facebook_icon twitter_512x512 mail

Catégories

Commentaires récents

Sites Amis

Mes coups de coeur

Presse lyonnaise

Archives

Syndication

Opération « propreté dans les parcs »


Dans le cadre de l’opération « Faites de la propreté » lancée par le Grand Lyon pour sensibiliser les habitants aux bons gestes, la Mairie du 3ème, sous la houlette de Lucie BRIATTE, adjointe aux Espaces Verts et Fabrice VIDAL, adjoint au Cadre de vie, mènera une opération spécifique dans les parcs de l’arrondissement pendant trois jours consécutifs.

Le message est simple : laisser cet espace de détente propre après votre passage ! Nous avons tous une responsabilité partagée pour faire de Lyon une ville propre. Je le dis souvent, la propreté des espaces publics dépend essentiellement des comportements de ses habitants.

Une fois le cantonnier ou la balayeuse passée, si un habitant jette son papier d’emballage par terre ou si un propriétaire de chien ne ramasse pas les déjections de son animal de compagnie, alors la rue est salie. Pourtant les agents du Grand Lyon pourront considérer que le travail a été fait.

Alors, il nous faut convaincre que la propreté, c’est l’affaire de tous ! Et chacun a un rôle a joué.

faites-de-la-proprete-tract-a5-recto-verso-v3_page_1faites-de-la-proprete-tract-a5-recto-verso-v3_page_2

Trions !


La gestion des déchets et toutes les questions environnementales qui en découlent demeurent un enjeu majeur pour notre collectivité. En tant que Vice-président au Bien être en ville depuis 2008, c’est un sujet qui me passionne.

Enjeu sanitaire, enjeu environnemental et économique, nous travaillons avec nos prestataires pour réduire toujours davantage la taille et la composition de nos poubelles. C’est un travail de longue haleine et les messages doivent en permanence être répétés pour que les comportements changent. Le geste du tri doit encore être encouragé.

Aujourd’hui, les marchés de collecte du Grand Lyon incitent ses prestataires à mettre en œuvre des dispositifs d’information et de communication sur le tri. Samedi matin, j’ai donc participé à l’inauguration du Tri Truck sur le marché Saint Antoine. Les passants étaient invités à trier des déchets en les glissant dans la boîte approprier et tenter de gagner un panier garni. L’occasion de discuter des habitudes de tri et de convaincre de l’utilité de ce geste. Une opération ludique et originale.

Pour rappel, en 2014, sur le territoire métropolitain, la collecte sélective en bac vert (à couvercle jaune) a représenté 63.855 tonnes avec un taux de refus de 29 %). Cela signifie que 18.618 tonnes de déchets présents dans les bacs de tri n’avaient rien à y faire.

Au delà du “non tri”, le “mauvais tri” a aussi un coût non négligeable pour la collectivité. Il est donc nécessaire de rappeler les bons gestes.

tp_operationmarchestantoine1bacs_operationmarchestantoine3

Un arc en ciel…


… dans le ciel noir d’une actualité internationale.

Il y a exactement une semaine, la Cour Suprême des Etats-Unis, réputée conservatrice, légalisait le mariage pour tous sur tout le territoire. Cela après avoir déjà donné une vraie victoire à Barack OBAMA sur les questions de santé, elle ouvre la voie à une décision historique sur l’un des sujets les plus controversés de la société américaine.

Cette mesure impose donc aux 14 Etats qui le refusaient jusqu’ici de l’accepter. S’ils peuvent encore ralentir le processus, la décision impose de reconnaître le mariage fait dans un autre Etat. Les Etats-Unis, dont la Constitution est basée sur la culture chrétienne affirme via la Cour Suprême « que le droit au mariage est fondamental. Aucune union n’est plus profonde que le mariage car il incarne les plus grands idéaux que sont l’amour, la fidélité, le don de soi, le sacrifice et la famille. En se mariant, deux personnes deviennent meilleures qu’elles n’ont jamais été. » écrit le juge Anthony KENNEDY.

