facebook_icon twitter_512x512 mail

Catégories

Commentaires récents

Sites Amis

Mes coups de coeur

Presse lyonnaise

Archives

Syndication

Inauguration de la bibliothèque Yourcenar


J’ai eu le grand plaisir de participer mercredi après-midi à l’inauguration de la bibliothèque Marguerite Yourcenar, aux côtés de Georges KEPENEKIAN. Retour en images sur ce bel événement.

inaugu_yourcenar

Venez échanger sur les rythmes scolaires


Demain, à l’Espace Elsa Triolet de Montchat, a lieu une réunion publique sur les sujets liés aux rythmes scolaires. Cela concerne plus de 7 000 petits Lyonnais dans le 3e arrondissement et ses 38 écoles, mais aussi de façon certaine leurs parents !

Depuis le 9 octobre dernier et jusqu’à mi-décembre, un dispositif a par ailleurs été mis en ligne par la Mairie de Lyon afin de recueillir les avis de tous (parents, enseignants, élèves, associations, etc.) sur le temps de nos enfants à l’école et pour donner la parole aux Lyonnais sur ce sujet.
Pour accéder à la plateforme de consultation numérique, cliquez simplement ICI.

Contrairement à ce que certains prétendent, la décision n’est pas prise d’avance ! Et c’est bien justement l’objet de la consultation numérique qui est complétée par plusieurs réunions publiques, dans toute la Ville de Lyon, dont celle de ce soir dans votre arrondissement.
Élus du 3e arrondissement et adjoints au Maire de Lyon en charge de ce dossier, Guy CORAZZOL et Jérôme MALESKI seront présents lors de cette réunion afin d’échanger directement avec vous.

J’espère vous voir nombreux à 18h30 pour ce sujet d’importance qu’est l’organisation du temps de nos écoliers et sachez enfin que la seconde réunion publique de l’arrondissement se tiendra le 4 décembre, en Mairie du 3e.

rythmes

Ce soir, rendez-vous au Château Sans-Souci


14_reunion-publique

Les dangers du monoxyde de carbone !


À l’approche des périodes de froid resurgit le risque d’intoxication au monoxyde de carbone (CO), et j’en profite ici pour vous donner quelques conseils car, une fois encore, mieux vaut prévenir que guérir !

Avec une centaine de décès par an et un nombre important d’hospitalisations, le monoxyde de carbone demeure encore la première cause de mortalité accidentelle par toxique en France. Et cela concerne aussi bien les logements que les établissements qui reçoivent du public !

Ce gaz toxique, invisible et inodore, prend la place de l’oxygène dans les poumons quand on le respire. Il provoque alors maux de tête, nausées, grosses fatigues et même évanouissements.

Le CO vient des appareils à combustion fonctionnant au gaz, au bois, au charbon, à l’essence, au fuel ou à l’éthanol. Il faut donc être vigilant avec vos chaudières, chauffages d’appoint, poêles, groupes électrogène, cheminées, mais aussi avec votre cuisinière si elle marche au gaz et dysfonctionne, ainsi qu’avec votre voiture.

Ceci étant, des gestes simples existent et sont à mettre en pratique toute l’année.

Avant l’hiver, il est intéressant de faire vérifier vos installations de chauffages par un professionnel. Toute l’année, il faut veiller à bien aérer et ventiler quotidiennement votre logement (10 minutes suffisent), tout en gardant une bonne utilisation de vos appareils à combustion (n’utilisez pas vos appareils de cuisson comme les cuisinières, ou ceux prévus pour dehors, comme les braseros ou les barbecues, pour vous chauffer !). Enfin, si vous devez installer des groupes électrogènes, faites-le en dehors de votre logement et à l’extérieur des bâtiments.

Pour d’autres conseils, je vous invite à vous référer à ce lien : www.prevention-maison.fr

Si malgré tous ces conseils vous vous retrouvez en situation d’urgence, pensez à ouvrir les fenêtres et les portes, à arrêter vos appareils de chauffage et de cuisson et à sortir de chez vous afin d’appeler les secours (le 18 ou le 15).

