facebook_icon twitter_512x512 mail

Catégories

Commentaires récents

Sites Amis

Mes coups de coeur

Presse lyonnaise

Archives

Syndication

Grandes tendances


A Lyon, avec la création de la métropole au 1er janvier 2015, les grands lyonnais n’étaient pas appeler à voter puisque le Grand Lyon a fusionné sur son territoire avec le Conseil général. La Métropole de Lyon est la première collectivité qui exerce désormais à la fois les compétences sociales d’un département et celles d’une communauté urbaine.

Cela ne m’a, toutefois, pas empêché d’écouter les premières analyses du 1er tour des départementales.

En tant que républicain et au regard de ce qu’annonçaient les sondages ces dernières semaines, je note plusieurs « surprises » au niveau national :

  • D’abord, une abstention plus faible qu’attendue. En 2011, elle s’élevait à 55,7 % contre 49,4 % en 2015 ;
  • Ensuite, l’extrême droite ne réalise pas la percée espérée. Il ne peut se considérer comme le 1er parti de France même s’il réalise un score trop important ;
  • Par ailleurs, même si l’UMP et ses alliées de droite arrivent en tête, les blocs de droite et de gauche sont quasiment à égalité. La gauche résiste, là encore, malgré les « oracles sondagiers ». Les résultats ne sont pas satisfaisants mais la débâcle annoncée n’a pas eu lieu. Le bloc de droite, parti uni, nous rappelle aussi que l’union est nécessaire à la victoire…
  • Enfin, je découvre ce matin, une fois encore, que Nicolas SARKOZY persiste dans sa stratégie du ni-ni en refusant l’appel au vote républicain, faisant par là-même exploser l’alliance UMP - UDI - Modem. Les candidats républicains de l’UMP sauront, je n’en doute pas, choisir. Les propos tenus par Alain JUPPE montrent déjà les limites de la consigne du chef de l’UMP.

Un mot sur le Rhône pour terminer, où l’extrême droite se maintient dans douze cantons sur treize.

Je veux dire tout mon soutien à Sheila MC CARRON et Bernard CHAVEROT qui méritent de gagner le canton de l’Arbresle. J’ai connu Sheila lorsque j’étais élu à la Région, c’est une élue dévouée et déterminée. Quant à Bernard, nous siégions ensemble au département avant la création de la métropole. Je sais à quel point il est porteur des valeurs qui fondent les compétences sociales du Conseil général. Leur élection dimanche prochain sera un gage du fonctionnement démocratique et transparent du nouveau département du Rhône.

A faire ce week end et jusqu’au 19 avril !


La 2ème édition de Lyon City Design a ouvert ses portes hier soir et c’est tout particulièrement le quartier de la Part Dieu, en pleine mutation, qui est mis à l’honneur.

En écho à la biennale internationale du design de Saint Etienne, il vous est proposé un parcours urbain qui mêle expositions, conférences et débats sur la mutation de la ville.

Alors venez-voir les projets qui réinventent le quartier pour réapproprier la ville autrement !

LcD_plan implant_420x297_EXE_2

Pour en savoir plus sur l’événement :
http://www.lyoncitydesign.fr/parcours-urbain-decouvrir-ecouter-participer

Pour s’inscrire aux conférences :
http://www.lyoncitydesign.fr/les-conferences-lyon-city-design

Cessez-le-feu


En cette journée nationale du souvenir à la mémoire des victimes de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc, je souhaite faire part de mon indignation face à la nouvelle polémique déclenchée, samedi dernier, par le Maire extrême droite de Bézier. Lors d’une cérémonie officielle, ce dernier a en effet rebaptisé la rue du 19-mars-1962 (date du cessez le feu en Algérie) rue du Commandant-Denoix-de-Saint-Marc, un officier mort en 2013 dont le nom reste associé à la torture en Algérie et au putsch des généraux.

Quand j’ai appris ce week-end cette nouvelle provocation, je me suis dit que je n’allais pas rentrer dans ce jeu malsain, marque de fabrique du Maire de Béziers.  Mais la lecture de son discours en intégralité m’a fait changer d’avis. Quel ton, quelle rancœur !

