facebook_icon twitter_512x512 mail

Catégories

Commentaires récents

Sites Amis

Mes coups de coeur

Presse lyonnaise

Archives

Syndication

Ça suffit !


image14

image21

Les manifestations contre « l’abus » que représente le pass sanitaire doivent s’arrêter car elles ne sont qu’une façon de refuser la vie collective.

De quel abus s’agit-il alors que le gouvernement, le parlement, le conseil d’état et le conseil constitutionnel (et le conseil scientifique) ont donné leur aval à ce pass sanitaire anti-Covid ?

Ne faut-il pas raison garder car il existe déjà 2 pass sanitaires contre lesquels nous n’avons pas manifesté.

Les enfants doivent recevoir 10 vaccins obligatoires pour avoir le droit d’aller à l’école (pass scolaire).

Les soignants doivent être vaccinés contre la diphtérie, le tétanos, l’hépatite B et le droit d’exercer leur profession en dépend (pass pour les métiers).

La liberté individuelle existe et doit être garantie mais il existe aussi une notion de responsabilité collective qui doit reconnaître la légitimité des institutions et le droit des autres.

Donc, ça suffit !

Réchauffement climatique – attention


rechauffement-climatique


Le dernier rapport du GIEC (clic lien) paru cet été nous annonce le pire et sonne comme un dernier signal d’alarme. On peut encore faire quelque chose mais on ne pourra pas encore longtemps avant l’inéluctable.

Notre société est droguée au PIB et à la consommation et elle nous faire croire que le bonheur est lié à ce que nous pouvons obtenir. Il va bien falloir changer notre mode de vie.

Le changement devra t’il s’accompagner d’une décroissance ou au contraire s’accompagnera d’une nouvelle croissance verte ?

C’est la question centrale que la prochaine élection présidentielle devra aborder et si possible résoudre.

Personnellement, je crois à la science et au progrès et donc je crois qu’une croissance verte est possible si nous changeons vite de « logiciel ».

Je crois aussi à « il faut aimer ton prochain comme toi-même ». Bien sûr le prochain c’est celui qui est en face de moi mais étymologiquement le prochain c’est le suivant, ce sont nos enfants et nos petits-enfants.

La terre nous est confiée lors de notre venue sur terre. Il est de notre responsabilité de la rendre en état de marche aux prochains.

Il faut écouter le rapport du GIEC et il faut agir … pas demain, maintenant !

Accueillir …


refugies

3000 personnes ont été évacuées de Kaboul par les avions de la République Française dont 2600 afghans.

Cette immigration Afghane n’est pas nouvelle. Avant d’être détrônée par la Syrie, l’Afghanistan était depuis 1976 le 1er pays d’origine des migrations internationales.

Fin 2020, on comptait plus de 2,6 millions de réfugiés afghans dans le monde, 61 000 avaient déposé une demande d’asile en Europe dont 12 000 en France.

En vertu de la Convention de Genève (Article 1er A2) doit se voir accorder la qualité de réfugié « toute personne qui craint avec raison d’être persécutée pour son ethnie, sa religion, son appartenance à certains groupes ou ses opinions politiques ».

La France est donc tenue juridiquement de les accueillir et le président de la république a eu raison de dire que c’était « l’honneur de la France » de faire son devoir.

L’accueil est un devoir qui ne doit pas être sacrifié à l’aire des débats de la future campagne présidentielle.

Une grande équipe de France


equipe-de-france-945x5841

Evidemment, il ne s’agit pas de l’équipe de foot Championne du Monde de plus en plus soporifique à voir jouer, même si c’était enfin enfin agréable contre le Finlande, mais bien de notre fabuleuse Equipe de France paralympique qui a battu tous les records et surtout préparé Paris 2024 de façon remarquable.

11 médailles d’or, 15 médailles d’argent et 28 médailles de bronze, ce qui dépasse largement l’objectif fixé à 35 médailles.

