Le blog de Thierry Philip » Les 50 000 morts oubliées
facebook_icon twitter_512x512 mail

Catégories

Commentaires récents

Sites Amis

Mes coups de coeur

Presse lyonnaise

Archives

Syndication

Les 50 000 morts oubliées


Le plan Prévention pour le Santé présenté le 26 mars comporte beaucoup de bonnes décisions, en particulier sur la lutte contre le tabagisme (si tous les jeunes de moins de 20 ans arrêtent de fumer, demain la mortalité par cancer diminuera de moitié pour cette génération) mais aussi pour la relation Santé/Environnement, la pratique du sport comme médicaments, etc…
Mais concernant l’alcool, le plan est totalement insuffisant. La loi Evin pourtant vraiment importante est minutieusement détricotée depuis et à chaque fois le Ministre de la Santé est désavoué par le Premier Ministre sous l’emprise d’un lobby hyperpuissant.
Sur un objectif affiché de 100 000 vies sauvées le Premier Ministre a abandonné en route les 50 000 victimes de l’alcool. Seuls 20% des grands alcooliques sont soignés aujourd’hui, 50% des violences faites aux femmes le sont sous l’emprise de l’alcool sans oublier les accidents de la route.
Le Président de la République a déclaré « qu’il ne fallait pas emmerder les français avec ça », ce qui est vrai pour les 75% qui ne dépassent 2 verres par jour mais les 25% d’alcooliques « doivent être emmerdés » avant d’arriver dans les hôpitaux avec une maladie mortelle ou dans les prisons après avoir tué.
Les mesures de bon sens n’ont pas été prises alors qu’elles sont énoncées clairement par l’OMS. Pourtant par exemple Agnès BUZYN avait courageusement pris position lorsqu’elle était présidente de l’Institut National du Cancer et même au début de son ministère. « L’alcool est la deuxième cause de survenue des cancers ».
Comme d’autres avant elle, le professeur BUZYN a dû (à son corps défendant) cédé devant le lobby de l’alcool et donc faire une croix sur les 50 000 morts annuels liés à l’alcool.

Poster un commentaire