Aujourd’hui, je veux donc dire assez simplement deux choses qui me tiennent à cœur :

D’abord, commémorer la date du 19 mars ne signifie aucunement nier la mémoire des victimes qui ont eu lieu après le Cessez-le feu que ce soit du fait des extrémistes du FLN ou de ceux de l’OAS. Pour moi, se souvenir et j’y suis attaché, c’est s’adresser aux jeunes générations pour qu’elles puissent, elles aussi, inscrire leur identité dans une filiation, une histoire collective, aussi sanglante fusse-t-elle.

Ensuite, être élu de la République française, ce n’est pas être le porte-parole d’une association d’anciens combattants ou d’un courant de pensée, ce n’est pas réécrire l’histoire et ce n’est certainement pas, non plus, attiser les haines et raviver les plaies. Etre maire, c’est veiller au « vivre ensemble » de l’ensemble des habitants d’un territoire pour lequel on a été élu.

Je n’en dirai pas plus si ce n’est, s’il vous plait, « CESSEZ-LE FEU, MONSIEUR MENARD » !

Bonne nouvelle ?


La semaine dernière, c’est par un tweet que Gérard COLLOMB annonçait depuis le marché international des professionnels de l’immobilier (MIPIM) la concrétisation du projet Sky 56, un immeuble qui verra le jour au sud de la Part-Dieu, à l’angle de l’avenue Félix Faure et de la rue Mouton-Duvernet.

C’est une excellente nouvelle. Pourquoi ?

Une fois encore, cette annonce est le signe de l’attractivité économique de notre ville pour les investisseurs. Elle conforte aussi notre ambition pour le quartier d’accueillir à terme 70 000 emplois et de nouvelles entreprises.

Aujourd’hui, la Lyon Part-Dieu abrite 2 200 entreprises, représentant 45 000 emplois dans un parc de près de 1 million de m² de bureaux dont déjà 250 000 m² ont été livrés et occupés ces 10 dernières années.

Cette dynamique doit se poursuivre. D’ici 2018, 230 000 m² tertiaires seront livrés pour offrir aux entreprises une large gamme de solutions d’installation. À terme, l’offre immobilière, neuve ou réhabilitée, pour toutes les entreprises, sera portée de 1 million à 1,5 millions de m².

Sky 56 s’inscrit dans ce programme : c’est près de 30 000 m² de bureaux à venir et donc des emplois dans ce nouvel immeuble de 50 mètres de haut.

Mais les lecteurs de ce blog le savent, le projet part-Dieu c’est aussi l’ambition d’un quartier à vivre, pour tous. Un centre économique, mais aussi un lieu de vie animé. C’est pour cette raison que les rez-de-chaussée de chacun de ces nouveaux projets seront « animés ». Celui de Sky 56 offrira, quant à lui, 3 000 m² de services avec un restaurant, des commerces mais aussi une crèche, et une salle de fitness. Des équipements pour tous qui viendront faire face à la belle esplanade Mandela.

La livraison est attendue pour l’été 2018.

sky_56_ac2a9aafa_chaixetmorel

Nouvelle déchetterie à Caluire


Hier, j’inaugurais en tant que Vice-président délégué à la propreté et au bien-être dans la Ville, une nouvelle déchetterie à Caluire.

Augmenter la valorisation matière est l’un des grands objectifs que le Grand Lyon s’est fixé en matière de gestion des déchets pour les années 2007-2017. Cela s’articule autour de 5 actions :

  • optimiser davantage la collective sélective et celle du verre,
  • mener à bien l’évolution des centres de tri,
  • étendre la valorisation matière en déchetterie. C’est le cas à Caluire avec la mise en place d’une benne dédiée à la collecte et au recyclage mobilier domestique,
  • valoriser les déchets d’ébouage et de balayage,
  • et poursuivre la création de déchetterie. Celle de Caluire est la 18ème implantée sur le territoire métropolitain.

Mieux traiter nos déchets, c’est un enjeu économique et environnemental majeur. Cela dit, nous pouvons et nous devons encore faire mieux puisqu’une enquête fait apparaître que 40 % des habitants du Grand Lyon ne fréquentent jamais les déchetteries. La marge de progression est importante.

Le message en matière de déchets est simple, c’est la fameuse théorie des 3 « R » qui doit guider l’évolution de nos comportements :

  • d’abord, réduire nos déchets,
  • ensuite, réutiliser nos déchets,
  • et enfin, recycler nos déchets.

