facebook_icon twitter_512x512 mail

Catégories

Commentaires récents

Sites Amis

Mes coups de coeur

Presse lyonnaise

Archives

Syndication

Mon discours de ce matin


Aujourd’hui, j”édite le discours que j’ai prononcé, ce matin, devant le Monument aux morts à l’occasion de la commémoration du 98ème anniversaire de la signature de l’armistice du 11 novembre 1918 :

J’édite, aujourd’hui, le discours que j’ai prononcé ce matin devant le monument aux morts de Montchat pour la commémoration du 98ème anniversaire de la signature de l’armistice du 11 novembre 1918 :« Aujourd’hui, dans chaque commune de France, au pied des monuments aux morts, nous nous arrêtons un instant.

Cette année, je suis très heureux d’accueillir pour la première fois au pied du monument au mort de Montchat les Jeunes Sapeurs-Pompiers du Rhône issus de la caserne Corneille, dans le 3e. Certains d’entre vous ont déjà pu découvrir leur engagement et leur passion lors du Banquet Républicain du mois de juillet et je les remercie pour leur présence en ce jour de commémoration. Ils rejoignent donc les jeunes du collège Molière qui sont des fidèles de ces moments importants et que je les salue également chaleureusement.

Pourquoi sommes-nous ici ?
Parce que, comme le disait Victor HUGO « Les souvenirs sont nos forces. Ils dissipent les ténèbres et quand la nuit essaie de revenir, il faut toujours allumer les grandes dates, comme on allume les flambeaux. »
Alors souvenons-nous :
Le 11 novembre, à 11h, il y a maintenant 98 ans, les chefs des armées en guerre se réunissaient au cœur de la forêt picarde, dans un simple wagon, pour arrêter la folie humaine, cette véritable « boucherie » qui mobilisât, pendant 4 longues années, les 5 continents.

Pour Lyon, la première guerre mondiale est un « combat de l’arrière » : nos rues ne furent pas envahies par les poussières d’une cathédrale en flamme comme à Reims ou encore par le gout amer des prises de guerre dans les foyers. Par contre, l’effort de guerre, le départ des hommes en âge de combattre ont atteint les bords du Rhône où l’on suit, au quotidien, l’avancée des combats, l’attente de nouvelles des pères, des fils, des cousins, des amis, des voisins combattant en Argonne, en Champagne, en Artois.

Pour ce 11 novembre 2016, j’ai choisi d’évoquer plus particulièrement 2 aspects. D’abord, l’année 1916, bien sûr, avec les centenaires de la bataille de Verdun mais aussi celle de la Somme. Ensuite, et vous ne m’en voudrez pas, de se souvenir de cette guerre en évoquant les évolutions majeures de la médecine, conséquences directes du conflit.

A cet instant, dans chaque commune française, comment ne pas évoquer le bataille de Verdun mais aussi la bataille de la Somme ? C’était en 1916. C’était, il y a 100 ans. Lire la suite »

La crèche les Lucioles inaugurée


Lundi, c’est aux côtés de Blandine REYNAUD, d’Anne BRUGNERA et de Nathalie ROLLAND-VANNINI que j’inaugurai la nouvelle crèche des Lucioles. Auparavant située rue Guilloud, elle s’est installée dans les anciens locaux de la Souris Verte au cœur de Villette Paul Bert.

Avec ses 18 berceaux, cet établissement d’accueil de jeunes enfants double quasiment sa capacité d’accueil. Une bonne chose quand on voit le nombre de demandes de parents pour pouvoir bénéficier de ce mode de garde de qualité.

Cette inauguration m’a permis de découvrir les nouveaux locaux que je n’avais pas encore vus.  Qualité architecturale, fonctionnalité pour les enfants comme pour le personnel, c’est l’aboutissement de travaux rondement menés par les équipes de la Ville de Lyon pour apporter un confort et une ambiance d’éveil idéal pour les tout-petits. Je retiens notamment les travaux réalisés sur les couleurs et les lumières.