Une ombre au tableau toutefois : le même jour, la Turquie a réprimé sévèrement la Gay Pride…

Climat


Aujourd’hui s’ouvre la deuxième journée du Sommet mondial « Climat et Territoires » au Conseil régional Rhône-Alpes. Ce sont plus de 800 représentants des collectivités locales et des ONG qui sont rassemblés autour de cet enjeu crucial, l’un des grands défis de ce début du 21ème siècle.

Les débats alimenteront la Conférence mondiale des Nations Unies sur le climat (COP21) qui se tiendra à Paris fin novembre et au cours de laquelle les Etats devront parvenir à un accord international.

Comme l’a souligné Jean-Jack QUEYRANNE dans son discours d’ouverture « ce défi n’est pas seulement scientifique ou même économique, il est aussi social et éthique. Il est intimement lié à l’humanité que nous avons en partage, à la question des droits humains, et je pense notamment aux populations les plus vulnérables. »

En effet, le climat et plus largement l’écologie n’est ni de gauche ni de droite.  C’est sur cette dimension universelle qu’il faut, je crois, insister pour nous éloigner du spectre de l’échec de Copenhague en 2009.

En décembre, il faudra que des engagements concrets soient pris par les Etats pour que nous franchissions une étape décisive. La question de la croissance « verte », la préservation de la biodiversité mais aussi son financement seront au cœur des débats.

Espérons en tout cas que ces deux jours de travail à Lyon contribueront à un accord ambitieux, juste, équitable et durable en fin d’année.

Au bord de la falaise


Alors que tout le monde était optimiste la semaine dernière, la Grèce est désormais sur la pente fatale.

Les banques sont fermées. Hier, la Grèce a fait défaut et les créanciers (essentiellement publics, FMI, BCE, etc.) ne pourront plus augmenter les prêts aux banques grecques.

Dimanche 5 juillet, les électeurs, encouragés par le Gouvernement, voteront probablement NON au référendum sur un accord entre le pays et ses créanciers. Le gouvernement ne pourra alors plus payer ses fonctionnaires, ses retraites et ses fournisseurs.

On est bien au bord de la falaise…

Si les grecs votent OUI, alors la Grèce entrera dans une période d’incertitude politique et le Gouvernement sera sans doute amené à démissionner. Si les grecs disent NON, alors nous entrerons en terre inconnue avec sans doute l’émission de bons de reconnaissance de dettes ou d’une monnaie parallèle.

Dans tout ce qu’on a pu lire pendant la durée des négociations avec les créanciers mais aussi avec le duo franco-allemand, il est étonnant de voir que c’est finalement un économiste qui propose une solution politique alors que les politiques semblaient, quant à eux, ne proposer que des solutions économiques.

Sur son compte Twitter, Dominique STRAUSS-KAHN propose de changer complètement de logique et d’« apprendre de ses erreurs ». Il a le grand mérite de reposer le débat au niveau où il doit être, au niveau politique.

1.   Les créanciers suspendent tout financement nouveau,

2.   On accorde à la Grèce une large extension du délai de remboursement de la dette et on gèle les remboursements pour 2 ans,

3.   Les créanciers concèdent une réduction massive de la dette grecque et prennent acte que 180% du PIB de dettes, c’est simplement impossible à rembourser.

Changer de logique et faire simple, ce serait un recul pour le FMI et les créanciers mais, au bord de la falaise, il est temps d’arrêter d’avancer vers le précipice.

Fortes chaleurs, les bons conseils


Les températures s’annoncent particulièrement chaudes pour les jours à venir et notamment ce week-end.

Ci-dessous les bons conseils à retenir :

canicule2


canicule3

Demain, 2ème soirée de la Guill’en Fêtes…


Elle se déroulera sur la Place Voltaire pour une soirée qui s’annonce chaude !