Pour connaître la déchetterie la plus proche de chez vous, cliquez ici

jleone_grandlyon-1jleone_grandlyon-2

Ensemble pour Vénissieux


Le 23 janvier dernier, le Conseil d’Etat confirmait la décision du Tribunal administratif de Lyon d’annuler les élections municipales de Vénissieux suite aux malversations de la liste d’extrême droite.

Les 22 et 29 mars, les vénissians sont donc de nouveau appelés aux urnes pour élire leur maire.

La liste Ensemble pour Vénissieux est soutenue par Gérard COLLOMB et la majorité métropolitaine dont je fais partie. Par ailleurs, seuls les candidats de cette liste s’engagent à faire partie de la majorité au Grand Lyon. Car il ne faut pas s’y tromper, l’enjeu pour la 3ème ville du département est bien son inclusion complète dans la métropole. La ville ne peut pas continuer à se développer en tournant le dos à la dynamique métropolitaine qui gère aujourd’hui à la fois les compétences urbaines et sociales.

C’est avec et dans la Métropole que Vénissieux pourra améliorer son cadre de vie, renforcer ses transports en commun, et développer de nouvelles zones économiques, et donc de l’emploi.

Alors pour Vénissieux, pas d’hésitations : votez Lotfi BEN KHELIFA !

lbk

Un parc pour les habitants, par les habitants


Moment important hier soir au château Sans-souci. Plus de 120 habitants étaient présents pour assister à la présentation du futur parc RVI / Feuillat.

Après l’installation du « Campus Pro Lyon / Rhône Alpes » qui regroupera bientôt 6 écoles, après le lancement de la construction d’une bibliothèque de 1 000m² avenue Lacassagne et en attendant le gymnase de la SEPR qui sera ouvert aux associations du quartier, la reconversion des 7 hectares du site RVI se poursuit avec la réalisation de ce parc public de 8 000m², situé entre l’avenue Lacassagne et la rue Feuillat.

En 2013, une première phase de concertation avait rassemblé riverains, conseils de quartiers et comités d’intérêts locaux pour définir le programme de ce futur parc. Les habitants avaient alors fait connaitre leurs attentes : espaces de détente et de loisirs avec des aires de pique-nique, des bancs, des toilettes,  un point d’eau, des nichoirs pour les oiseaux,  des jeux pour les petits, etc. Des éléments qui ont été repris dans le cahier des charges.

C’est parce qu’il respectait au mieux ces demandes que nous avons retenu le projet de Thierry LAVERNE, présenté hier. Un projet dont la qualité a été largement souligné.

Pour ma part, je me réjouis d’entendre les habitants relever la richesse du processus de concertation. Dès la phase de programme, ce parc a été pensé avec les habitants, pour les habitants et c’est un gage indéniable de la réussite de ce projet très attendu.

Aujourd’hui, c’est donc le projet (et non plus le programme) qui est soumis à la concertation et les habitants qui le souhaitent pourront encore travailler pour ajuster tel ou tel élément mais aussi choisir le nom du futur parc…

Avis aux amateurs !

20150311_1926111

parc_1

Emploi et formation : nouvel espace dans le 3e


Hier, nous étions nombreux pour inaugurer l’antenne mutualisée de la Mission Locale et de la Maison de l’Emploi et de la Formation, place Voltaire.

Avec le représentant de l’Etat, du Grand Lyon, de la Ville, des entreprises, le maire du 6ème arrondissement et de nombreux partenaires, nous avons réaffirmé cette volonté commune d’agir en synergie dans la bataille que nous menons pour l’emploi. Le chômage demeure la première préoccupation des français. Enjeu national, il est aussi, pour un Maire d’arrondissement, une vraie difficulté. Car au-delà de la crainte de perdre un emploi, c’est aussi la compréhension des dispositifs d’aide et d’accompagnement qui effraient nos concitoyens.

L’antenne Voltaire regroupe en son sein les services de la Mission Locale (anciennement située rue Verlet Hanus) et ceux de la Maison de l’emploi et de la formation. C’est désormais LA porte d’entrée pour qui veut s’informer, s’orienter, se former et échanger en matière d’insertion professionnelle et ce, que l’on ait entre 16 et 25 ans ou que nous soyons plus âgés.

Située au 265 rue Duguesclin, à deux pas du quartier de la Part-Dieu qui concentre près de 55 000 emplois, cette antenne est au cœur du développement économique et du monde de l’entreprise mais aussi au cœur d’un tissu associatif particulièrement dynamique. Je pense à la Maison Pour Tous des Rancy, au Centre social Bonnefoi, à Coup pouce relais ou encore à ADOS.