Vous êtes maintenant prêt à passer l’hiver en toute sécurité !

Commémoration du 11 novembre 1918


Demain, je serai aux côtés des élu-es du 3e, des associations d’anciens combattants et des habitants devant les Monuments aux Morts du jardin de l’église de Montchat pour commémorer le 99e anniversaire de la signature de l’Armistice du 11 novembre 1918.

L’occasion de revenir sur l’année 1917, une étrange année, souvent présentée comme le tournant de la guerre. Une année marquée par la défaite du Chemin des Dames, mais aussi par l’entrée en guerre des Etats-Unis et la révolution bolchévique, deux événements annonciateurs de la physionomie du XXe siècle, dominé par les deux super puissances que deviendront les USA et l’URSS.

Rendez-vous demain à 11h à Montchat !

invitation_11nov2017

Bilan mi-mandat : 2e RV mardi 14 novembre


Après une 1ère réunion publique en Mairie du 3ème dédiée aux quartiers Mutualité-Préfecture-Moncey et Voltaire-Part Dieu, nous organisons un 2e temps d’échanges avec les habitants des quartiers Villette-Paul Bert et Dauphiné-Sans Souci mardi prochain à 18h30 au Château Sans Souci.

C’est pour nous l’occasion, dans un souci de transparence et de discussions avec les citoyens, de faire le point sur l’avancement des projets pour lesquels nous nous étions engagés en 2014 sur des deux quartiers du 3ème arrondissement.

reunions-publiques-de-mi-mandat1

Mon discours pour les 150 ans de Marie Curie


Hier à Paris, nous célébrions le 150ème anniversaire de la naissance de Marie Curie. Ci-dessous le discours que je prononçais l’après-midi à l’Institut Curie après une cérémonie au Panthéon le matin :

« Madame la Ministre de la Santé et des Solidarités,

Madame la Ministre de la recherche, de l’enseignement supérieur et de l’innovation,
Madame Langevin,
Monsieur Joliot,
Madame la Directrice du Centre de recherche, Chère Geneviève
Monsieur le Directeur de l’Ensemble hospitalier, Cher Pierre,
Mesdames et messieurs,
Chers collègues,

150 ans.
Le 7 novembre 1867 Marie Curie, arrive au monde à Varsovie. Elle connaît une vie littéralement extraordinaire et est à l’origine d’une histoire qui se poursuit aujourd’hui encore et qui marque définitivement l’histoire de l’humanité. Cette histoire est au cœur de ce que nous appelons « l’esprit Curie » et cet après-midi, ce sont nos valeurs quotidiennes que nous voulons rappeler et célébrer.

Je voudrais d’abord au nom du Conseil d’administration vous dire Mesdames les ministres notre fierté de votre présence et Marie Curie serait surement ravie de voir deux femmes ministres à des postes si important, ravie de voir la compétence être être le critère de choix sans référence à autre chose, ce qui est le plus bel hommage qu’on puisse rendre à celle qui a eu tant de mal parfois à faire reconnaitre uniquement sa compétence.

Merci à chacune pour vos mots bien choisis et qui ont insisté sur la scientifique et ce qu’elle apporté à la cancérologie française et mondiale.

Je voudrais bien sûr commencer par évoquer brièvement quatre grands moments de la vie de Marie Curie qui ont déjà été abordé par les deux ministres.

Lire la suite »

C’est ce qu’on appelle « avoir du nez » !


Les lecteurs fidèles de ce blog le savent, je profite de mes vacances pour lire et les ouvrages sont d’ailleurs souvent l’objet d’articles dans ce blog. Cf. mes posts des 8 octobre 2008, 16 août 2010, 25 juillet 2014, 24 août 2015, 22 août 2016, 11 janvier 2017, 21 juillet 2017, 29 août 2017.

