouvaient créer ces emplois qui débouchaient soit sur des CDI, soit sur des emplois dans le privé par exemple au Crédit Lyonnais qui fait un travail magnifique pour insérer par le sport.

On a arraché les perfusions de ceux qui étaient encore vivants lors du refus de prendre en compte les propositions Borloo.

La suppression de milliers d’emplois dans la fonction publique du sport et en particulier dans les comités régionaux serait le coup de grâce en enlevant les compétences et ce qui reste pour faire le lien entre sport de masse et sport de haut niveau et entre sport et éducation.

Au moment où la France se prépare à accueillir les Jeux Olympiques, cet assassinat du sport citoyen, du sport éducatif, du sport insertion est un désastre d’autant que chacun sait qui va remplacer les salariés du public et les emplois aidés ; ce sont bien sûr les associations communautaires et communautaristes. Un désastre se prépare.

Roxana Maracineanu saura-t-elle empêcher le coup de grâce ?

Il faut l’espérer de tout cœur car le chapitre suivant sera dramatique pour notre nombre de médailles en 2024 (après tout c’est pas si important) mais surtout dramatique pour l’insertion et l’éducation par le sport en favorisant en plus l’accroissement des problèmes que vivent actuellement nos quartiers

Puisque la Chine s’est réveillée


Le célèbre livre d’Alain Peyrefitte date de 1980 et il était prémonitoire.

Depuis, je me suis rendu 10 fois en Chine (9 fois pour raisons professionnelles et 1 fois pour visiter le pays).

Ma dernière visite date de début septembre et m’amène à faire, sans prétention, quelques remarques comparant mon premier voyage en 1988 et celui 30 ans plus tard de cette année :

  • Les vélos sur 10 files sont remplacés par des voitures. Elles sont chinoises ou allemandes mais si étrangères, fabriquées en Chine, souvent hybrides ou électriques.

  • La circulation est quasi au maximum et tous les déplacements sont longs. Les voitures sont occupées par une seule personne et quand le taux de NOx est à 100 ng, ils sont contents (taux maximum européen 40 et taux OMS 20 ng).

  • Il y a encore des deux roues mais ils sont électriques et dangereux car on ne les entend pas arriver et les passages cloutés sont juste la zone où on peut écraser les piétons semble-t-il.

  • Le TGV est chinois, magnifique et confortable. Les avions sont encore des airbus mais pour combien de temps ?

  • Le niveau de vie a beaucoup progressé mais la différence entre riches et pauvres est énorme. Le SMIC est à 300 €uros (1500 yuan).

  • A Shanghai, les maisons disparaissent les unes après les autres et la ville ressemble à une ville américaine. Ce qui est frappant c’est qu’il y a à chaque fois plus de gratte-ciels mais aussi plus de verdure même le long des autoroutes.

  • Les hôpitaux sont de niveau mondial avec une recherche de très haut niveau mais les pharmacies de médecine traditionnelle continuent à être les plus nombreuses.

  • Chaque province a des zones économiques qui se développent au détriment des campagnes et pourtant il faudra bien nourrir tous ces chinois.

  • Enfin, il y a des caméras partout sur les autoroutes, aux passages cloutés, dans les magasins et sur les voitures en cas d’accident.

La Chine est une société sous surveillance où le libéralisme existe mais où toute déviation de la ligne est impossible.

La Chine est donc bien réveillée et D.Trump ferait bien de faire attention. Les USA sont “une petite souris en face de l’éléphant” et ferait bien de ne pas trop provoquer le mastodonte.

Les critères obsolètes qui régissent l’économie mondiale


« Il n’y a pas de réaction éthique qui aurait conduit à repenser les critères financiers obsolètes qui régissent la finance mondiale » écrit le Pape François dans « Laudato si ».

En 2008, la crise de Lehman Brothers a été la pire depuis 1930 avec des millions de suppressions d’emplois, beaucoup de pertes de logements et des états endettés à la limite de la banqueroute.

Les plans de sauvetage ont sauvé la mise aux Banques et 10 ans après l’économie va mieux même si l’endettement des pays émergents laisse beaucoup de vulnérabilité au système.

