facebook_icon twitter_512x512 mail

Catégories

Commentaires récents

Sites Amis

Mes coups de coeur

Presse lyonnaise

Archives

Syndication

Engagement de l’Institut Curie en Tanzanie


Ci-après, le bilan d’un vaste projet de 4 ans pour l’amélioration des soins en cancérologie.

Formation de médecins, d’auxiliaires de santé communautaires, action de sensibilisation et de dépistage sur le terrain, investissement en équipements… depuis 2019, l’Institut Curie mène en Tanzanie, avec les services de soins de la fondation Aga Khan, un programme public-privé de transformation ambitieux et intégré de la cancérologie, financé à hauteur de 13 millions d’euros par l’agence française de développement (AFD) et l’Aga Khan.
Le Tanzania Compréhensive cancer Project s’est achevé le 30 juin avec des résultats très positifs : 4,45 millions de personnes sensibilisées, 673 000 personnes dépistées et 29 700 nouveaux patients ont été soignés.

La Tanzanie est un pays d’environ 65,5 millions d’habitants (Source Ined, données mi-1022), en situation de grande précarité sur le plan de la prévention, du diagnostic et du traitement en oncologie. On y compte plus de 40 000 nouveaux cas de cancer par an (d’après les données du Centre international de recherche sur le cancer de l’OMS, 2018), en particulier cancers du col de l’utérus, du sein, de la prostate, du côlon. Cependant, seuls 30% des patients sont pris en charge par les structures de soins et ils sont plus de 70% à être diagnostiqués à des stades avancés de la maladie.

Vaste projet de transformation de la cancérologie en Tanzanie, le Tanzania Compréhensive cancer Project (TTCP) est financé à hauteur de 13 millions d’euros par l’AFD et par la fondation Aga Khan, très présente dans la région. L’Institut Curie a été mandaté pour conseiller et co-piloter le programme, en faisant intervenir ses experts et en travaillant de concert avec les équipes tanzaniennes sur le terrain.
Déployé dans les deux régions les plus peuplées de Tanzanie (Dar es-Salaam et Mwanza), l’objectif du TCCP vise à améliorer l’organisation de la qualité des soins dispensés dans le pays, à travers un soutien financier, technique et matériel. Le programme est structuré autour de 4 missions : la sensibilisation et le dépistage précoce de la population, le renforcement des moyens à la fois techniques et humains, l’intégration de toute la région dans le développement du traitement du cancer ainsi que la mise en place de moyens d’évaluation et de recherche.

Le véritable défi à relever dans ce projet réside dans la formation : d’abord celle des équipes médicales, mais surtout celle d’auxiliaires de santé communautaires, sur l’ensemble du territoire, qui ont pour mission de sensibiliser au dépistage, au diagnostic auprès des communautés et des femmes notamment, afin de lever des freins sociétaux très forts. Depuis 4 ans, une dizaine de professionnels de santé de l’Institut Curie ont accompagné et transmis leur savoir-faire en soins palliatifs, anatomopathologie et radiologie interventionnelle. Plus de 464 médecins et infirmiers ainsi que 400 auxiliaires de santé communautaires ont ainsi été formés et sont désormais actifs sur le terrain.

Le programme a également permis la création d’un centre de cancérologie avec deux appareils de radiothérapie aux dernières générations et une unité de chimiothérapie ambulatoire à l’hôpital Aga Khan de Dar es-Salaam. L’hôpital public de Mwanza a quant à lui reçu un appareil de mammographie, de même que le centre du cancer de Dar es-Salaam. Ce dernier également été équipé de pompes à infusion pour les traitements médicamenteux et d’un appareil de curiethérapie moderne.

Quatre années après le début du programme, le bilan est très positif et encourageant : 29 700 nouveaux patients ont été soignés dans les hôpitaux des régions de Dar es-Salaam et Mwanza (contre 6800 en 2020) et près de 28% d’entre eux l’ont été à des stades précoces de la maladie (contre 15% en 2020).

Poster un commentaire