Quelle ne fut pas ma surprise d’entendre hier à la radio que l’attribution du prix Goncourt revenait à Eric VUILLARD pour L’ordre du jour et le prix Renaudot à Olivier GUEZ pour La disparition de Josef MENGELE. Ce sont, dans l’ordre,  les deux derniers ouvrages que j’ai lus, il y a de cela à peine 10 jours lors de quelques jours de congés à Madrid.

La preuve : je vous les recommandai justement tous les deux dans mon post de lundi dernier « Vacances = lectures ».

Inutile de dire que ces deux annonces de lauréats m’ont particulièrement fait plaisir d’autant que j’ai beaucoup aimé ces deux ouvrages. Hier, je n’ai donc pas boudé ce plaisir de se dire que, parfois, on a vraiment du nez J !

L’avenir du travail


Le débat n’a pas été tranché pendant la campagne présidentielle et il est pourtant essentiel.

Dans un de ses derniers numéros, la revue scientifique NATURE (la plus prestigieuse) explore l’avenir du travail. Alors que l’intelligence artificielle explose,  comme Google DeepMind vient de le démontrer, AlphaGo Zero (de Google) est capable de se former seul au jeu de Go et de battre les plus grands champions.

Certains exemples dans ce numéro impressionnent : Un ordinateur peut diagnostiquer un cancer de la peau avec le même niveau de pertinence qu’un dermatologue expérimenté simplement en visionnant 129 000 images de peau. Plus rassurant, aucun développement dans la conscience des ordinateurs n’est observé malgré « d’incroyables développement ».

Pour le Professeur GOLDIN de l’Université d’Oxford, nous sommes devant une nouvelle renaissance mais les emplois créés par le numérique ne remplaceront pas tous ceux qui seront détruits. Les nouveaux emplois « seront bien inférieurs en termes de condition de travail et de rémunération à ceux d’aujourd’hui ».

Benoit HAMON avait lancé un vrai débat et il faudra bien y revenir car cela concerne « toute la cordée » « les riches et les pauvres ». Si les représentants de nos institutions ne prennent pas la mesure de ce bouleversement, cette nouvelle renaissance pourrait finir comme la première par une victoire des extrémistes.

L’avenir du travail est un sujet incontournable et la réflexion sur ce sujet indispensable.

Débat sur Public Sénat : coût des médicaments



J’ai participé à l’émission Sénat 360 sur la hausse du prix de certains médicaments dans le traitement contre le cancer sur Public Sénat. Ci-dessus donc mon argumentation.

Venez découvrir l’exposition sur Anne Frank


Mardi, nous vernissions l’exposition Anne FRANK, une histoire d’aujourd’hui. C’est une exposition internationale et itinérante qui sera à la Mairie du 3e pour près de deux mois. Plusieurs classes du 3e viendront tour à tour découvrir son histoire. Nous avions déjà eu l’occasion d’honorer la mémoire d’Anne Frank lors de la plantation d’une bouture du Marronnier d’Amsterdam (cf. mon post Plus jamais ça ! du 3 décembre 2014).

Oui, encore aujourd’hui, nous avons besoin de lutter, sans relâche, contre le racisme. L’actualité récente nous le rappelle à l’image des dérapages antisémites des supporters ultras du club de foot de la Lazio qui ont associé Anne FRANK dans des tee-shirts inacceptables. Les mécanismes d’exclusion et la haine de l’autre demeurent malheureusement d’actualité. Il nous faut donc en permanence se rappeler, se remémorer, expliquer, témoigner inlassablement.

22886238_2109700089055628_643123734973717066_n

31 octobre : 500 ans de protestantisme


Historiquement et intellectuellement, la réforme protestante a façonné durablement l’Europe moderne.

Le 31 octobre 1517, un moine augustin, Martin LUTHER affiche ses 95 thèses sur la porte de la chapelle du château de Wittenberg. C’est une critique sans concession des errements de l’Eglise catholique, notamment les « Indulgences » qui étaient censé entraîner des « remises de peines » dans l’au-delà.