Les réformes ont pérennisé le système financier sans le modifier en profondeur.

On ne voit rien venir ni de nouvelles orientations vers l’économie et le socialement utile. On ne voit pas venir non plus un meilleur encadrement des décisions du monde de la finance.

La finance joue un rôle trop important dans l’économie pour être laissée entre les mains des financiers.

Jupiter cherche Mercure désespérément


Alors que les sondages s’écroulent, E. Macron se replie sur son premier cercle de fidèles pour sa communication. Le Président de fait est donc de plus en plus isolé des gens « normaux » et du terrain.

Sur l’Olympe, Jupiter n’était pas seul. Même s’il ne descendait pas vers les mortels, d’autres dieux s’en chargeaient. Mercure était celui qui relayait et expliquait les paroles divines.

Jupiter est un surnom venu de la volonté du Président d’observer une distance avec les français « pour ne pas être un commentateur » comme F. Hollande.

Comme il n’y a pas de Mercure, l’Elysée cherche à expliquer lui-même d’où les vidéos misent en ligne sur le « pognon de dingues » qui est l’hyper proximité, l’inverse de la distance mais c’est le summum du « en même temps » puisque le Président se fait à la fois Jupiter et Mercure.

Le porte-parole de l’Elysée ne parle pas (pas une fois dans l’affaire Benalla), les Ministres sont pour la plupart inaudibles ou ne savent rien de ce qui est décidé sur l’Olympe.

Il est urgent de trouver plusieurs « Mercure ».

Encore faudrait-il leur laisser la marge de manœuvre nécessaire.

Il y a des adultes dans la pièce


La tribune anonyme d’un haut responsable de la Maison Blanche est tellement importante et constitue un tel témoignage sur D.Trump que je souhaite que tous ceux qui ne l’ont pas encore lue puissent le faire et je vous mets ici l’accès à la traduction intégrale qui est parue dans “Le Monde”.

“Il est absolument impossible de savoir s’il va changer d’avis ou non dans la minute qui suit”.

“La racine du problème c’est l’amoralité du président”.

Bonne lecture !

« Je fais partie de la résistance au sein de l’administration Trump »

Lire la suite »

Numerus clausus : évidemment mais …


La « suppression » du numerus clausus pour les études de médecine est une annonce attendue, populaire et de bon sens alors que l’on manque de médecins français en éliminant en 1ère année des étudiants à 14 de moyenne.

Mais, depuis son instauration, on est passé de 3500 à plus de 8000 admis en 2ème année et on peut dire que le numerus clausus a déjà été supprimé.

Mais avec plus de 8000 étudiants, les facultés n’arrivent pas à accueillir le nombre grandissant de candidats pour un métier sans chômage. Pas assez de salles, pas assez de profs et on en arrive à la dématérialisation (des cours sur Internet) et aux QCM systématiques (les machines corrigent).

Mais les hôpitaux ne peuvent déjà plus accueillir en formation le nombre actuel par manque de places, de professeurs et parce que les médecins débordés n’ont pas le temps à consacrer au plus beau métier du monde, l’Enseignement.

Donc beaucoup de bruit pour rien … car peu de choses vont changer sauf (et c’est une bonne chose) une sélection en 3ème année après l’obtention d’une licence dans le cadre du LMD. Plus personne ne sortira sans rien mais, dans l’état actuel du corps enseignant et des hôpitaux, on n’augmentera pas le nombre de médecins.

Il faudra quand même avoir 10 en 1ère année pour passer en 2ème année et ainsi de suite.

Donc, il faudra travailler pour réussir.

Le dernier des injustes


C’est un livre de Claude Lanzmann que l’on trouve chez Gallimard et qui correspond à un interview dans le cadre du film « Shoah » du Rabbin Benjamin Murmelstein, le dernier président et seul survivant du conseil juif de Theresienstadt.

Theresienstadt, c’est ce camp de concentration « factice » qui servait la propagande. Tout était faux. Les biens logés dormaient sur des paillasses, les biens nourris mourraient de faim, les artistes libres travaillant 11 h par jour et le ghetto modèle était un endroit où on pendait et déportait pour faire peur et pour éviter toute révolte.

