facebook_icon twitter_512x512 mail

Catégories

Commentaires récents

Sites Amis

Mes coups de coeur

Presse lyonnaise

Archives

Syndication

5 bonnes raisons de voter M. VALLS, dimanche


Je cherche les raisons de croire que cette primaire permettra de réunir le PS. Je tiens à souligner, à nouveau, la qualité des débats du 1er tour, la qualité des candidats et les idées neuves qui sont portées.

Dimanche, nous devons choisir sans chercher à détruire. Vous le savez, je voterai pour Manuel VALLS et voici 5 bonnes raisons de le faire :

1. Parce qu’il représente la gauche qui a le courage de dire la vérité même quand c’est difficile.

Manuel VALLS s’est engagé pour la compétitivité de nos entreprises afin de créer plus d’emplois, et aussi parce création de richesses et redistribution sociale sont indissociables. Il veut redonner du pouvoir d’achat aux classes moyennes et modestes, car c’est une question de justice sociale. C’est pourquoi, il propose de poursuivre la baisse des impôts, de revaloriser les petites retraites et de défiscaliser la part salariale des heures supplémentaires. Il incarne une gauche responsable dans la gestion des comptes publics, mais il sait aussi que la priorité, aujourd’hui, c’est la croissance et l’emploi.

2. Parce qu’il veut une Europe refondée, au service des peuples.

Manuel VALLS propose un projet clair et crédible de refondation de l’Europe. Il veut donner à la France les moyens de faire émerger un modèle social européen, de mieux maîtriser nos frontières et de défendre notre souveraineté et nos intérêts. Il veut protéger nos salariés face à la concurrence déloyale et nos entreprises face à une mondialisation qui ne fait pas de cadeaux. Taxer lourdement les importations ne respectant pas nos règles sociales et environnementales, c’est réarmer l’Europe dans la mondialisation.

3. Parce qu’il défend clairement les valeurs républicaines, de laïcité, d’égalité entre les femmes et les hommes, de solidarité et de liberté.

Manuel VALLS veut renforcer notre cohésion nationale, promouvoir l’engagement, l’apprentissage des droits et des devoirs à travers la création du service civique obligatoire pour tous les jeunes hommes et femmes.

4. Parce que nous avons besoin d’un homme d’Etat pour gouverner la France et protéger les Français dans un monde instable, marqué par la menace terroriste.

Manuel VALLS veut une France et une Europe fortes et indépendantes, qui ne se laissent pas imposer leurs choix face à Donald TRUMP, Vladimir Poutine et à Recep Tayyip ERDOGAN.

5. Parce que la France a besoin d’une gauche qui protège, d’une gauche réaliste, qui ne fait pas de promesses impossibles à tenir.

C’est le sens du revenu minimum décent de 850 € sous condition de ressources, pour les personnes qui en ont besoin.

Manuel VALLS, c’est une gauche conquérante, qui a soif de progrès et d’égalité réelle, seul rempart face à une droite libérale, brute et revancharde et à une extrême-droite qui menace la République.

Peut-on marier le rêve et la réalité ?


Le résultat du 1er tour des primaires ne va pas faciliter l’objectif primordial qui est de rassembler.

La première conclusion est claire : la gauche existe, la majorité de ceux qui sont venus voter ont décidé que le dernier quinquennat était raté et qu’il fallait reconstruire en faisant, éventuellement, l’impasse sur cette élection. Comment ne pas être d’accord pour dire que le social et l’écologie sont au cœur des enjeux ? Pour moi, le social ne correspond pas une société sans travail. Et d’ailleurs, l’écologie est une formidable réserve d’emplois. La gauche, pour moi, n’est pas un rêve. La gauche ne peut pas se résumer aux augmentations d’impôts pour ceux qui travaillent. Et où est l’Europe dans ce rêve ?