Luther ne souhaitait pas créer une nouvelle église mais son bras de fer avec le pape aboutit à la naissance du Protestantisme (il faut dire qu’il avait traité le pape de « prostituée rouge de Babylone » !). Luther est excommunié en 1521 et l’Europe se déchire. Les guerres de religion écartèle la France mais c’est aussi une révolution intellectuelle et spirituelle, une nouvelle approche dans la lecture de la bible, donc de la lecture et donc de l’éducation qui se met en route.

Les grands principes du protestantisme sont issus de Luther : sola gratia (par la grâce seule), sola fide (seule la foi compte), sola scruptura (seule l’écriture compte), soli deo gloria (à Dieu seul la gloire) et ecclesia semper reformanda (l’église doit se réformer sans cesse et le sacerdose est unisversel et appartient à chaque croyant).

Les protestants représentent 3 % de la population française mais les évangélistes sont en expansion en France. Grâce aux protestants depuis le 16e siècle, la France coexiste avec des religions qui ne sont pas celle du roi et la Saint Barthélémy est devenue le symbole des excès de l’Eglise catholique conduisant progressivement à la laïcité pour laquelle les protestants ont joué un rôle majeur.

Anciennement persécutés, les protestants sont parmi les premiers a volé au secours des juifs en 1940 notamment par l’action de la Cimade dans les camps d’internement.

Jean-Baptiste SAY, François GUIZOT, Albert SCHWEITZER, Michel ROCARD, Maurice COUVE DE MURVILLE, Lionel JOSPIN, Pierre CURIE et bien d’autres peuvent témoigner du rôle de cette petite minorité dans l’histoire de notre pays.

Alors 500 ans après, la phrase clef du protestantisme demeure « les protestants ne demandent pas à l’Etat et à la République de s’adapter à aux mais ils s’adaptent à la République » comme l’a rappelé le Président de la Fédération protestante de France lors du culte de la cité en octobre 2017 à Lyon.

Vacances = lectures


Courtes vacances en Espagne mais j’ai quand même lu 3 livres que je vous recommande :

-          L’ordre du jour d’Éric VUILLARD chez Actes Sud. L’auteur revient sur l’entrevue d’Hitler avec les grands patrons allemands au début de sa chancellerie, sur les atermoiements de la France et de l’Angleterre au moment de l’invasion de l’Autriche et sur le procès de Nuremberg. C’est un livre merveilleusement bien écrit qui montre l’enchaînement à partir de multiples petites choses et des petits intérêts. Il arrive à décortiquer formidablement bien la mécanique insidieuse et machiavélique de l’époque.

-          La disparition de Joseph MENGELE d’Olivier GUEZ chez Grasset. 1949 : ancien médecin SS à Auschwitz, coupable d’expérimentations atroces sur les déportés, Josef MENGELE s’enfuit en Argentine. 1979 : après trente ans de traque, il meurt mystérieusement au Brésil. Olivier GUEZ n’apporte pas de jugement mais décrit avec minutie la fuite en Amérique du Sud, la seconde vie puis la traque qui ne lui laisse pas une minute, qui l’oblige à l’éloignement et qui, finalement est un châtiment où la peur est toujours présente. La rencontre avec son fils qui le juge et qui n’obtient pas de remords est l’un des beaux moments de ce livre. Roman mais construit sur des recherches, c’est un livre passionnant. Mort sur une plage et confondu par son ADN, le médecin maudit reste l’un des emblèmes les plus haïssables de la 2nde guerre mondiale.

-          Enfin, la ville n’est pas figée de Jean-Yves CHAPUIS aux Editions de l’Aube. A la fois élu à Rennes et enseignant à l’Ecole supérieure d’architecture, j’ai eu l’occasion d’échanger avec lui à plusieurs reprises dans le cadre du projet Part-Dieu. Dans cet ouvrage, il démontre comment la ville est devenue le réceptacle de l’évolution de nos sociétés et de nos modes de vie dans un monde incertain, une économie incertaine et des territoires incertains. Comment faire s’engager élu-e-s citoyen-nes dans la même direction, le même projet ? J’en déduis que le plus important est l’humilité mais aussi la capacité à fixer un cap et le rendre lisible. La ville n’est pas figée mais ceux qui la conduise doivent savoir où ils vont.