Les œuvres des artistes retrouvées après la guerre profondément enfouies dans le sol étaient réalisées la nuit et sont reproduites dans le livre.

Le Rabbin s’est lui-même baptisé le dernier des injustes. Il a permis l’immigration de 120 000 juifs en travaillant avec Eichmann. Il a sûrement sauvé beaucoup de gens, parfois provisoirement mais pour ce faire il a collaboré et il n’a pas pu empêcher beaucoup de crimes.

Jugé en Tchécoslovaquie après la guerre, il fut acquitté du crime de collaboration.

Mort à Rome (sans avoir mis les pieds en Israël) en 1989, le Rabbin de Rome refusa de dire le Kaddish sur sa tombe.

L’histoire jugera. Ce livre est un témoignage à charge et à décharge selon les circonstances.

Aurais-je été bourreau ou résistant ? Pétain ou De Gaulle ?

La Part-Dieu ajourd’hui et demain - suite


part_dieuregulation_flux_chantiers2

La Part-Dieu : Aujourd’hui et Demain


A l’horizon 2023, le quartier de la Part-Dieu se sera complètement métamorphosé. Il aura alors conforté sa place de deuxième centre d’affaires derrière La Défense et sera devenu un quartier plus agréable à vivre avec des mobilités et des espaces publics repensés. Près d’une cinquantaine d’opérations de bâtiments et d’espaces publics, conduites sous différentes maîtrises d’ouvrages, seront lancées pour réinventer la Part-Dieu.

Jusqu’à 2000 compagnons travailleront simultanément sur ces opérations et 100 à 200 camions circuleront quotidiennement.

Ainsi, pour conduire le plus grand projet urbain, la Métropole de Lyon, avec son aménageur la SPL Lyon Part-Dieu, ont imaginé un dispositif innovant de coordination de chantiers.

Règlement inter-chantiers, plan guide des emprises, poste de commande central sont autant d’outils opérationnels, fruits d’un travail conduit en concertation avec les différents partenaires du projet.

Ciel bleu, orages et chaleur


L’été a été chaud et souvent caniculaire. L’eau de l’océan a pris 3 degrés et les estivants étaient ravis car l’eau était chaude en Normandie et en Bretagne.

Sous les parasols, la fonte de la banquise, les incendies en Californie et en Grèce et la canicule exceptionnelle en Suède étaient loin des préoccupations. Seuls les moustiques (tigres ou pas) venaient perturber cette belle quiétude.

La démission de Nicolas Hulot a pourtant permis à beaucoup de réfléchir et de prendre conscience que les urgences du Gouvernement ne sont pas climatiques mais bien fondées sur le vieux modèle de la croissance et de la confiance absolue dans la technique qui règlera tous nos problèmes.

Où cela va-t-il nous mener ?

L’autre coup de tonnerre dans le ciel bleu, c’est la découverte d’un nouveau scandale de 300 prêtres accusés de pédophilie en Pennsylvanie et protégés par leur hiérarchie. Les témoignages publiés par la justice américaine (car presque tout est prescrit) donnent la nausée. L’église catholique va-t-elle enfin prendre les mesures qui s’imposent ?

Comment ces hommes peuvent-ils encore lire dans la Bible « ce que vous faites aux plus petits d’entre les miens c’est à moi que vous le faites » ?

La santé mentale : enfin une priorité ?


7 millions de français sont concernés. La santé mentale (23 milliards) coûte plus chère que le cancer (16 milliards). C’est aujourd’hui le 2ème poste de remboursement et le vieillissement couplé à un meilleur dépistage voit augmenter le nombre de personnes concernées.

Agnès Buzyn a proposé début Juillet un plan « Santé Mentale et psychiatrie ». L’accent est mis sur la prévention et les bonnes pratiques (par exemple pour dépister le burn out des étudiants en médecine qui se suicident 3 fois plus que la moyenne).