Le regret c’est qu’aucune médaille d’or n’a été rapportée par une femme et Marie-Amélie Le Fur, la présidente du Comité para-olympique et sportif français finit son exceptionnelle carrière (9 médailles au total) avec une belle médaille d’argent à la longueur.

marie-amelie-lefur-atheltisme-conferenciere

Le message adressé aux personnes en situation de handicap c’est que tout est possible et pour nous, personnes valides, chaque médaille nous raconte une exceptionnelle histoire de vie et nous montre ce que courage et volonté peut obtenir.

Soyez admiratifs et prenez des billets pour les Jeux paralympiques d’été de 2024, à Paris !

La mort de Bébel


Jean-Paul Belmondo s’est éteint et c’est un des derniers monstres sacrés du cinéma français qui disparait.

Je l’avais vu au festival Lumière s’appuyant sur sa canne, avec une hémiplégie invalidante mais toujours courageux et toujours avec une aura exceptionnelle, en témoigne la longue « standing ovation » qu’il avait reçue.  clic video

Il avait 88 ans et représentait les 50 dernières années du cinéma français.

Fils de sculpteur bien connu, il cherchait la reconnaissance en donnant toujours l’impression de ne pas se prendre au sérieux, sauf dans les salles de boxe, sport qu’il a pratiqué avec beaucoup de sérieux en gagnant plusieurs combats officiels.

Je crois l’avoir vu pour la 1ere fois … il y a très longtemps dans « Paris brûle-t-il » mais je me souviens aussi de « Un singe en hiver », « Le Magnifique », « A Bout de souffle », « Le Professionnel », « Peur sur la ville », « Pierrot le fou », « L’homme de Rio », « Cent mille dollars au soleil », et bien sûr « Le Cerveau », « l’As des As », « Week-end à Zuycoote », « Borsalino » et « Le Voleur » …

Mon film préféré avec lui c’est “Les Misérables” de Claude Lelouch où je le trouve somptueux.

Il va nous manquer terriblement.

RIP Bébel !

Nouvelle Direction à l’Ensemble hospitalier de Curie


Questions au Pr Steven Le Gouill, nouveau directeur de l’Ensemble hospitalier de l’Institut Curie


Depuis le 1er septembre 2021, le Pr Steven Le Gouill a pris la direction de l’Ensemble hospitalier de l’Institut Curie. Médecin spécialisé en onco-hématologie et issu du monde académique, il possède une expérience de plus de 20 ans dans le soin, la recherche, l’enseignement et le management.

steven1

© Thibaut Voisin / Institut Curie

►L’essentiel : Que représente pour vous l’Institut Curie ?

Pr Steven Le Gouill : Comme pour le grand public et les donateurs, l’Institut Curie est pour moi synonyme d’excellence dans les domaines de la recherche au sens large et de la cancérologie en particulier. En plus de 100 ans d’existence, l’institut est ainsi devenu un acteur scientifique international majeur incontournable qui véhicule un projet ambitieux et unique toujours fidèle au projet originel de Marie Curie. Son message et donc de l’institut, je le comprends comme la promesse d’un progrès scientifique et médical profondément humaniste au bénéfice de tous. Tout particulièrement dans la période complexe que nous traversons où nous avons besoin de donner du sens à nos vies, L’Institut Curie est un repère sur lequel peuvent s’appuyer les malades et leurs proches mais aussi nous toutes et tous, qui y travaillons.

Qu’aimeriez-vous dire à tous les collaborateurs ?

Avant tout : je suis très fier d’entrer dans la grande aventure de l’Institut Curie à leur côté !

Et j’ai comme eux à cœur de m’investir au quotidien pour les patients et leurs proches, pour le rayonnement de l’Institut Curie et son attractivité, pour la recherche. Ensemble, nous devons à la fois offrir l’expertise Curie au plus grand nombre et construire des réseaux nationaux et internationaux pour continuer de véhiculer nos valeurs. Je souhaite leur dire également que les passerelles existantes entre l’Ensemble hospitalier et le Centre de recherche seront enrichies, renforcées et que je m’efforcerai d’en créer de nouvelles. Au quotidien, je m’engagerai donc sans aucune réserve auprès d’eux et ceci dans le respect des valeurs de l’Institut Curie, associant ambition, transmission, excellence et bienveillance.