La deuxième conclusion évidente : une partie de la gauche  n’est pas venue. Elle a choisi de renier et la droite et la gauche. Je crois que cette gauche manque aujourd’hui à Manuel VALLS.
Si elle est absente, à cause de la déchéance de nationalité, comme le disent certains de mes amis, c’est justement parce qu’elle est encore de gauche ! Cela dit, si cette gauche veut gouverner, alors, elle ferait bien de se bouger dimanche prochain.

La troisième conclusion est que ce deuxième tour doit être le moment de la clarification : Benoît HAMON est-il plus proche de MÉLENCHON ou de VALLS ? Cela demeure une question fondamentale pour savoir si on peut marier le rêve et la réalité.  La Grèce a montré que la gauche du rêve peut se heurter durement à la réalité.

Dimanche, et dans la continuité de mon choix initial, je voterai donc pour la réalité. Cela ne m’empêche pas de rêver au rassemblement de la gauche autour de notre candidat. Ce dernier ne peut pas avoir comme seul objectif de reconstruire le PS après la défaite. Il s’agit d’être candidat à la Présidence de la république. Non, la défaite n’est pas une fatalité.

J’attends de cette semaine le rassemblement autour des valeurs de la gauche pour gagner et pour gouverner. Il est impératif de proposer des idées neuves (et la première, c’est d’arrêter de promettre sans tenir ses engagements une fois au pouvoir). Benoît HAMON en propose mais il faut s’inscrire dans la réalité comme le fait Manuel VALLS.

Le débat doit chercher ce qui nous rassemble et je propose la première question : Vous êtes de droite ? De gauche ? Ou ni de droite ni de gauche ? Les deux candidats répondront que s’ils sont de gauche, Moi aussi!!!

Dimanche, votons !


Le 1er tour des Primaires citoyennes se dérouleront dimanche de 9h à 19h. La gauche est appelée à se déplacer.  Comme à chaque élection, ne laissez pas les autres décider à votre place.

Pour trouver son bureau de vote, c’est facile, cliquez ICI !

Et pour ceux qui veulent en savoir plus :

Vision 3 : distribution en cours !


Le magazine du 3ème arrondissement est en cours d’acheminement dans les boîtes aux lettres des habitants. Pour ce numéro de janvier, nous proposons un point d’étape sur le projet de la Part-Dieu. Objectifs et grands principes, calendriers et réalisations concrètes… quatre pages pour mieux saisir les enjeux de ce projet majeur pour le 3ème et notre Métropole.

Un zoom sur les actions de nos collèges en page 5 permet également de mettre en lumière leurs actions citoyennes. Et comme à chaque fois, vous trouverez non seulement les activités qui rythment notre arrondissement mais également les 5 pages quartiers qui permettent de suivre l’actualité au plus près de votre lieu d’habitation.

Il est également disponible en ligne et à l’accueil de la Mairie.

Je vous souhaite donc une très bonne lecture à toutes et tous.

Je choisis Manuel VALLS


Après avoir écouté les deux premiers débats, je peux dire que mon choix est fait.

Sur le contenu des débats d’abord, je retiens les points de convergence forts entre les candidats sur des grands thèmes comme la sécurité avec la nécessité de renforcer la police et la justice.

Je retiens ensuite des meetings le débat sur la santé, qui est clairement un des thèmes majeurs de cette campagne (enfin). Tout le monde a saisi, je pense, que le bilan de François HOLLANDE est le meilleur des 20 dernières années grâce notamment à Marisol TOURAINE. Le débat sur la Mutuelle publique prouve qu’après la CMU, la CMU complémentaire, la gauche est à nouveau en pointe sur le maintien et le renforcement de la solidarité et sur les valeurs du Conseil National de la Résistance qui n’a jamais voulu différencier gros et petits risques mais rembourser à chacun ce dont il a besoin et faire payer tout le monde en fonction de ses moyens.