Comme les écoliers, mon blog en congé ce soir


Après une rentrée chargée à la Mairie comme à l’Institut Curie, je mets ce soir mon blog en vacances. J’en profite également pour partir quelques jours à Madrid en famille. De quoi se ressourcer pour la dernière ligne droite de l’année 2017.

Je souhaite donc, aux plus de 7 000 écoliers du 3e arrondissement, de très bonnes vacances. Et je les encourage à découvrir, si cela n’est pas encore fait, l’exposition “Venenum, un monde empoisonné”, au Musée des Confluences.

Marchés publics et insertion dans la Métropole


Créé en 2001, le dispositif de la clause d’insertion vise à promouvoir l’emploi des personnes en difficultés dans les marchés publics de la Métropole lyonnaise.

En tant que chef de file de l’insertion, la Métropole de Lyon se veut exemplaire. En 2016, nous sommes devenus le 1er donneur d’ordre de la Région Auvergne Rhône-Alpes et 550 personnes en insertion ont pu bénéficier de ces clauses. Cela correspond à 189 000 heures de travail soit une hausse de 90 % par rapport à 2015.

Pour le chantier du Grand Hôtel Dieu, par exemple, Eiffage a permis 30 000 heures d’insertion, pour le chantier du Grand Stade 260 000 heures ont été comptabilisées, pour celui de Parilly-Le Puisoz à Vénissieux, ce sont 11 000 heures…

La Métropole a commandé, en plus, 1,7 millions d’euros à des structures d’insertion dans le cadre de marchés réservés (régies de quartier, ateliers d’insertion) jouant le rôle de lien entre l’économie et l’insertion.

A l’heure où l’on veut réduire les budgets des collectivités locales (ce qui entraînera obligatoirement une baisse de l’investissement), ces constatations méritent vraiment d’y réfléchir. Car si les économies peuvent être vertueuses (et je suis le premier à le dire), il arrive aussi qu’elles aboutissent à l’inverse de l’objectif recherché.

Il faut donc toujours regarder dans le détail les conséquences de chacune des décisions.

Les questions des habitants


Hier, c’est dans une salle Eugène Brouillard pleine que j’ai pu présenter notre bilan à mi-mandat pour les quartiers Mutualité-Préfecture-Moncey et Voltaire-Part Dieu. Plus de 100 personnes étaient, en effet, présentes.

La soirée  s’est déroulée en 3 temps : une présentation d’environ 45 minutes, les questions des habitants et les réponses de mes adjoint-e-s et un temps informel d’échanges autour d’un verre de l’amitié.

Pour cette première réunion publique de mi-mandat, les questions des habitants ont porté essentiellement sur le stationnement payant, la place de vélo dans le projet Part-Dieu, le calendrier des travaux pour le Centre commercial, la promenade Moncey et les suites données à la concertation, la phase 3 de Garibaldi. La question des encombrants et des déchèteries a également été posée. Concernant les travaux à venir à l’Ecole Léon Jouhaux, Yann BENHAYOUN mon Adjoint à l’Education, a pu informer de la tenue d’une réunion spécifique le 10 novembre prochain à 19h à l’école.

Nos prochains rendez-vous ont été fixés au :

  • mardi 14 novembre à 18h30 au Château Sans Souci pour les habitants des quartiers Villette-Paul Bert et Dauphiné-Sans Souci,
  • mardi 21 novembre à 18h30 à l’Espace Elsa Triolet pour les Montchatois.

20171017_193304

88 660 € à la Ligue contre le cancer


Lundi, c’est avec grand plaisir (vous l’imaginez) que je remettais à la Ligue contre le cancer un chèque de 88 660 € !