Enfin, je tiens aussi à rendre hommage avec chaleur et respect à mon prédécesseur, le Pr Pierre Fumoleau. Son dévouement tout au long de son mandat et lors de ces derniers mois dans un contexte pandémique que nul n’aurait jamais imaginé vivre un jour est un exemple pour nous tous. Un grand merci à lui.

Quels sont vos objectifs à court terme ?

Pour travailler en équipe, il nous faut d’abord faire connaissance. Je viendrai donc à la rencontre de tous les collaborateurs sur les différents sites de l’Ensemble hospitalier et ceci dès les premières semaines de septembre. Je serai accompagné par Anne-Claire de Reboul, nouvelle directrice adjointe de l’Ensemble hospitalier. Lors de ces rencontres, nous commencerons à élaborer ensemble la trame de la réflexion stratégique du Projet d’établissement MC21 numéro 2 pour les années 2023-2027. Malgré les incertitudes sur l’évolution de la pandémie, nous devons poursuivre nos projets en cours et en bâtir de nouveaux. J’irai aussi à la rencontre des chercheurs du Centre de recherche et des collègues du Siège. Avec le Pr Alain Puisieux, Jacques Gilain et tous les membres du Directoire et en premier lieu son président, le Pr Thierry Philip, nous voulons porter un projet ambitieux pour tout l’Institut Curie.

De manière à mieux vous connaître, peut-on vous demander quels sont vos passions et passe-temps préférés?

Bien entendu, c’est même une très bonne question ! Je suis un grand passionné de rugby même si je ne pratique plus depuis longtemps. J’aime aussi beaucoup les voyages : l’Italie, la Grèce, l’Australie sont des destinations que j’affectionne particulièrement. L’histoire est une autre de mes passions : l’antiquité romaine, le XIX et le XXe siècle notamment. Enfin, j’écoute aussi beaucoup de musique. Nous pourrons discuter de mes gouts musicaux lors d’une prochaine interview si vous le voulez !

Un beau livre


Un ami m’a offert le livre de Claudine Monteil « Marie Curie et ses filles », Editeur : Calmann Levy 2021.

Je me suis dit que je n’allais pas apprendre grand-chose et, en fait, c’est faux ce livre est passionnant et apporte des faits nouveaux sur Marie et Irène et, surtout il est très approfondi sur Eve Curie, finalement la moins connue des six (avec Pierre et Frédéric Joliot).

Marie Curie photographiée avec ses deux filles © Getty

Sur Marie, on apprend son combat pour le lycée de jeunes filles et le baccalauréat. On révise l’importance des cours qu’elle a donnés à l’Ecole Normale de Sèvres et on comprend mieux le combat féministe et le lien avec les suffragettes anglaises et américaines.

Sur Irène, on comprend mieux le rôle de Frédéric dans la Résistance et son engagement au parti communiste. Irène n’a jamais été membre du PC mais elle fait partie de ces intellectuelles qui se dont fourvoyées dans la défense du communisme. Irène est aussi la première femme au Gouvernement avec des relations difficiles avec son Ministre de tutelle.

Eve est finalement l’héroïne de ce livre. Pianiste de haut niveau, auteure du bestseller sur Marie Curie, conférencière, journaliste mais surtout gaulliste dès juin 40, jouant un rôle clef jusqu’au débarquement du Sud de la France qu’elle fait sur le terrain. Eve, c’est aussi l’UNICEF avec son mari, le combat pour les enfants défavorisés et c’est aussi une pro-USA qui l’éloigne de sa sœur pro-russe. Morte à 103 ans, elle a fait un don au Musée Curie et à celui de Varsovie. Elle aussi est une héroïne.

Un livre que je vous recommande qui est du niveau d’une « femme honorable » de France Giroud (Livre de Poche) qui est le meilleure livre sur Marie Curie.

Les Jeux olympiques de Tokyo