Je retiens enfin que les débats sont de qualité et que le PS, avec le revenu universel, permet des réflexions novatrices, notamment en matière de solidarité et de société. Cette idée doit, à mon sens, encore être travaillée. Son coût estimé à 600 milliards (soit la totalité des aides sociales ajoutées à la prise en charge de la santé) demeure LE sujet. Avec 600 ou 800 euros mensuels pour tous, il n’y a donc plus de sécurité sociale et beaucoup s’orienteront donc vers le secteur privé pour prendre en charge la santé. A défaut, il faudrait trouver 150 milliards, soit la création de nouveaux impôts ou une augmentation de 20 points de la CSG. Je n’y suis pas favorable et je ne pense pas que la réflexion soit réaliste à ce stade. Toutefois, les propositions de simplification des aides sociales sont nécessaires et ce débat va dans le bon sens.

En portant mon choix sur Manuel VALLS, je fais le choix d’un homme d’Etat qui est crédible sur deux points essentiels pour moi aujourd’hui : la santé, la sécurité et l’Europe. Il propose à la fois une économie favorable aux entreprises tout en veillant à une France qui ne laisse personne sur le bord du chemin et qui participe à un nouvel essor de l’Europe.

Ce choix ne vous surprendra pas. Au-delà de la ligne politique à laquelle je me rattache sans difficulté, ce choix est en cohérence avec ma défense du bilan de François HOLLANDE et du travail effectué par l’équipe gouvernementale dans ces 5 dernières années particulièrement compliquées pour notre pays (cf. mes posts du 21 novembre et 6 décembre 2016). Vous le savez, je suis fidèle et je le demeure même si, bien-sûr, je comprends certaines critiques.

Dimanche, je voterai donc pour Manuel VALLS qui propose un milliard d’investissement chaque année pour l’Université, une défiscalisation des heures supplémentaires, la hausse de 10 % des petites retraites, un droit à la formation tout au long de la vie, un prêt à taux zéro pour la création d’entreprise, une relance économique et politique de l’Europe.
Manuel VALLS le candidat qui peut gagner la présidentielle si nous lui donnons un formidable élan les 22 et 29 janvier prochain.

C’est mon choix !

img_72381

Sans-toit et hébergement d’urgence


Le 3ème, comme d’autres arrondissements et d’autres communes de la Métropole, est confronté à la grande précarité avec de nombreuses personnes qui dorment dehors.

Depuis cet été, le parc Jugan est, à ce titre, devenu un refuge. En tant que Maire, je suis interpellé sur de multiples aspects par les riverains, les associations ou encore les services de la Ville. Les réclamations s’articulent autour de grands items : occupation du parc et hygiène, tranquillité, humanisme et action sociale. Voir des personnes et des enfants dormir dehors m’est intolérable et je crois que nous devons leur tendre la main.

Grâce aux services de la Préfecture, grâce à l’action inlassable de l’Adjointe au Maire de Lyon, Zorah AIT-MATEN, grâce aux associations et de la Maison de la Veille Sociale, certaines personnes et certaines familles ont pu trouver des solutions. Malheureusement, lorsque certaines situations sont réglées, d’autres arrivent presque simultanément. La semaine dernière, des dizaines de tentes étaient comptabilisées.

Mercredi dernier, je disais dans mon discours de vœux que je souhaitais, et en particulier dans une situation de grand froid, que l’on puisse trouver une solution. Et ce, sans angélisme. Je suis heureux que cet appel ait été entendu par Gérard COLLOMB.
Je dois dire que je suis satisfait de voir qu’après plusieurs mois, le parc Jugan retrouve aujourd’hui son usage : un espace vert qui profite à tous.