Elle propose aussi de « préserver » le budget de la psychiatrie (2 milliards d’économies prévues en 2019 donc tant pis pour les autres !) et surtout de réduire les inégalités entre territoires avec 3200 euros par malade en Moselle contre 14 500 dans l’Indre ( !). Une nouvelle tarification est également en projet préservant la partie psychiatrique car les malades concernés sont plus exposés au tabac et à l’alcool, à la malnutrition et beaucoup de dépenses sont des dépenses de médecine générale.

J’avais rencontré à plusieurs reprises les médecins du Vinatier qui m’avaient expliqué leurs difficultés, leur épuisement et l’absolue nécessité de proposer des solutions.

Il semble que les solutions urgentes sont en train d’arriver. Reste à vérifier que des bonnes intentions à la réalité du terrain, il se passe vraiment quelque chose.

Rapport Villani et mobilité


J’ai relu pendant les vacances le rapport Villani (je vous conseille l’histoire de la commande de la pizza !!) et le livre « The president is missing » dont je vous ai déjà parlé. Les deux livres font réfléchir à notre dépendance et aux risques de cette dépendance à internet.

Pour le plan oxygène, nous réfléchissons à la mobilité à Lyon dans 20 à 50 ans. L’Intelligence artificielle est une priorité du rapport Villani pour l’automobile et un document récent propose au gouvernement d’autoriser sur nos routes des voitures partiellement autonomes dès 2022 (cela existe déjà mais là c’est sans conducteur). A mon avis, il faudra plutôt 5 à 10 ans et surtout on aurait tort de réduire l’intelligence artificielle à la seule voiture autonome dans le chapitre mobilité.

Nous travaillons avec Karine Dognin Sauze sur la navette autonome (à la Confluence), sur l’extension des métros autonomes, et surtout sur les moyens de fluidifier la circulation avec les applications pour vélo, les services de vélos et de voitures partagés, les aides aux déplacements (un waze lyonnais pour la Métropole ?).

C’est un peu moins spectaculaire que la voiture qui roule toute seule mais cela peut vraiment changer la vie métropolitaine avant que les drones de livraison viennent nous obliger à fabriquer des couloirs de livraison et à revoir toute notre organisation.

Il faut lire et relire le rapport Villani.

La parole à… Sylvie Guillaume


Je partage aujourd’hui la lettre européenne de Sylvie GUILLAUME, députée européenne et Vice-présidente du Parlement européen, qui livre une analyse très éclairante sur le Brexit et ses enjeux.

Vous pouvez également consulter cette lettre au format pdf en cliquant ICI.

Le Brexit et l’Europe d’après ?

Depuis plus d’un an maintenant, le Brexit est au cœur de l’actualité européenne. Au-delà de la rupture symbolique entre l’un des membres historiques et le reste des Etats de l’Union, cette longue procédure de divorce montre que nous sommes entrés dans une période charnière de l’histoire de la construction européenne. Face à une crise de confiance sans précédent au sein de l’opinion publique et à des défis contemporains majeurs, notre responsabilité est d’œuvrer à la refondation politique d’une Union européenne viable.

Mais de cet événement, il faut d’abord que nous tirions les enseignements. Quelles sont les raisons de cette rupture ? Par quelles voies passe la réaffirmation politique de l’Europe ? Quels sont les tenants et aboutissants des négociations du Brexit ? Quel doit être le sens de la refondation européenne ? C’est de tout cela dont je vais parler dans cette lettre. Une lettre qui je le précise ne s’inscrira pas nécessairement dans l’actualité la plus brûlante des pourparlers, car ils sont très évolutifs.

Lire la suite »

Enfin !


Le Ministère, le Sénat et les industriels semblent décidés (enfin) à faciliter l’accès aux études cliniques et aux nouveaux médicaments pour les malades français.

L’accès aux études cliniques en France est inégal. Environ, 2% en bénéficie mais le chiffre peut monter à 30% dans certains centres de cancérologie. L’Académie de Médecine a montré que la France recule par rapport aux autres pays européens.

Le problème c’est que les formalités pour lancer un essai sont tellement compliqués que même les labos français font faire leurs essais cliniques ailleurs en Europe. La lenteur est due à des procédures de plus en plus complexes mais aussi à un défaut d’organisation.