Organisées par le COEFC qui coordonne les associations du quartier mais plus largement les habitants et les commerçants, les traditionnelles 3 soirées de la Guill’en Fêtes sont toujours un savant mélange de repas de quartier et de découvertes. Chacun est invité à partager ses spécialités culinaires sur les tables et chaises mis à disposition ou pour ceux qui n’ont pas eu le temps de commander une assiette de saison proposée par “La Cuisine Itinérante”.

Mardi dernier, c’était la place Guichard qui était investie avec près de 300 choristes ! Mardi prochain, ce sera sur les gradins de la Guillotière !

Mais demain, c’est sur la Place Voltaire qu’il faudra aller pour profiter d’un programme qui s’annonce animé :

  • 17h-19h : Jeux tous âges, lectures, expositions, mini accrobranche, activités manuelles, le photomaton du voyage, parcours numérique : jeux vidéo en réseau, quizz numérique…
  • 19h : La Fanfare des pavés (spectacle de rue - tout public) : Le chant et la musique investissent la rue, l’emplissant de formes chatoyantes et de rythmes hauts en couleurs.
  • 19h30 : “Thé perché” - cie prise de pied (spectacle de rue - tout public) : L’histoire acrobatique et poétique d’un thé fait maison…
  • 20h45 : Quando (concert - tout public) : Embarquez pour un voyage musical, direction l’Amérique du sud et le Brésil !
  • 22h : La Fanfare des pavés
  • 22h30 : Le Bonk (concert - tout public) : “Electro Brass” faite maison avec des produits frais

Demain, journée internationale de l’ambroisie


La région Rhône-Alpes est la région la plus touchée par l’expansion de l’ambroisie à feuilles d’armoise : 230 000 à 240 000 personnes y sont sensibles, voire allergiques, soit 13 % de la population rhônalpine et atteint 21 % dans les zones fortement exposées. Cela représente pour l’assurance maladie un coût annuel d’environ 15 à 20 millions d’euros. C’est un réel problème de santé publique.

Pour sensibiliser les services des espaces verts mais également la population, le Grand Lyon a mis en place un réseau de référents sur l’ensemble des communes de la métropole. Par ailleurs, une plateforme de signalement (www.signalementambroisie.fr), une adresse mail (contact@signalement-ambroisie.fr) et un numéro de téléphone (0972 376 888) sont accessibles par tous.

Pour plus d’information sur ce problème, je vous propose de regarder ce clip, élaboré par l’Observatoire des Ambroisies de l’Institut National de Recherche Agronomique.

Allez les Bleues !


Vendredi soir, l’équipe de France féminine de football jouera le quart de finale de la Coupe du Monde qui se déroule actuellement au Canada. Un match contre l’Allemagne que je qualifierai de « quasi-finale » puisque cette dernière est considérée comme la meilleure nation du monde selon le classement de la FIFA.

En battant la Corée du Sud 3 à 0, lundi soir, les françaises se sont d’ores et déjà qualifiées pour les Jeux Olympiques de Rio de 2016. Mais je sais que les joueuses n’ont pas envie de s’arrêter là.

Ce France-Allemagne (à élimination directe) me rappellera aussi un certain quart de finale de l’année dernière. Espérons une autre issue que celle vécue par les joueurs de Didier DESCHAMPS au Brésil.

Vendredi, à Montréal, ce sera dur mais cela pourrait constituer une magnifique performance pour les joueuses de Philippe BERGEROO.

Donc, je n’ai plus qu’un seul mot « ALLEZ LES BLEUES » !

L’Europe face à ses défis


L’Europe va sortir plus forte de la crise grecque ayant montré qu’on n’abandonne pas un passager en route.

Il ne faut pas se cacher la réalité.

La problématique des réfugiés qui fuient la guerre sera beaucoup plus difficile à résoudre. Le problème est devant nous car ces êtres humains fuient la guerre, la dictature ou la misère. Et demain, ce pourra être, à nouveau, la famine ou encore les conséquences des changements climatiques. Les choses ne vont donc pas s’arranger.

Nous rêvons tous d’une Europe qui ne serait pas qu’une zone économique de libre échange mais qui serait aussi un espace de rencontres et de solidarités. L’accueil des réfugiés est une question politique et il faudra bien y apporter une réponse politique.