Hier, le Préfet et le Maire de Lyon ont décidé l’ouverture d’un 2ème gymnase pour accueillir les sans-toits. Et dès hier soir, les occupants du parc ont donc été accompagnés vers cet hébergement d’urgence. Le parc a été dans la foulée gardienné et il sera nettoyé dans les jours qui viennent.
Vous trouverez, ci-dessous, l’intervention que Gérard COLLOMB a faite, à ce propos, hier soir en Conseil municipal. Entre réalisme et humanisme, il répond à cette question qui, je le redis, nous concerne tous.

Si vous ne souhaitez pas écouter l’ensemble du Conseil, sachez que son intervention débute à 2:54:38 :

Quand la peinture nous transporte


Ce week-end, j’ai eu la chance de voir la collection CHCTOUCHKINE à la Fondation Vuitton à Paris. J’en avais beaucoup entendu parler et je dois dire que c’est impressionnant : le nombre, les formats, les signatures… Les couleurs sont incroyables ! Je crois que ce sont les salles dédiées à GAUGUIN et MATISSE qui m’ont le plus estomaqué même si la salle des portraits est aussi géniale !

Cette visite m’a semblé d’autant plus intéressante qu’elle faisait parfaitement écho à l’exposition sur MATISSE vue il y a deux semaines au Musée des Beaux-Arts de Lyon. Plus intimiste, davantage sur le dessin, l’exposition de Lyon donne un autre regard.

Deux magnifiques expositions qui vous transportent ailleurs et qui vous donnent un tout autre rapport au temps… Un véritable plaisir pour les yeux !

A consommer sans aucune modération !

img_720811img_721111

img_71401img_71411

Déclin lié à l’âge ?


A 105 ans, Robert MARCHAND a battu un nouveau record mettant en doute le dogme voulant qu’au-delà d’une limite d’âge il n’est plus possible de conserver voire d’améliorer ses fonctions cardio-respiratoires.

22,547 km en une heure à 105 ans ! Robert MARCHAND est la preuve que rien n’est impossible. Entre 2014 et 2017, il a amélioré sa puissance maximale de 90 à 125 watts (450 watts pour un coureur suspect du tour de France) soit une hausse de 38 % et sa fréquence de pédalage est passée de 69 à 90 rotations par minute. Sa consommation maximum d’oxygène a augmenté de 13 % et sa fréquence cardiaque est passée de 134 à 137 battements par minute à l’effort.

Pour les spécialistes, il a couru avec un développement de 46/17. Au delà de l’exploit, les méthodes utilisées par le cycliste pour s’entraîner pourraient servir à toutes les personnes vieillissantes.

Robert MARCHAND fait 10 minutes de gymnastique chaque matin. Il marche tous les jours, fait 30 minutes de vélo d’appartement le matin et s’entraîne sur route un jour sur deux en faisant 2 500 km chaque année. Il lit 2 ou 3 livres chaque mois.

Avis aux amateurs : pour bien vieillir, il faut lire et faire du sport. Le déclin lié à l’âge existe mais on peut faire en sorte de progresser, c’est une question de volonté. J’essaye de mettre cela en pratique. Je lis, je marche, je fais du vélo. Il me reste à manger moins pour espérer battre le record de Robert MARCHAND.

1er objectif : 24 km 250 à 100 ans !

Début de l’entraînement…

Mon discours des voeux d’hier


Ci-dessous, en intégralité, mon discours des vœux pour cette nouvelle année :

« Mesdames et messieurs, Chers ami-e-s,

C’est avec beaucoup de plaisir que je vous retrouve pour ces traditionnels vœux. Comme l’année dernière, cette cérémonie se fait dans des conditions particulières puisque la France est toujours en « Etat d’urgence ».

Je veux d’emblée, ce soir, avoir une pensée pour le jeune Marin, lâchement agressé devant la Part-Dieu pour avoir défendu la liberté et la laïcité. Marin est le fils de ma secrétaire lorsque j’étais Vice-Président de la Région et j’ai aussi une pensée très forte pour sa maman.