Il n’y a que très peu d’accord entre les industriels et les hôpitaux universitaires en France (heureusement quelques-uns à Curie !).

L’accès au marché est le deuxième problème. Le délai entre autorisation et commercialisation est 3 fois supérieur en France qu’en Allemagne (le droit européen nous oblige pourtant à ne pas dépasser 180 jours alors que souvent nous sommes à 1 an).

Le débat n’est pas qu’économique, il concerne aussi la qualité des soins et l’accès des malades français aux médicaments innovants.

Le Sénat a rendu un rapport que je trouve très positif. La Ministre de la Santé connaît bien le sujet.

Enfin, une réforme qui serait perçue positivement par tous et une illustration que le travail parlementaire de fond est utile.

On attend et on espère.

Europe : concours Lépine de la mauvaise foi


Chaque pays européen affiche la position la plus extrême possible contre l’arrivée de migrants sur leur territoire… alors que le nombre est en baisse significative.

En août 2018, le nombre d’arrivées a été presque divisé par deux par rapport à 2017 (-48%).

Les italiens refusent toute arrivée dans leurs ports et ont reçu mandat de leurs électeurs. Le ministre allemand de l’Intérieur annonce à la Chancelière qu’il se passera de son avis pour renvoyer les demandeurs d’asile (qui ont déjà un dossier ailleurs).

Personne ne lui demande ce qui se passera quand tous ces refoulés passeront la frontière française mais G.Collomb annonce qu’ils seront refoulés par la France.

La France par ailleurs prétend vouloir harmoniser le droit d’asile mais bloque dans les faits la réforme… parce qu’il n’y a pas assez de possibilité de mettre les mineurs en rétention ( !).

Le conseil européen du 29 Juin s’est mis d’accord sur le concept de « plateformes régionales de désembarquement » qui, en réalité, sont des centres de rétention dans les pays de départ. Quel pays acceptera des plateformes ? La Lybie (en faillite), la Tunisie (cible du terrorisme), la Syrie (en guerre),  ou les pays candidats à l’adhésion (Turquie) et que va proposer l’Europe en échange ?

Cette tentative d’externalisation de la procédure d’asile est bien mal connue et ne fonctionne pas.

Silence, on continue à mourir en Méditerranée et les ONG qui recueillent les survivants sont traités « de favorable à l’immigration » et deviennent la cible de tous les pays.

Où est passée l’Europe « aux racines chrétiennes”, pays d’accueil et d’insertion ?

Les vacances et le plaisir de lire


Les vacances et le plaisir de lire

Comme chaque année, je partage avec vous mes nombreuses et diverses lectures d’été.

- D’abord un livre à lire absolument « Le jeu de la défense » de mon ami André Buffard, le célèbre avocat pénal qui nous livre un suspense extraordinaire et beaucoup de réflexions sur le métier d’avocat (chez Plon, collection Sang Neuf). Attention … si vous le commencez, vous ne pouvez plus vous arrêter (prévoir un week end !).

- « Profession » du père de Sorj Chalandon dans le Livre de Poche. C’est un petit livre qui se lit vite qui nous fait pénétrer dans la psychiatrie mais aussi dans la relation familiale avec beaucoup de finesse. J’aime beaucoup la dernière phrase… mais je ne vous en dis pas plus ! (la traduction française vient de sortir)

- Boris Johnson est l’ancien maire de Londres et il vient de démissionner du poste de Ministre des affaires étrangères. Il a écrit « The Churchill factor  -How one man made history ». Ce livre que j’ai lu en anglais est très long mais il aborde toute la vie de Churchill et ses conséquences sur l’Angleterre et le monde actuel. Il est très long mais on ne s’ennuie jamais. On apprend beaucoup de choses et pas seulement sur les quelques semaines de 1940 où le sort du monde dépendait du courage de cet homme (le livre existe en français chez Stock).