Je souhaite donc à la directrice et toute son équipe une longue vie dans ces nouveaux locaux avec des enfants épanouis, des parents comblés et des équipes passionnées !

inaugu-creche-lucioles

Donald TRUMP à la Maison Blanche


Ce matin, j’ai appris comme vous tous l’élection de Donald TRUMP à la Maison Blanche. Je suis sidéré par ces résultats. Une fois de plus, les sondages et pronostics divers ont montré leur limite, leur incapacité à cerner l’opinion. Un an d’erreur dans les analyses, je pense que c’est réellement un tournant. Ce matin, le réveil est douloureux pour tous les démocrates.

Les Etats-Unis clôturent huit années de gouvernance OBAMA, 8 années d’espoir. Il a tenté d’impulser un changement tout en rencontrant les difficultés internes à la démocratie américaine (un Parlement en opposition, le poids des lobbies…).

Hillary CLINTON n’a pas créé l’engouement. Preuve que les interrogations que nous nous posons en Europe sont les mêmes Outre Atlantique. Rien de rassurant.

Donald TRUMP a montré une des facettes du visage de l’Amérique. Xénophobe, vulgaire, machiste et hypercapitaliste, Donal TRUMP est un ovni et j’ai encore du mal à saisir son accession au pouvoir. Ce résultat nous montre aussi les disparités entre les territoires.

TRUMP promet un virage… Il promet un avenir économique radieux.

J’ai entendu l’expression de « Brexit puissance 10 » ce matin. En effet, cette onde de choc n’est pas uniquement localisée aux USA. C’est bien la preuve d’une crise des démocraties occidentales (cf. mon post de lundi), où les populations ne se retrouvent plus dans les visions de l’Etat portées par les politiques.

Cela nous avertit une nouvelle fois pour nos propres élections en France. Non, le plafond de verre n’est pas une sécurité absolue ; non, les peuples ne sont pas immunisés contre une gouvernance populiste.

Tachons de trouver les mots justes, de rappeler quelle vision commune nous voulons ensemble, au-delà des individualismes.

donald-trump-house

Ce soir, on parle de la Promenade Moncey


Rendez-vous ce soir, à 19h, à la Mairie du 3e pour échanger sur la Promenade Moncey :

invitmoncey8111

Démocratie des vétos


Le vote TRUMP aux Etats-Unis, le vote LE PEN en France, la monté des votes pour les partis d’extrême droite en Europe, le vote anglais en faveur du Brexit témoignent de la perte de confiance dans la démocratie représentative.

Il semble que chacun se replie sur soi préférant faire valoir son intérêt même si ce dernier bloque la marche en avant de tous les autres. Il faut être aveugle pour ne pas voir quand même un appauvrissement de la pensée politique dans le sens où le collectif semble inexistant au regard de l’individu.

A l’arrivée, c’est l’appel à la démagogie, à la démocratie directe qui court-circuite le personnel politique…. Et lorsque le résultat du référendum ne convient pas alors on recommence, comme par exemple pour Notre Dame des Landes ou on s’en arrange, comme par exemple pour le Traité Européen où la démocratie directe a été bafouée.

Le problème aujourd’hui, c’est que s’emparent du système ceux qui se montrent le plus démagogiques, les plus virulents semant l’illusion et préparant de fait aux pires déceptions et aux reprises en mains autoritaires. Je pense aussi

L’action publique ne peut pas se faire et se développer sous la menace permanente d’un véto surgi d’ici où là. L’avenir de la démocratie, c’est la représentation dont l’expression et l’organisation sont coordonnées dans la confrontation mais aussi dans le dialogue, en vue de la convergence vers des solutions. Je pense aussi que dans l’entreprise les syndicats doivent aussi y contribuer.

On ne peut pas vivre dans une démocratie des vétos. C’est pourquoi, la prochaine élection présidentielle doit chercher l’adhésion, non pas à un homme providentiel (qu’il soit normal ou non) mais à un projet qui doit ensuite être mis en œuvre sans blocage.

Pour moi, ce qui est le plus important, c’est la compétence et l’honnêteté de ceux qui veulent l’honneur de représenter la Nation. La question du renouvellement, de la durée (plus à mon sens que du cumul) des mandats, de l’expérience de la « vraie vie » des candidats devront absolument être au cœur des débat si on ne veut pas se retrouver dans la République des vétos qui finira par tuer la démocratie qui demeure, selon moi, le moins mauvais des systèmes.