Je souhaite à nouveau saluer le travail remarquable que font les services de la police municipale, de la police nationale et les militaires de l’opération Sentinelle. Ils nous ont permis de vivre, ici, à Lyon de grands évènements dans une ambiance sereine. Je pense bien-sûr à l’UEFA de football mais aussi aux grands festivals qui rythment notre ville, comme la Biennale de la danse ou dernièrement la Fête des lumières.

Merci donc à tous ceux qui assurent, au quotidien, la protection des lyonnais. 2016 a été particulièrement éprouvante. Sachez notre reconnaissance sincère en tant qu’élu mais surtout en tant que citoyen.

***

Lire la suite »

Vacances et lectures


Comme souvent, j’ai profité des congés de Noël pour lire. Ci-dessous, quelques commentaires des 3 ouvrages lus :

Tout d’abord, « Notre France » de Raphaël GLUCKSMANN est un livre rafraîchissant à lire absolument. Ainsi, il explique que la « France bashing », le « c’était mieux avant » est une vieille histoire qui remonte au Moyen Age. Il rappelle aussi que les Lumières furent condamnées au nom du Grand Siècle ; le romantisme au nom des Lumières ; puis la 4ème République au nom de la 5ème.  A chaque fois, on cherche un bouc émissaire qui peut être la sorcière, le protestant, le juif ou l’arabe, l’homosexuel ou encore le multiculturalisme. Raphaël GLUCKSMANN propose un récit national différent et rassurant. Pour moi, la partie la plus émouvante est celle qui évoque  VOLTAIRE, HUGO et bien-sûr la figure de Gavroche. Il nous décrit un Gavroche juif, arménien, espagnol, italien, qui se confond avec ceux de l’Affiche rouge et nous font aimer la France.

Autre lecture,  « Chanson douce » de Leila SLIMANI. C’est un livre prenant, oppressant et tellement bien écrit qu’il donne envie de lire son 1er livre « Dans le jardin de l’Ogre » ce que j’ai fait dans la foulée. Il s’agit d’une addiction différente (sexuelle) mais les deux livres se ressemblent en analysant de manière géniale le cerveau et la raison qui n’arrive pas à contrôler les pulsions.

Enfin, et plus politique, l’ouvrage sur François HOLLANDE intitulé « Le Président ne doit pas dire ça … ». Ses plus des 700 pages permettent de retracer son quinquennat. Mon sentiment est contrasté. Il y a tellement de succès passés inaperçus et tellement d’erreurs de communication et de « Hollande bashing » qu’il est encore difficile d’avoir le recul nécessaire à l’analyse de fond. Chacun se fera donc son opinion.

En attendant, vivement les prochaines vacances pour les prochaines lectures.

Ce soir en Conseil d’arrondissement


A 18h à la Mairie, j’ouvrirai la séance du premier Conseil d’arrondissement de l’année. Il commencera par un Comité d’Initiatives et de Consultation d’Arrondissement. Le sujet discuté pour cette première séance est : l’arbre dans la ville.

A l’heure où les enjeux environnementaux sont de plus en plus décrits dans les médias, on constate, en effet, que les citadins que nous sommes accordent davantage d’importance à la présence des arbres en ville. Source de bien-être, ils sont perçus comme épanouissant, comme des « climatiseurs » naturels en période de forte chaleur, mais aussi comme des puits de carbone.

Avec Alain GIORDANO, Adjoint aux Espaces Verts à la Ville et Lucie BRIATTE, adjointe à la Mairie du 3ème, mais également avec les directeurs de la Ville et de la Métropole, ce sera donc l’occasion de faire un bilan et de donner quelques grandes perspectives en matière de végétalisation dans le 3ème arrondissement.