En s’en donnant les moyens, l’Europe peut lutter plus efficacement contre les passeurs. Ces passeurs, ce sont les pirates, les pilleurs d’épaves du XXIe siècle.

Ensuite, l’Europe doit accueillir. On ne peut plus faire autrement. Il faut construire des centres pour accueillir dignement afin de préparer une meilleure insertion sociale. Je crois aussi qu’il faut définir des quotas et partager le fardeau. « Nous ne pouvons pas accueillir toute la misère du monde » mais nous devons ensemble prendre équitablement notre part du fardeau.

Cet accueil aura un coût mais, soyons sérieux, ce coût est dérisoire par rapport à ce que nous dépensons pour des interventions militaires depuis 10 ans.

Assumons l’humanité des pères fondateurs de l’Europe.

L’Ardéchoise


« Mon dieu que la montagne [ardéchoise] est belle » disait Jean FERRAT. Et qu’il avait raison !

Samedi, ce fut sportif pour Irène et moi puisque nous avons passés 9 cols et roulés 126km.

Cette ambiance sportive commença, en réalité, la veille par un diner en compagnie de Gérard MISLER (créateur de cette cyclo-sportive), Bernard THEVENET (deux fois vainqueur du tour), de Charly MOTTET (triple vainqueur du Dauphiné), de Bernard VALLET (meilleur grimpeur du tour), de Daniel PAUTRAT célèbre journaliste du tour et de… Roland ROMEYER, président de l’ASSE et fidèle de l’Ardéchoise.

Cette année, cette course a réuni 15 000 participants et près de 8 000 bénévoles.

Samedi donc, réveil à 5h (!), départ donné à 7h30 de Saint-Félicien par Robert MARCHAND, 104 ans, mascotte de la course, et recordman du monde de l’heure à vélo des plus de 100 ans.

1e col puis descente sur Lamastre.

Chaque village est décoré aux couleurs jaune et violet de l’Ardéchoise et chaque village rivalise d’originalité pour nous supporter tout le long du parcours : statues, dessins… mais aussi musique et buffets avec saucissons ardéchois, crème de marron, clafoutis, etc. Les paysages sont magnifiques et l’ambiance amicale. C’est VRAIMENT une expérience à vivre !

Le dernier col est dur… mais dans chaque virage, un orchestre est présent et c’est donc en musique que l’on finit par le monter.

Si je vous déconseille de faire l’Ardéchoise sans entrainement, je vous conseille vivement de vous entraîner pour vivre cette expérience inoubliable et je vous dis alors : à l’an prochain !!!!

photo-128photo-44photo-28photo-37

Fallait y être !


Dimanche en fin de journée, la place Charles de Gaulle dans le 3ème arrondissement était tout simplement envahi par les lyonnais venus écouter le concert de l’Orchestre National de Lyon à l’occasion de la Fête de la Musique.

Dans une ambiance festive et estivale, les grandes musiques de film (pour la plupart de Steven SPIELBERG) ont été reprises sur l’esplanade de l’Auditorium. Un grand moment partagé et une belle standing ovation pour les musiciens de l’orchestre.

img_2897

Avec l’équipe de la Mairie, nous nous sommes ensuite baladés dans le 3ème arrondissement : Place Jutard avec de la musique variée, Place Guichard pour une ambiance « latinos », Square Sainte Marie Perrin avec de la musique électronique. Nous avons ensuite terminé au Square Jussieu dans un bal populaire des années 1980.

J’ai trouvé cette édition 2015 réussi. Il est vrai que dans le 3ème arrondissement, nous avons de la chance car l’Orchestre national de Lyon nous réserve chaque année une belle surprise.

img_2931

Vue d’en haut


Mardi soir, nous avons eu la chance de visiter le chantier de la Tour Incity et ainsi d’apprécier Lyon vue d’en haut.