Quant à l’élection présidentielle américaine dont on aura les résultats dans la nuit de mardi à mercredi, inutile de dire que je retiens mon souffle !

Le diable et les antibiotiques


Des chercheurs australiens ont découvert que des protéines (peptides) présentes dans le lait de la femelle du diable de Tasmanie, un marsupial, pouvaient venir à bout de bactéries résistantes.

Les petits de ce marsupial naissent avec un système immunitaire peu développé, mais ils poursuivent leur croissance sans encombre dans la poche remplie de bactéries de leur mère.

C’est cette observation qui a permis d’isoler des « cathélicidines » présents dans le lait des femelles, des peptides antimicrobiens naturels capables de tuer des bactéries résistantes.

Les auteurs de l’étude ont pu synthétiser les peptides qui vont permettre de mettre au point de nouveaux antibiotiques. Découverte d’importance quand on sait que cela fait 30 ans qu’aucune nouvelle classe d’antibiotique n’est arrivée sur le marché.

Cliquez ICI pour accéder à l’étude (en anglais) publiée dans Nature.

Ce sera donc le parc… Zénith !


Hier soir, en Conseil d’arrondissement, c’est aux côtés d’Alain GIORDANO que j’annonçais le résultat du vote pour la dénomination du futur parc situé sur l’ancienne friche RVI.

Pour rappel, du 12 au 28 octobre, les lyonnais devaient choisir entre deux propositions :

  • Parc Zénith : en référence au passé industriel du site, puisque le carburateur Zénith a été créé dans les anciennes usines Rochet-Schneider. Et, Zénith, c’est aussi le point du ciel situé directement au-dessus de nos têtes !
  • Parc Juste Feuillat : Juste Feuillat (1822-1877), ingénieur et Président du Conseil Général du Rhône, œuvra en faveur de la formation des jeunes et des apprentis, ce qui fait écho au Campus Pro Lyon-Rhône-Alpes qui jouxte le parc.

C’est donc la proposition « parc Zénith » qui a remporté la majorité des suffrages, avec près de 53% des votes (695 voix) contre 47% pour « Juste Feuillat » (617 voix). Au total, 1312 habitants ont participé au vote.

La dénomination sera officialisée par délibération lors d’un prochain Conseil municipal.

zenith1

Pour voter, il faut être inscrit


J’avais déjà écrit un post dessus le 10 octobre dernier mais comme c’est important, je le réédite et je le referai sans doute début décembre.

C’est un donc un rappel ! Si vous voulez voter pour les 4 scrutins de 2017, il faut être bien inscrit sur les listes électorales.

Attention, tout changement d’adresse, y compris dans le même arrondissement, nécessite une nouvelle inscription sur les listes électorales au risque d’être radié !

Alors si vous avez déménagé cette année, je vous encourage vivement à vérifier votre inscription et votre bureau de vote en cliquant ICI.

Et pour ceux qui doivent s’inscrire, rien de plus facile. Trois modes d’inscription sont possibles : au guichet de votre mairie, par courrier, ou en ligne sur www.service-public.fr, rubrique citoyenneté. Dans tous les cas, vous devez être munis d’une pièce d’identité récente et d’un justificatif de domicile de moins de 3 mois, ou d’un justificatif de contribution aux impôts locaux depuis 5 ans.

Pour toute informations complémentaires : www.lyon.fr ou en appelant le service “élections” de la Mairie du 3e arrondissement de Lyon au 04.78.95.83.66.

Avant le 31 décembre, je rediffuserai régulièrement ce message car, je le sais, beaucoup de personnes et notamment les jeunes, oublient cette démarche administrative. Or elle est indispensable pour exercer son droit de vote.

A 18h30, boxez pour la bonne cause


Déjà l’année dernière, le Boxing Lyon United (BLU), s’était engagé dans la lutte contre le cancer du sein à l’occasion d’Octobre rose.