Cette nouvelle « maison » doit être un outil de la réussite et un véritable tremplin pour l’emploi. C’est, en tout cas, ce que je lui souhaite.

20150311_11061020150311_111206

Tristesse


Hier, j’ai appris, à la radio, le terrible accident d’hélicoptère ayant coûté la mort à 10 personnes dont Florence ARTAUD, navigatrice de 54 ans, Alexis VASTINE, boxeur de 28 ans et Camille MUFFAT, nageuse de 25 ans.

Trois immenses sportifs, trois parcours extraordinaires, trois personnalités qui m’ont fait vibrer lors de grands moments télévisuels partagés, pour ma part, souvent en famille :

Le 18 novembre 1990, c’est bien sûr, l’image de cette femme, seule sur un trimaran de 18,28 mètres qui gagne la route du Rhum en solitaire. Aventurière, éprise de liberté, Florence ARTAUD fut la « fiancée de l’Atlantique ». Navigatrice hors pair, elle a marqué profondément l’histoire de la voile et plus largement le sport par sa performance. Je crois que sa volonté et son courage m’impressionnent toujours.

Le 22 aout 2008, aux JO de Pékin, c’est un souvenir moins heureux puisque ce sont les larmes du jeune boxeur Alexis VASTINE qui m’avaient ému. Il avait en effet été éliminé en demi-finale suite à une décision controversée de l’arbitrage que l’ensemble des français qualifia de « vol manifeste » !  Et malheureusement, ce drame se reproduira 4 ans plus tard au JO de Londres. Les journalistes le qualifieront d’ailleurs de sportif maudit des JO.

Le 29 juillet 2012, ce sont les JO de Londres et Camille MUFFAT s’impose brillamment dans le 400 mètres nage libre offrant la 1ère médaille d’or à la France dans ces jeux olympiques. Ce sera ensuite l’argent sur le 200 mètres puis le bronze sur le relais 4 X 200 mètres nage libre. Au total, Camille MUFFAT aura remporté 18 médailles dans des grands championnats, en somme une immense sportive, en or.

Lundi, ce fut donc pour tous les amoureux du sport, une bien triste journée. Une pensée toute particulière également pour Brice GUILBERT, caméraman originaire de Lyon qui fait partie des victimes.


Camille Muffat Médaille d’Or 400m Nage Libre JO Londres 2012 - Buzz

Le lion rugit encore


Non, il ne s’agit pas de l’OL, pourtant magnifique ce week-end à Montpellier et qui conserve sa place de leader.

Au bord du gouffre en 2012, PSA Peugeot Citroën est, à nouveau, viable. Après des années de lourdes pertes, l’entreprise est à l’équilibre. Il leur reste toutefois à dégager des bénéfices.

On peut en conclure qu’il n’y a pas de fatalité dans l’industrie si on dispose de technologies et d’une marque. On peut aussi ajouter que l’industrie est un marathon et non un sprint.

Le groupe demeure fragile avec la prédominance du diesel. Cependant, la France qui se braque si facilement devrait retenir que certains sacrifices peuvent payer et alors recréer de l’emploi.

Le lion n’est pas mort et c’est une bonne nouvelle.

Les Damoiselles à Lyon 3ème


Samedi matin, dans le cadre du partenariat entre la commune de Chiroubles et le 3ème arrondissement, la Confrérie des Damoiselles de Chiroubles est venue tailler les ceps de vignes que nous avions plantées dans le square Rebatel, lors de sa rénovation, en 2012. Ce sont Fabrice VIDAL, Adjoint délégué aux commerces et Guy CORAZZOL, Adjoint au Maire de Lyon, qui les ont accueillies pour ce temps convivial.

C’est sous un ciel bleu que tout le monde a mis la main à la pâte. Pour rappel, les Damoiselles de Chiroubles réunissent une trentaine de femmes pour la plupart vigneronnes ou filles de vignerons. Elle est la première confrérie féminine viticole créée en France. Elle a pour objectif de faire connaître le cru Chiroubles et de rendre la dégustation moins technique, favorisant une découverte aromatique à travers les divers parfums qui font la mémoire du vin.

Pour ma part, j’ai été intronisé par les Damoiselles dès 2010 me permettant, depuis, d’en faire la promotion dès que j’en ai l’occasion.