Assez incroyable de se trouver dans la coiffe puis au 39ème étage et d’être ainsi au-dessus du « Crayon » que l’on croit pouvoir toucher du doigt. Quelle vue aussi sur Fourvière, l’Opéra, le Rhône et l’urbanisme en général. Je crois que les occupants de ces futurs bureaux feront des envieux.

Le chantier est désormais sur sa fin. Dimanche, les lyonnais pourront d’ailleurs voir en direct la dépose du mât, qui culminera à 200 mètres de haut, par une opération délicate d’héliportage.

Cela se fera en deux étapes entre 14h et 17h. Un périmètre de sécurité sera installé autour du chantier.

incity

J’avoue être toujours assez fasciné par cette ingénierie et ces prouesses techniques.

Pour plus de détails, vous pouvez visiter le site de la tour : http://www.tour-incity.com/

Ça démarre aujourd’hui


A l’occasion du Ramadan, l’association Objectif Quartier Péri organise chaque année un marché sur la place Bahadourian. Chaque jour, pendant ce mois, ce sont donc des étals colorés qui s’installent de 12h à 19h.

Alors si vous passez dans le quartier, et si vous n’êtes pas, comme moi, au régime laissez-vous tenter par des pâtisseries !

marche-ramadan

Pensées pour les candidats au Bac


Aujourd’hui démarre le BAC avec l’épreuve tant redoutée de philosophie. Mon post du jour va donc à tous les jeunes qui planchent depuis ce matin sur un sujet !

Les sujets du bac scientifiques (celui qui j’ai passé) ont donc été dévoilés. Le choix pouvait se faire

  • Une œuvre d’art a-t-elle toujours un sens ?
  • La politique échappe-t-elle à une exigence de vérité ?
  • Un commentaire de texte de Cicéron

Inutile de préciser que j’aurai choisi…. le sujet n°2 et que j’aurai, aujourd’hui, beaucoup de choses à dire !

Cela dit, rien que d’y repenser, je ressens une petite anxiété à l’idée de repasser ces épreuves.

En tout cas, bonne chance à toutes et tous !

Félicitations au Slo Living Hostel


Situé en plein cœur de la Guillotière dans le 3ème arrondissement, l’établissement a reçu, jeudi dernier, l’un des 5 prix du Lyon Shop & Design 2015. Sous la houlette de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Lyon, le jury a en effet récompensé cinq commerces aux concepts innovants parmi 101 prétendants.

Inauguré le 25 septembre dernier, le Slo Living Hostel propose un concept d’hôtellerie, avec des chambres individuels et dortoirs, résolument moderne, économique, esthétique et surtout… convivial. Voisin du centre social et amoureux du quartier de la Guillotière, c’est dans un esprit de partenariat qu’ils ont réussi à monter leur projet.

Je suis ravi d’une part, de voir que leurs efforts ont été récompensés et d’autre part, qu’ils aient choisi ce quartier du 3ème pour ce beau projet d’entreprise. Si vous avez l’occasion, un jour ,de passer la porte, vous verrez que c’est un univers particulièrement chaleureux et accueillant !

Bravo donc à la jeune équipe de cette auberge « nouvelle génération » !

Pour plus d’info : http://slo-hostel.com/

Chef d’oeuvre de l’humanité


Ce dimanche, j’ai visité la réplique de la Grotte Chauvet.

Bien sûr, ce n’est pas l’émotion de la vraie mais on est quand même transporté 36 000 ans en arrière. On apprend que l’homme du néolithique faisait 1m80, qu’il connaissait la perspective, que les lions, les rhinocéros, les chevaux, les cervidés, les mammouths, les ours, les hiboux avaient une signification qui demeure aujourd’hui encore inconnue.

La grotte s’est bouchée il y a 10 000 ans, et donc pendant 26 000 ans, elle est restée ouverte et personne ne l’a abîmée.

La reproduction est assez incroyable et notre jeune guide était très compétente. J’y ai appris beaucoup de choses.

Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, la Grotte Chauvet est le  premier chef d’œuvre de l’Humanité.