Depuis 1976, la métropole lyonnaise est, en effet, aux côtés de la Ligue pour soutenir la recherche et mieux accompagner les malades et leurs familles. Ce partenariat est en fait le résultat de la collecte sélective du verre (29 068 tonnes en 2016) sur les 59 communes du Grand Lyon. Et pour augmenter encore les tonnages de verre trié, la Métropole a mis en place en parallèle les Trophées du verre. Cette année, ce sont le 7ème arrondissement de Lyon, les communes de Saint-Genis-les-Ollières et Feyzin qui se sont particulièrement démarquées. Je félicite donc l’ensemble de ces habitants pour leur mobilisation.

Je le dis chaque année, trier le verre en le déposant dans un silo, c’est un geste non seulement écologique mais également solidaire ! En tant que Vice-président à la Métropole mais aussi en tant qu’ancien directeur du Centre Léon Bérard, cette cérémonie est, bien-sûr, un moment toujours privilégié pour moi.

telethon

RV demain pour faire le point à mi-mandat


Demain soir, nous ferons le point sur les projets sur les quartiers à Mutualité-Préfecture-Moncey et Voltaire-Part Dieu.

RV donc à 18h30 en Mairie du 3e pour un temps d’échanges.
reunions-publiques-de-mi-mandat

Très belle exposition aux Archives Municipales


J’ai eu l’occasion de voir l’exposition « Rayon X, une autre image de la Grand Guerre » lors de son vernissage il y a 10 jours. Elle retrace l’histoire de la radiologie de 1918 à nos jours avec tous les progrès conduisant au scanner et à l’IRM.

On y apprend que la radiologie est la conséquence des découvertes de Roentgen au même titre que la radiothérapie est la conséquence des découvertes de Pierre et Marie Curie.

On constate également que les lyonnais ont joué un rôle important dans cette aventure avec les frères Lumière et le Docteur Destot pour la radiologie comme  Victor Despeignes et Claudius Regaud pour la radiothérapie. Paul Villard et Fabien Arcelin, un peu oubliés, sont aussi bien présents.

C’est en fait, la guerre qui fut revenir, au premier plan, Claudius Regaud le grand organisateur de la médecine militaire et Marie Curie la grande avocate de la radiologie. Le Lyonnais Justin Godard (futur créateur de la Ligue contre le Cancer) jouera aussi un rôle important pour mettre l’intérêt du soldat blessé au premier plan.

Les Archives municipales conservent les archives du Musée des HCL fermé en 2011. Avec cette exposition le musée se réinvente et on attend avec impatience d’autres expositions sur le rôle de la médecine lyonnaise dans les progrès médicaux.

L’exposition se poursuit jusqu’au 23 décembre donc vous avez encore le temps !

300_424_affiche

Santé et réseaux sociaux


Chaque jour environ 3 millions de personnes prennent du Levothyrox, un médicament qui compense l’absence d’hormone thyroïdienne.

Au printemps dernier, une nouvelle formule a été mise en vente, et certains patients ont commencé à ressentir des troubles qui n’existaient pas avant. Ceux-là, et ceux-là seuls, peuvent depuis lundi revenir à l’ancienne formule du médicament.

Cette affaire très médiatisée n’est pas un scandale sanitaire. Aucune victime n’est à déplorer, le laboratoire Merck ne s’est pas enrichi (c’est même plutôt l’inverse), et Agnès Buzin a bien réagi.

On peut cependant faire trois commentaires :

1)      Un de mes maîtres en médecine le disait : « il faut toujours écouter les patients ». Malheureusement, cela n’a pas été fait au début, et du temps a été perdu faute d’avoir tenu compte de ce que les patients disaient.

2)      On ne peut plus ignorer l’influence des réseaux sociaux : c’est par ce biais que les patients se sont fait entendre, qu’ils ont pu échanger des informations, s’organiser collectivement et démontrer que les troubles étaient fréquents et concordants.

3)      Les autorités sanitaires doivent d’urgence communiquer en utilisant à leur tour les réseaux sociaux. Pour le Levothyrox, mais aussi pour les vaccins, qui sauvent tellement de vie. Est-il normal que les agences sanitaires soient à ce point absentes du net ?