A 18h30, si vous êtes disponible, venez participer au FIT’BOXE EN ROSE !

Ouvert à tous, cette initiation vous permettra de faire un don à la ligue contre le cancer du sein. C’est la championne de France 2013, Ouiza HADDEDOU qui vous accueillera ! Des intervenants du Centre Léon Bérard en charge de la sensibilisation à cette maladie viendront également  témoigner.

Une fois de plus, le BLU témoigne de sa générosité et de son engagement pour les autres.

blu_octobre-rose_28octobre

AVC : en savoir plus !


Mardi soir, il y avait beaucoup de monde à la Mairie du 3ème pour écouter une conférence sur l’Accident Vasculaire Cérébral : 1ère cause d’handicap acquis chez l’adulte, 2ème cause de démence et 3ème cause de mortalité en France.

Devant des troubles de la parole, une paralysie du visage ou d’un membre, un seul signe suffit : appeler immédiatement le 15 ou le 114 (numéro d’urgence national uniquement accessible par SMS ou Fax, pour les personnes avec des difficultés à entendre ou à parler). Chaque minute est essentielle !

Organisée à l’initiative de la Fondation Neurodis, l’Inserm, l’association France AVC 69 et l’Association ARRPAC (Accompagnement, Réadaptation, Répit Post-Avc et Cérébro-lésés), cette conférence permettait de sensibiliser et d’informer le grand public sur l’AVC (arrêt brutal de la circulation sanguine entraînant un infarctus ou une hémorragie du cerveau) en abordant tous les aspects : depuis les facteurs de risque (hypertension, diabète, obésité, inactivité physique, fibrillation auriculaire…) jusqu’au post AVC en passant par les symptômes, les traitements et la prise en charge.

Elle a réuni un panel de médecins et de chercheurs experts. La présence de traducteurs des signes permettait aussi une compréhension par les personnes sourdes et malentendantes.

C’est en tant que Vice-président de la Métropole délégué à la santé et l’environnement et au bien-être dans la ville que je les accueillais. C’est aussi parce que je soutiens le combat de l’Association ARRPAC (Accompagnement, Réadaptation, Répit Post-Avc et Cérébro-lésés) pour son projet d’accueil de jour pour les patients victimes d’AVC qui ne trouvent pas, aujourd’hui, de solution une fois rentrés à leur domicile et pour leurs aidants.

D’ailleurs, le Grand Lyon leur a proposé un local au Parc Blandan et nous venons d’apprendre ce matin l’accompagnement financier par la Ministère de la Santé.

Une excellente nouvelle !

sans-titre3

Part-Dieu vintage !


La SPL Lyon Part-Dieu m’a montré récemment sa plateforme réalisée en partenariat avec l’INA et qui regroupe plus de 50 vidéos sur l’histoire du quartier de 1962 à 2012. C’est franchement succulent, notamment celles concernant les transports et la gare !

Plus que les mots, regardez les images en cliquant  ICI !

part-dieu-vintage

Pause Diabolo a 20 ans


Créé en 1996, Pause Diabolo est devenu le 1er janvier 2006 un Centre d’Accueil et d’Accompagnement à la Réduction des risques pour Usagers de Drogues (CAARUD).

L’association accueille les personnes usagères de drogues dans le cadre de la politique nationale de réduction des risques sanitaires. Cet accompagnement est pluridisciplinaire et s’adresse à une personne globale, au-delà de sa consommation de drogues, pour tous les aspects de sa vie impactés par cette consommation. Chaque personne est accueillie avec respect et discrétion, quels que soient son parcours, ses demandes, ses choix de vie.

Aujourd’hui, à l’occasion des 20 ans du service, l’association vous invite à revisiter l’évolution de la réduction des risques avec l’ensemble de ces partenaires. Cet anniversaire est organisé en trois temps : un temps de débat à la MPT de 13h à 17h, une porte ouverte de 17h à 19h30 à l’association, puis une soirée culturelle avec une expo photos et musique.

Un beau programme pour un bel anniversaire : 20 ans, en effet, ça se fête !

pausediabolo

Prix Nobel de médecine pour l’autophagie


Au début du mois d’octobre, le prix Nobel de médecine 2016 a été attribué au Japonais Yoshinori OHSUMI pour ces travaux sur l’autophagie.