Une fois le débat du CICA clos, nous poursuivrons la séance avec le vote des rapports inscrits à l’ordre du jour : dématérialisation de certains actes administratifs, Plan local pour l’insertion et l’emploi et Site Polyvalent pour l’Insertion et la Formation, subventions aux Maisons de l’Enfance, Maisons de la Jeunesse et de la Culture, Centres Sociaux, Maisons de la Veille Sociale, subventions aux écoles, réhabilitation du silo de la bibliothèque de la Part-Dieu, aides aux musiques actuelles, Quais du Polar, création d’un jardin partagé, soutien aux clubs sportifs… autant de sujets qui seront rapportés en séance.

Choisir son candidat


Cette semaine, auront lieu les deux premiers débats des Primaires citoyennes.

C’est jeudi à 21h que les 7 candidats pourront exposer leurs projets, dévoiler les  grandes lignes de leurs programmes, en somme, débattre pour nos permettre de faire la différence.

En 2012, j’avais soutenu François HOLLANDE dès le départ. Aujourd’hui, j’avoue qu’il m’est plus difficile de me positionner clairement. Je lis, j’écoute mais mon choix n’est pas encore acté.

N’étant pas encore convaincu par une candidature, je pense (et je dois dire, j’espère) que ces trois débats me permettront de faire un choix réfléchi.

En tout cas, ce qui est certain, c’est que j’irai voter les 22 et 29 janvier prochains.

Pour toute information complémentaire : http://www.lesprimairescitoyennes.fr/

logoprimaires

Week end culturel…. j’espère


Après une reprise en douceur et les traditionnels échanges de vœux, mon week-end sera lyonnais et j’espère… culturel.

A mon avis, je n’aurai pas le temps de tout faire mais j’avoue être tenté par une séance de ciné et notamment le Manchester by the sea qui semble faire l’unanimité des critiques et des spectateurs.

Sinon, il y a également Eclats de voix à l’Auditorium. C’est un week-end entier dédié à la voix chantée qui rassemblera plus de 500 choristes amateurs et professionnelles. Musique romantique, gospel, baroque, musique minimaliste, de nombreux concerts et ateliers rythmeront les 2 après-midis. Les concerts dirigés par Bernard TETU sont particulièrement alléchants.

Inutile de dire que j’ai aussi très envie de découvrir les peintures de la très belle exposition Henri Matisse, le laboratoire intérieur au Musée des Beaux-Arts.

Sinon, c’est aussi le dernier week-end pour profiter de la Patinoire des Lumières sur la Place Ambroise Courtois dans le 8ème et en lien avec la Mairie du 3ème arrondissement. Cela pourrait aussi être l’occasion d’emmener mes petites filles.

Bref, entre ciné, musique, peintures et patinoire, il va quand même falloir que je fasse un choix !

Ca y est, nous sommes plus de 100 000 !


Les enquêtes INSEE de recensement de la population ont dévoilé leurs résultats au 1e janvier 2017 pour 2014.

Le 3ème arrondissement comptabilise désormais 101 468 habitants ce qui témoigne de son attractivité. Il demeure, de loin, l’arrondissement le plus peuplé de la ville. Pour rappel, en 2009, la population totale du 3ème s’élevait à 96 690 soit une progression de près de 5 % en 5 ans.

Ce recensement est important car mieux connaître la population permet d’ajuster les décisions publiques en matière d’équipements collectifs, de programmes de rénovation ou encore de réseaux de transports à développer.

Voeux du Maire de Lyon


Hier, j’assistais à la cérémonie des Vœux de Gérard COLLOMB à l’Hôtel de Ville. Aujourd’hui, j’édite son discours en intégralité :

C’est toujours avec beaucoup de plaisir que je vous accueille en ces premiers jours de janvier pour cette cérémonie dans les salons de l’Hôtel de Ville, première d’une longue série, car à Lyon, on aime se souhaiter des vœux tout au long de ce mois.

Je veux bien sûr présenter à chacune et à chacun d’entre vous des vœux pour 2017, vœux de santé d’abord, parce que nous savons que c’est elle qui permet tout le reste, vœux de réussite ensuite sur le plan professionnel, vœux de bonheur et d’épanouissement sur le plan personnel.