20150307_11193520150307_11090820150307_112836

Crimes contre l’humanité


Des otages égorgés, un pilote jordanien brûlé vif, des minorités chrétiennes violées, persécutions, assassinats, il manquait à Daech des crimes contre le patrimoine de l’humanité.
Le film Tombouctou rappelle que la musique est interdite, que le sport collectif est persécuté mais Daech c’est aussi la destruction de 14 des 16 mausolées de saints (tous inscrits au patrimoine de l’humanité) de la ville de Tombouctou, ce que le film ne dit pas. Tombouctou c’est aussi 4.000 manuscrits brûlés qui dataient du 16ème siècle.
Actuellement, c’est à Mossoul que les djihadistes détruisent des trésors préislamiques. La vidéo montre la destruction de joyaux des périodes assyrienne et helléniste devant l’immense taureau ailé ornant la porte de Nergal, splendeur archéologique de la deuxième ville d’Irak.
Les crimes contre le patrimoine ne sont malheureusement pas nouveaux. Les talibans ont détruit les bouddhas de Bâmiyân datant de 1500 ans. Al Quaida au Maghreb islamique avait déjà détruit en 2012 la principale mosquée de Tombouctou datant du 16ème siècle… oui, une mosquée parce qu’ « il y avait des représentations humaines » (faites par des religieux de l’islam !). Toujours en 2012, en Lybie, les islamistes ont détruit à coup de pelleteuse le mausolée du sage d’Al-Chaab al-Dahmani à Tripoli et celui du cheikh Abdessalem Al-Asmar, un théologien soufi du XVIème siècle.
Mossoul, c’est Ninive, une ville biblique où Jonas est venu convertir mais Jonas est aussi un prophète pour les musulmans.
Crime contre l’humanité ou contre le patrimoine de l’humanité, c’est cette volonté de faire disparaître notre civilisation qui doit être combattue sans aucune faiblesse.

Désinformation


Des manifestations dans le monde musulman ont entraîné la conviction de certains en France que Charlie Hebdo était obsédé par l’islam.
Une tribune du Monde montre qu’il n’en est rien. Deux sociologues ont étudié 523 « unes » de Charlie Hebdo. Le résultat n’est pas du tout ce que certains voudraient croire.
Deux tiers des « unes » concernent le monde politique (336), devant l’actualité économique et sociale (85), puis les personnalités médiatiques (42).
La religion n’est que le thème de 7% des « unes » (38). Dans cette catégorie, le christianisme est cité plus d’une fois sur deux (21/38) alors que l’islam n’est cité que 7 fois sur 523. Les juifs sont aussi l’objet de satire mais toujours aux côtés de membres d’une autre religion.
Au total, 1,3% des « unes » de Charlie ont concerné l’islam et pas toujours Mahomet.
Tout ça pour ça ?

Ce soir: Elsa la rebelle


Ce soir aura lieu à la mairie du 3e le vernissage d’une belle exposition consacrée à Elsa Triolet, organisée par la SALAET, Société des amis de Louis Aragon et Elsa Triolet à Lyon.

Une initiative qui s’inscrit dans un cadre plus large puisque de février à juin 2015, la MJC de Montchat et la Mairie du 3e proposent des animations autour de l’écrivaine Elsa Triolet, afin de mettre en lumière ce personnage historique du 20e siècle, dont le nouveau bâtiment associatif du quartier de Montchat porte le nom.

Son statut d’épouse et muse du poète Louis Aragon ferait presque oublier l’extraordinaire engagement d’Elsa Triolet en tant que femme juive d’origine russe qui choisit le camp de la résistance française plutôt que celui de l’exil vers les Etats-Unis lors de la seconde guerre mondiale. Elsa Triolet, c’est aussi et surtout une écrivaine à qui fut décerné en 1945 le Prix Goncourt pour un recueil de nouvelles intitulé « Le premier accroc coûte deux cents francs ». Une auteure de 14 romans qui nous plongent au cœur des questions les plus brûlantes de la 2e moitié du 20e siècle : la menace nucléaire, la guerre destructrice des individus, l’aliénation à la consommation, l’artiste et le pouvoir politique, la difficile condition d’étranger…

Toutes les facettes de cet esprit hors du commun seront explorées à travers des expositions, projection, conférence, ateliers et animations organisées dans le cadre de la Journée internationale de la femme, le 8 mars 2015.

Rendez-vous ce soir à la mairie du 3e !