Autophagie « se manger soit même » ? En fait, ce n’est pas tout à fait cela.

Une cellule qui se sent en danger va se renouveler avec ce mécanisme en « mangeant » ses propres composants. Elle les recycle en les empaquetant dans des petites vésicules que les lysosomes, les petites usines à enzyme,  vont utiliser pour que la cellule reparte en pleine forme.

Ce mécanisme est donc très différent de l’apoptose qui est le suicide de la cellule. En effet, un gène p53 (le gène « suicide ») s’active lorsque la cellule devient anormale et la fait mourir. C’est à la fois un mécanisme qui évite le cancer et qui le provoque quand le p53 ne fonctionne pas.

Yoshinori OHSUMI a découvert les 15 gènes ATG (pour autophagie) en travaillant sur la levure. Et depuis, le mécanisme ne cesse de fasciner les chercheurs.

Pour le Cancer, on ne sait pas s’il faut bloquer l’autophagie pour favoriser l’action de la chimiothérapie ou, au contraire, le favoriser pour permettre aux défenses immunitaires de jouer leur rôle. Une dizaine d’essais sont en cours pour mieux comprendre.

Pour le Parkinson ou l’Alzheimer, l’activation de l’autophagie pourrait, en théorie, éliminer les produits non conformes qui causent la maladie. Là encore, des essais sont en cours (avec des produits isolés de la peau de raisin !).

On voit donc que le jury, qui donne rarement le prix Nobel à un seul chercheur, ne s’est pas trompé car cette découverte, qui date des années 1990 est bien une découverte fondamentale qui va bientôt bénéficier à de nombreux malades.

L’intelligence n’a pas de sexe


Le livre de Hélène MERLE-BERAL, 17 femmes prix Nobel de Sciences, aux éditions Odile JACOB, mérite d’être lu.

Cet ouvrage remarquable essaye de comprendre comment on peut se voir décerner un prix Nobel de sciences quand on est une femme. Ce n’est arrivé que 17 fois… sur 583 prix.

Avons-nous la moindre idée des obstacles dressés au XXème siècle sur la route de l’éducation pour les femmes ? Et nous rendons-nous compte que le combat pour l’accès à l’éducation des femmes est encore un combat du présent ? Lisez ce livre pour en être convaincu.

Rosalyn YALOW (prix Nobel de médecine en 1977) devra exercer le travail de secrétaire à l’Université de Columbia pour pouvoir espérer assister à quelques cours, seule solution pour elle en tant que femme et juive.

Gerty CORI (prix Nobel de médecine en 1947), privée de l’enseignement des sciences, réservé aux garçons, rattrapera en deux ans 5 années de maths et de physique, et 10 années de latin pour passer l’examen d’entrée à la fac.

Evidemment, comment ne pas citer Marie CURIE (prix Nobel de physique en 1903 et de chimie en 1911), qui gardera des enfants pour financer les études de sa sœur, qui, à son tour, la financera, et Irène JOLIOT-CURIE (prix Nobel de chimie en 1935), qui, elle, eut la chance de tomber dedans quand elle était petite grâce à sa mère.

Mais je ne veux pas vous en dévoiler plus, lisez ce livre à la fois roman, plaidoyer pour la force de caractère et finalement très actuel, puisque notre combat pour promouvoir les femmes de sciences continue, y compris dans nos pays développés. N’oublions pas que parmi celles qui sont opprimées, il y a souvent des Marie CURIE que l’on ignore.

Le livre d'Hélène Merle-Béral

Votez pour le nom du futur parc !


La Ville de Lyon et la Mairie du 3ème arrondissement vous proposent de voter en ligne pour le nom du futur parc situé sur l’ancienne friche RVI. Pour rappel, les deux propositions en lice :

- Parc Zénith : en référence au passé industriel du site, puisque le carburateur Zénith a été créé dans les anciennes usines Rochet-Schneider. Et, Zénith, c’est aussi le point du ciel situé directement au-dessus de nos têtes !