Vous me permettrez aussi de formuler des vœux pour que l’année 2017 soit plus sereine dans le monde.
Car l’année 2016 a continué à porter hélas son lot de malheurs.

Au Proche-Orient, au Moyen-Orient bien sûr, dans une région totalement déstabilisée où Daesh a tenté d’imposer sa loi par la terreur et le sang, étendant même ses ramifications à toute une partie de l’Afrique.
En Syrie, où le conflit a fait plus de 300 000 morts, condamné à l’exil des centaines de milliers de réfugiés.
En Europe et dans notre pays enfin, que sont venus endeuiller de terribles attentats. Et nous avons tous encore à l’esprit les attaques de Magnanville, Nice et Saint-Etienne du Rouvray sur notre territoire, les massacres de l’aéroport et du métro de Bruxelles, celui de Berlin à la veille de Noël.
Et dernièrement à Istanbul, cette tuerie abominable qui, le jour même du nouvel an, a enlevé la vie à tant de jeunes.
Oui, nous sommes touchés par ces désordres du monde sans malheureusement être en mesure de leur apporter une réponse toujours commune.
Évidemment, nous pensons tous, quand nous apprenons ces nouvelles, que nous-mêmes, notre ville, pourrions être visés. Nous y pensons, j’y pense constamment. Et pourtant, je suis sûr que la meilleure réponse qu’on peut apporter à la barbarie est de continuer à vivre le présent, à préparer l’avenir.

Vivre le présent, c’était, en cette année 2016, refuser d’annuler nos grandes manifestations.
C’était organiser l’Euro, avec la fan zone sur la place Bellecour. Et tout à coup, des centaines de milliers de personnes oubliaient la lourdeur des temps et vibraient pour leur équipe, laissant éclater une joie de vivre retrouvée.
Vivre le présent, c’était organiser la Biennale de la Danse et merci pour le beau défilé présenté à Gerland par les groupes de notre Métropole, de notre région, avec la participation de nos amis turinois qui, malgré les incertitudes du moment, avaient tenu à maintenir leur présence dans notre ville.
Vivre le présent, c’était surtout renouer avec la fête des Lumières, la plus lyonnaise des fêtes, voir à nouveau, dans nos rues, ces centaines de milliers de personnes retrouvant la magie, la poésie du spectacle, faire découvrir à nos visiteurs que tous les lumignons allumés le 8 décembre sur nos fenêtres, installés dans l’amphithéâtre romain, sont bien plus qu’un simple spectacle, l’espérance, peut-être, d’une humanité enfin réconciliée.
Oui, nous avons connu ces moments difficiles. Mais j’ai la conviction qu’il faut, comme l’écrivait Tocqueville, avoir « de l’avenir une crainte salutaire qui fait veiller et combattre et non cette sorte de terreur molle et oisive qui abat les cœurs et les énerve ».

C’est pourquoi malgré un contexte mondial inquiétant, malgré une situation économique difficile sur le plan national, à Lyon, nous avons toujours voulu aller de l’avant. Et nous pouvons être fiers de ce que nous avons accompli collectivement.
Car en quelques années, nous avons franchi des étapes considérables.

Lire la suite »

Hommage au syndicaliste réformiste


Hier, nous apprenions la mort de François CHEREQUE, ancien Secrétaire général de la CFDT et figure marquante du syndicalisme français. Homme de conviction mais aussi de dialogue, il a pris part à de nombreux combats : lutte contre la pauvreté, insertion des jeunes, etc.

L’ensemble du personnel politique, de droite comme de gauche, a rendu hommage à cette personnalité. Je retiens notamment les mots du Président de la République « François CHEREQUE était un homme dont le courage a éclairé l’action. Toute sa vie, il s’est mobilisé pour la justice et le progrès […] François CHEREQUE ne faisait des compromis que pour parvenir à l’essentiel ».