Vacciné contre les vaccins?


Depuis la grippe H1N1 et la commande de 94 millions de vaccins par R. Bachelot pour 383 millions d’euros, les vaccins ont mauvaise presse en France et la vaccination contre la grippe n’a jamais été aussi faible qu’en 2014.

La mort cette semaine d’un bébé en Allemagne de la rougeole contre laquelle il n’était pas vacciné a montré que la baisse de la vaccination était une hérésie qui allait voir augmenter les épidémies et les décès, pourtant évitables.

La question fait rage aux USA à propos de la vaccination des petits américains. Barack Obama et deux candidats aux primaires républicaines s’en sont mêlés. La rougeole officiellement éradiquée en 2000 aux USA fait un retour en force après une baisse de la vaccination. La peur du vaccin est solide aux USA. Une publication, depuis retirée pour faute méthodologique, avait montré un lien entre le vaccin et l’autisme (dans les années 1960 on avait aussi fait croire à la relation entre le vaccin contre la polio et les tumeurs cérébrales, ce qui s’était avéré faux). Une enquête publiée la semaine dernière avait montré que 9% des américains pensent que les vaccins sont dangereux pour la santé des enfants. Donc 91% pensent le contraire.

C’est probablement aussi le cas en France.
Il est urgent de dire qu’ils ont raison et de le dire à la presse d’arrêter de ne reprendre que les arguments des 9%.
La vaccination sauve des vies et continuera à sauver de nombreuses vies. Il faut le dire et le répéter.

Un tout petit bout d’ADN


Tout le monde a entendu parler du Téléthon et donc de ces maladies rares néonatales qui entraînent la mort immédiate ou différé sur 20 ou 30 ans des enfants atteints.

Le syndrome de Leight est l’une de ces maladies. Des scientifiques anglais ont trouvé un moyen d’empêcher la transmission de la maladie de la mère à l’enfant en remplaçant un tout petit bout de l’ADN mitochondrial dans l’ovule de la mère qui donnera alors naissance à des enfants normaux. Il ne s’agit pas de modifier ce qui définit la couleur des yeux, des cheveux. Cette intervention ne change pas la personnalité. Il s’agit de remplacer 0,01 %  de l’ADN de la mère par celui d’un donneur sain. C’est un moyen de prévenir cette maladie incurable.

Les députés britanniques ont récemment autorisé la conception de bébés à partir de trois ADN (père, mère et donneur mitochondrial). Le débat fut intense. Toucher à l’ADN soulève toujours des questions éthiques puisque cela pose le problème épineux de la manipulation du génome, avec des positions fermes de l’Eglise et de certains députés criant à l’eugénisme.

Nous avons tous notre identité ADN et cette procédure en change une infirme partie mais c’est, d’une certaine manière, le début de la modification du génome.

Un tout petit bout d’ADN peut empêcher une maladie gravissime, un tout petit bout du d’ADN peut faire naître un enfant normal, un tout petit bout d’ADN ouvre une porte qui fait peur… mais je suis satisfait de voir que les députés britanniques l’ont franchie.

L’union fait la force !


Mercredi, j’ai eu le plaisir de participer au lancement du Campus Pro Lyon Rhône-Alpes, aux côtés Jean-Jack QUEYRANNE, de Catherine PANASSIER et du Préfet de Région M. CARENCO, sur le site des anciennes friches RVI.

Le Campus Pro Lyon Rhône-Alpes, ce sont 6 écoles (l’AFPIA, l’Ecole Emile Cohl, ECohlCité, la Croix-Rouge Française, la Fédération Compagnonnique des Métiers du Bâtiment et la SEPR) réunies dans ce qui deviendra le plus grand campus dédié à la formation professionnelle de France : 6400 apprenants, 143 formations préparant à 125 métiers, avec le concours de 5000 entreprises, sur un campus de 75 000 m²…

Bravo au volontarisme des directeurs et directrices de ces 6 établissements, qui ont sur se regrouper pour mettre leurs énergies en commun, au service de la formation des jeunes.

Quelle joie de voir se concrétiser ce projet que nous avons accompagné depuis ses prémices, et que de chemin parcouru depuis l’acquisition du terrain par le Grand Lyon en 2002 !