- Parc Juste Feuillat (1822-1877) : ingénieur et Président du Conseil Général du Rhône. Il œuvra en faveur de la formation des jeunes et des apprentis, ce qui fait écho au Campus Pro Lyon-Rhône-Alpes qui jouxte le parc.

Alors, cliquez ICI, vous avez jusqu’au 28 octobre !

Pour ma part, j’annoncerai les résultats lors du Conseil d’arrondissement du 2 novembre. La dénomination sera ensuite officialisée par une délibération  au Conseil Municipal.

p11_enbref_nom-du-parc-rvi-feuillat

Inauguration cyclo dans le 3e


Hier matin, c’est sous un beau soleil d’automne que j’ai eu le plaisir d’inaugurer les nouveaux aménagements cyclables de l’Ouest du 3e, en compagnie de Martial PASSI, Vice-Président de la Métropole délégué aux déplacements et à l’intermodalité, et de mon adjoint à la voirie et aux déplacements urbains, Laurent PEISER.

Les associations de déplacement ont été nombreuses à répondre présent pour ce moment convivial. Nous avons eu l’occasion de pédaler ensemble sur le nouvel itinéraire Est-Ouest tracé sur les rue du Pensionnat, d’Arménie, et Villeroy, et sur la nouvelle piste du haut du quai Augagneur, entre le pont de la Guillotière et le pont Wilson.

Ces deux réalisations illustrent très bien les efforts et les investissements de la Métropole pour faire plus de place au vélo en ville. Au-delà du succès du Vélo’v, le réseau cyclable a doublé sur le Grand Lyon depuis 2008. La qualité des aménagements réalisés est en constante amélioration : la rue Garibaldi, ou la nouvelle piste Augagneur sont à ce titre d’excellents exemples. Demain, dans le cadre des travaux du C3, ce sera le cours Lafayette qui se verra doté d’un très bel aménagement pour les vélos.

Je le dis et le redis : pour moi, le vélo reste le moyen de déplacement le plus efficace en ville (en plus d’être un très bon moyen de faire de l’exercice) ! J’ai mis à peine 10 minutes il y a quelques jours pour rejoindre depuis la Mairie du 3e la Maison de l’environnement situé dans le 2e arrondissement, alors qu’il m’aurait fallu au moins 20 minutes en voiture. Cycliste du quotidien, j’insiste toujours sur le respect du code de la route et des espaces réservés aux piétons par les vélos. Mais aussi sur le respect des espaces dédiés aux cyclistes (stationnement sur les bandes cyclables ou entrepôt de marchandises sur les pistes) !

Cette inauguration était également l’occasion de souhaiter la bienvenue à Martial PASSI, qui reprend la délégation jusqu’alors pilotée avec brio par mon collègue Gilles VESCO. Les associations ont tenu à marquer le coup en lui offrant un magnifique vélo, entièrement retapé : la PASSICLETTE !

Remise de la "Passiclette"

Bienvenue à La Romainville


Hier au 71, Cours de la Liberté, vous trouviez une banque. Aujourd’hui, c’est une nouvelle pâtisserie, La Romainville, qui  s’est installée. Autant dire que la vitrine est donc quand même plus séduisante.

Avec le Pdg, Monsieur Yves HOMBREUX, et le personnel, nous avons donc, comme le veut la tradition inauguré officiellement ce nouveau magasin en coupant un ruban. Spécialisée dans des gâteaux festifs et familiaux, je ne doute pas que La Romainville devrait trouver rapidement des amateurs ! En tout cas, les gâteaux étaient particulièrement alléchants. Cf. la photo ci-dessous !

Au-delà de sa dimension festive, l’inauguration d’un commerce témoigne toujours du dynamisme économique de notre arrondissement. Nous savons aussi combien le commerce et l’artisanat sont des éléments structurants pour nos quartiers. La vitalité commerciale de nos territoires contribue, en effet, à la qualité de vie, au lien social mais aussi à la sécurité et au dynamisme. D’ailleurs, à chaque fois que l’on présente un projet urbain aux habitants, ces derniers nous rappellent systématiquement l’importance de l’activité commerçante.