Dans mon expérience de Président de la Fédération Nationale des Centres de Lutte Contre le Cancer, j’ai été, à de nombreuses reprises, en discussion avec les représentants syndicaux et il est vrai que c’est, la plupart du temps, avec la CFDT que nous réussissions après négociations à trouver un accord quand il s’agissait de faire bouger les choses.

Solidarité, engagement, intérêt général et réformisme, voilà quelques grandes valeurs que je partage avec cet homme de conviction, aujourd’hui disparu.

Très belle année 2017 !


Bonnes fêtes !


Ça y est ! Je plie bagage. Après avoir calés les derniers points avec mes équipes à Lyon et à Paris, je pars rejoindre mon fils qui est installé, depuis plusieurs années maintenant, sur l’île de la Réunion pour célébrer ensemble ces fêtes de fin d’année. Je suis d’autant plus heureux que je serai avec tous mes enfants.

Des fêtes en famille et au soleil, une chance que je mesure pleinement ! Ce sera l’occasion de lire, de se balader, de profiter des uns et des autres… J’embarque notamment le dernier livre Raphaël GLUCKSMANN Notre France. Dire et aimer ce que nous sommes aux éditions Allary dont j’ai beaucoup entendu parler.

Je ferme mon blog et je vous retrouverai, en 2017, le lundi 2 janvier.

Avant de décoller, il me reste donc à vous souhaiter, à toutes et tous, de très belles fêtes de fin d’année.

joyeuses

Wir sind alle Berliner


La parole à … Antonia BLEY


Mardi dernier, en réunion d’équipe, Antonia BLEY, conseillère municipale déléguée pour le 3e à l’emploi insertion, a présenté un bilan de son action dans le cadre de la Semaine de l’emploi vert et des compétences d’avenir qui s’est tenue dans l’arrondissement du 14 au 18 novembre. Ces sujets sont majeurs et il m’apparaissait important de lui donner la parole sur ce blog.

« A l’heure où la transition énergétique est au cœur d’une recomposition des pratiques professionnelles, j’ai voulu que la Mairie du 3e s’engage pour informer et orienter nos concitoyens vers les filières d’avenir, celles qui pourront offrir un emploi durable. Le chômage est une préoccupation importante pour les lyonnais qui m’en font part régulièrement.

Mon rôle d’élue locale est bien celui de créer des passerelles, d’orienter au mieux afin que les citoyens puissent trouver un métier, puissent s’insérer dans notre société. C’est ce que nous essayons de faire à travers cette série de rencontres et d’ateliers.

Cela est partie d’un constat : le développement durable représente 200 000 emplois au niveau national et plus de 14 % des offres d’emploi en Rhône Alpes concernent des métiers “verts”. La mise en œuvre de la loi sur la transition énergétique d’août 2015 donne des marges de progression importante pour ces métiers.

Avec l’ensemble de nos partenaires et en particulier la Maison de l’Emploi, il nous a semblé pertinent de se positionner dès aujourd’hui sur ce secteur d’avenir.

Durant cette semaine, nous avons touché un public nombreux, d’horizons et de situations différentes, preuve que le sujet intéresse et qu’il répond à une réelle attente.

Plus symboliquement, ce fut également l’occasion d’ouvrir les portes de la Mairie du 3ea des organismes qui n’y avaient été jamais accueillis et ainsi créer une dynamique de réseau avec les acteurs de la formation, de l’entrepreneuriat écoresponsable, des métiers verts, ou encore ceux de l’économie circulaire.

C’est aussi cela notre mission d’élu : créer des dynamiques qui bénéficieront à tous les citoyens.

Le combat pour l’emploi n’est pas une lutte simple, surtout à l’échelle de l’arrondissement. Mais il faut que chacun à son niveau s’en saisisse. J’en suis persuadée.”

3_bley_a_2277