- Nelson Mandela « Etre libre ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaines » (chez Ploin). Ce sont les mémoires des 5 ans de présidence, manuscrit incomplet et inachevé que son collaborateur Mandla Langa et son épouse ont complété et terminé. On n’apprend pas de choses nouvelles mais on comprend mieux les difficultés et cela donne envie de trouver un bilan 15 ans après.

- « Une fille comme elle » est un dernier de Marc Levy. Roman très prenant, facile à lire et qui dévoile beaucoup de choses comme d’habitude chez Marc Levy, quelques phrases choc sur l’amour.

- « Marseille 2040 » chez Flammarion de Philippe Pujol. « Le jour où notre système de santé craquera » est un roman qui fait suite à un vrai travail de l’ARS (Agence Régionale de Santé) de PACA pour imaginer l’évolution de notre système de santé. Il y a un assistant vocal greffe dans chaque individu, une transparence totale de toutes les informations  et le pouvoir confisqué par les entreprises propriétaires des algorithmes. L’intelligence artificielle est partout. On en retient surtout que le rôle du patient doit et va devenir central.

- Enfin, un roman en anglais récent et pas encore traduit. « The president is missing » par Bill Clinton (le président) et James Patterson chez Little Brown Knopf. C’est un bestseller aux USA et le suspense est garanti comme dans le livre d’André Buffard on apprend des choses sur le côté secret et non diffusable des informations que connait un président et des initiatives qu’il prend forcément dans le secret. A la fois un roman qui vous prend et de l’information intéressante.

Vous voyez qu’en plus du sport, des petits enfants et de la vie de famille et avec les amis, on peut faire beaucoup de choses en vacances.

C’est les vacances !


C’est les vacances !

Comme chaque année, je suspends la parution de ce blog pendant l’été et cela correspond à mon départ en vacances.

Repos, lecture, vélo, marche, natation et vous me retrouverez en forme à la fin août.

Je vais également « jouer » au grand-père et profiter de mes sept petits-enfants.

Bonnes vacances à ceux qui partent.

Bon été pour tous les autres !

Enfin une rémunération à la qualité en Santé ?


L’assurance maladie propose dans son rapport annuel d’introduire une composante qualité dans la rémunération des chirurgiens qui opèrent un cancer du sein. Je suis 100% d’accord avec cette proposition.

La proposition est de relever le seuil minimum d’activité de 30 à 150 interventions par an ce qui est du bon sens. Surtout, l’assurance maladie propose de diminuer le tarif de l’acte pour créer un bonus pour les équipes performantes.

Les établissements en-dessous du seuil font moins de concertation pluridisciplinaire, ont plus de complications et la survie des malades est inférieure à celle des grands centres.

En 2014, 1/3 des services qui opéraient des cancers du sein en opérait moins de 30 par an.

C’est une bonne proportion de passer à 150. C’est surtout une urgence de santé publique.

Les Carrières de Lumières


Retour sur ma récente visite des Carrières de Lumière aux Baux de Provence.

img_77461img_7747img_7749img_77501img_7762img_7767
img_7756

Mefistofele dans un cadre merveilleux


Boito a écrit 2 opéras seulement même si la rumeur dit que, Nègre de Verdi, il aurait participé à plusieurs grands succès de son ami.

« Mefistofele », c’est l’histoire de Faust avec des chœurs extraordinaires (le chœur des anges au début et à la fin). Le rôle du diable est un ténor basse, chanté par Erwin Schrott, magnifique et Faust par Jean-François Barras, un peu en-dessous. Béatrice Uria-Monzon joue à la fois Marguerite et Hélène ce qui est méritoire et l’orchestre de Radio France dirige par Nathalie Stuman est à la hauteur.

La mise en scène est très belle, utilisant tout l’espace.

Quand Mefisto et Faust partent à la conquête du monde, la nacelle objet d’un faux mouvement d’un technicien manque de renverser les deux chanteurs.

Au début comme vous le verrez sur cette vidéo, on croit que c’est prévu et après on se dit qu’on a échappé à un drame .


Ecoutez cet opéra, il est grandiose. Les Italiens ne s’y sont pas trompés.

La rue de la Scala s’appelle Arigo Boito.