L’ancien site RVI poursuit donc sa reconversion, faisant place à la formation et à l’emploi des jeunes, à la nature - avec le futur parc de 8000 m², qui sera de nouveau présenté aux habitants le 11 mars - et à la nouvelle bibliothèque et aux logements, dont la construction avance à vue d’œil.

campuspro1-2campuspro4campuspro2-2

Le Front National est-il aux portes du pouvoir ?


C’est ce que dit Manuel VALLS et c’est ce qu’a mis en lumière un récent sondage de l’IFOP.

A mon avis, c’est plus compliqué que ça.

Tout d’abord, le caractère clivant du FN le rend incapable de faire des alliances. Or, en France, il faut 50 % des voix au 2ème tour pour être élu dans les collectivités, au Sénat, à l’Assemblée Nationale ou à l’Elysée. A noter qu’au Parlement Européen élu à la proportionnelle, le FN a été incapable de faire un groupe en réalisant des alliances.

Ensuite, le caractère démagogique de son programme. Il est toujours possible de promettre d’augmenter les salaires, les retraites et la protection sociale en sortant de l’euro mais les économistes disent tous que ce programme n’est pas sérieux. La Grèce est en train de montrer que le « YAKA » n’est pas si facile dans la réalité.

Enfin, son caractère discursif qui continue à distiller le rejet de l’étranger sous couvert de préférence nationale et le rejet des musulmans sous couvert de promotion de la laïcité.

Ces sujets sont une boîte de Pandore. Le Front National n’est pas prêt de trouver des alliés. Je ne pense donc pas qu’il soit aux portes du pouvoir. Cela dit, ce qui est certain, c’est que son pouvoir de nuisance augmente sérieusement.

L’assistance, l’assistance, l’assistance…


A l’heure où le Grand Lyon endosse les compétences sociales du Département, je crois qu’il important de rappeler certaines vérités concernant en particulier les dispositifs d’insertion et d’aides à l’emploi.

Le FN et la Droite dite forte n’ont que ce mot à la bouche. La France serait un pays d’assistés avec des « chômeurs qui ne cherchent pas de travail » et des  « pauvres qui accumulent les aides ».

Et pourtant…, le montant des aides non demandées par les personnes qui pourraient le faire est de 10 milliards d’euros par an. A titre de comparaison, la fraude à la sécurité sociale (du fait des patrons essentiellement) est estimée à 4 milliards d’euros.

Sur les 10 milliards de « non recours », 29% concernent la CMU (accessible à des revenus inférieurs à 700 euros par mois) et 5,3 milliards d’euros concernent le RSA dont 35% pour le RSA socle (revenu minimum) et 68% pour le RSA activité (complément de revenu incitant les personnes à accepter un travail peu rémunéré).

Par ailleurs, 68% des tarifs de première nécessité d’EDF ne sont pas demandés et 60% des tarifs sociaux pour les transports en communs ne sont pas réclamés.

Thibault GAJDOS, économiste au CNRS, rapporte que les chômeurs n’ont pas montré de changements significatifs dans les recherches d’emploi alors qu’à partir de 25 ans, ils peuvent demander le RSA. Les français préfèrent donc travailler plutôt que de percevoir des aides. L’économiste rappelle également qu’il y a un écart entre toucher le RSA (environ 500 euros en moyenne) et le seuil de pauvreté fixé autour de 1 000 euros environ, selon les définitions.

La non connaissance, la non demande et la non réception sont les 3 arguments les plus fréquents pour expliquer ce « non recours ».

Je crois, qu’aujourd’hui, notre rôle d’élu est d’aller au contact de ces personnes. La délégation aux droits, la délégation aux affaires sociales assurent ce rôle d’information et d’accompagnement lors de permanences tenues en Mairie du 3ème arrondissement. La lecture des études de Thibault GAJDOS me confirme que cela est essentiel.

Mon interview sur Radio Lyon Première


Je me suis prêté volontiers à cet exercice d’échanges avec des étudiants en sciences politiques. Un moment sympathique mais l’occasion aussi de constater que les jeunes pousses ne sont toujours plus tendres que leurs aînés !

Pas de complaisance ni de naïveté de la part de ces étudiants qui avaient bien préparé leur sujet, puisqu’ils sont allés jusqu’à rechercher un billet de ce blog de 2009 ! Un vrai travail de préparation donc, et sur tous les sujets ! Du foot à la cancérologie en passant par la vie politique, tout y passe, et croyez moi, il fallait suivre !

Bonne écoute en cliquant ici

photo-126