Alors un conseil, allez-y ! Mais pensez à réserver sur internet sinon vous risquez d’y aller pour rien.

photo-127photo-27

photo-43photo-55

Ce samedi, c’est « Montchat en Fête »


Depuis plus de 50 ans, chaque printemps, les Fêtes de Montchat perpétuaient une coutume née lors des célébrations du centenaire de Montchat, initiées alors par l’historien Georges BAZIN. Depuis 2010, c’est sous le nom de « Montchat en Fête » que la tradition se poursuit !

L’occasion de rassembler les habitants, les associations et les commerçants autour d’animation variées : marché, braderie, ateliers de masques, piste de danse, parade, feux d’artifice… Le programme est, comme chaque année, alléchant et devrait rassembler l’ensemble des montchatois. Plusieurs de mes adjoints seront présents pour ce grand rendez-vous de printemps. La Mairie comme la Ville soutiennent bien-sûr ces initiatives citoyennes qui font vivre nos quartiers et qui définissent l’identité de chacun d’entre eux. Bientôt, la Guill’en Fête viendra animer le quartier Moncey-Voltaire.

Pour ce week end, j’espère que la météo restera clémente !

Il n’y a plus qu’à croiser les doigts


Hier, comme nombreux supporters de foot, je suis allé sur la plateforme de l’UEFA pour essayer d’acheter un billet. Afin d’éviter la logique « premier arrivé, premier servi », c’est suite à un tirage au sort informatique que les tickets seront attribués ! J’espère que le hasard sera de mon côté !

Pour rappel, du 10 juin au 10 juillet 2016, la France organisera l’EURO. Lyon accueillera 6 matchs dont un match de huitième de finale et une demi-finale dans le nouveau stade de l’OL groupe. Une belle fête populaire en perspective.

Inutile de préciser que ce sera l’un grands rendez-vous sportifs majeurs de l’année prochaine. Et pour ceux qui veulent d’ores et déjà se mettre dans l’ambiance, rendez-vous samedi, Place Bellecour. A 14h, ce sont 11 équipes de jeunes footballeurs et footballeuses  du District du Rhône de football qui se rassembleront au Village des Fêtes Consulaires. Avec la mascotte officielle de l’UEFA EURO 2016, SUPER VICTOR, et des personnalités, plusieurs animations seront organisées.

Quant à moi, je n’ai plus qu’à croiser les doigts.

Rosa, Rosae, Rosam


Hier, la Rose se déclinait sous toutes ses formes à la Mairie…

A l’occasion du Festival Mondial des Roses qui se déroule depuis le mois d’avril à Lyon, nous étions réunis pour le vernissage d’une exposition un peu particulière autour de la Rose.

Il ne s’agissait, en effet, pas d’exposer un artiste ou un atelier de peinture mais les productions d’un travail à la fois culturel et intergénérationnel autour de la rose, réalisé par une multitude de partenaires : l’IME Seguin, qui accueille des enfants et adolescents handicapés atteints de déficience intellectuelle, la résidence pour personnes âgées Danton, les Etablissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes « Villette d’Or » et « Les Cristallines », la MJC Maison Pour Tous, l’école Martenot, l’Association Lyonnaise des Pastellistes, Les Amis des Arts et le PLVPB.

Le tour de force de cette exposition ne réside pas tant dans ses œuvres que dans ce rassemblement et la mobilisation de ces publics très différents qui ont travaillé autour d’une initiative commune. C’est la magie de la rose d’avoir permis de croiser les efforts de création pour réaliser une multitude d’œuvres « au nom de la Rose ».

Il y a sur les murs de la mairie des œuvres d’artistes en herbe mais d’autres aussi qui gagnent certainement à être connues. Une chose est cependant certaine, « tout artiste a d’abord été un amateur » ! Une maxime aussi sûre que celle qui dit que « si un Dieu avait voulu donner une reine aux fleurs, la rose régnerait sur toutes. ».

Je vous invite donc à venir voir ces œuvres à la mairie jusqu’au 13 juin.

img_65644img_65462