Bienvenue donc à toute l’équipe de La Romainville

20161017_101016

20161017_1037301

Merci au Festival Lumière


Cette année, je n’ai pas passé autant de temps que j’aurais souhaité au Festival Lumière car j’étais en déplacement à Bruxelles.

Cela dit, je me suis quand même bien rattrapé ce week-end  puisque j’ai pu assister à la cérémonie de remise du Prix Lumière à Catherine DENEUVE vendredi soir ainsi qu’à la cérémonie de clôture, hier après-midi.

Comme à chaque fois, c’est toujours assez incroyable de voir toutes ces grandes personnalités du cinéma réunies pour redécouvrir ces grands films.

Vendredi soir, j’ai découvert le film Les sauvages de Jean-Pierre RAPPENEAU dans lequel, il faut bien le dire, Catherine DENEUVE est absolument sublime. Et dimanche, quel plaisir de voir, en copie restaurée, le chef d’œuvre de Régis WARGNIER, Indochine. Je ne l’avais pas vu mais on m’avait fortement conseillé de le voir. Eh bien, je n’ai pas été déçu. J’ai trouvé cela absolument magnifique.

Comme chaque année, ce sont vraiment des beaux et grands moments de cinéma que, pour ma part, j’ai partagés avec des amis.

Bravo à Thierry FREMAUX, bravo à Bertrand TAVERNIER, bravo à toutes l’équipe de l’Institut Lumière, bravo aux nombreux bénévoles qui contribuent, chaque année, à la réussite de ce festival. Il fait indéniablement partie des grands rendez-vous de l’agenda culturel lyonnais.

img_4321img_4324

img_4374

Retrouvez-nous sur les marchés ce week-end


Le numéro 25 du magazine d’arrondissement Vision 3 a été distribué cette semaine dans toutes les boites aux lettres des habitants du 3ème. Avec un dossier dédié aux sports, il informe de l’actualité des diverses associations et de l’état d’avancement des différents projets de notre équipe.

Comme le veut désormais la tradition, les élu-e-s le distribuent sur les marchés, le premier week-end de sa sortie. Retrouvez-nous donc ces samedis et dimanches matins à Guichard, Augagneur, Gabillot et Montchat. Ce sera aussi l’occasion de discuter.

Et si vous voulez d’ores et déjà le feuilleter en numérique, cliquez ICI.

vions3

Souffle de pinceau


Mardi soir, la Mairie du 3ème s’est envolée pour le Japon avec le vernissage de l’exposition Souffle de Pinceau, l’Art de la calligraphie japonaise. Ce vernissage, organisé en partenariat avec le Bureau consulaire du Japon à Lyon dans le cadre du festival « Impressions du Japon »,  était une occasion unique de découvrir l’art de la calligraphie.

Les liens culturels entre le Japon et le 3 ème arrondissement continuent à se tisser. Après une exposition sur les Soieries de Tomioka en mars 2013, une exposition « Renaissance du Japon après le 11 mars 2011 » sur la vision des enfants après Fukushima, vous pourrez donc découvrir cet art tout à fait singulier.

D’ailleurs, ce n’est pas n’importe quel artiste que nous recevons. Maitre KAKUSHO est très connu au Japon et n’avait exposé qu’à Paris pour l’instant dans notre pays. C’est donc un grand honneur de pouvoir accueillir son travail à la Mairie. Au-delà, de l’exposition, le maitre japonais s’est rendu à l’école Meynis pour initier nos écoliers à cet art majeur de l’Extrême-Orient. Une expérience unique pour nos jeunes et une occasion exceptionnelle de s’ouvrir à une nouvelle culture !

Cette exposition sur la calligraphie se tiendra dans la salle d’exposition de la mairie jusqu’au 21 octobre. Je n’ai pas pu être présent au vernissage mais l’ensemble des personnes présentes en Maire et notamment Jérôme MALESKI, adjoint à la Culture, m’ont chaleureusement recommandé d’aller la voir. Je ne manquerai donc pas d’y passer dès mon retour de Bruxelles.

vernissagejapon2dsc_0789